Du haut de ses quarante ans de carrière Claude Semal marche toujours d’un pas ferme…

À l’occasion de la sortie de « Semal La Totale » sous la forme d’un joli coffret comprenant un lien de téléchargement de ses douze albumstrois cd’s avec une compilation de 40 chansons, le nouvel album Les Marcheurs ainsi qu’un livret de 28 pages avec textes et photos, Claude Semal s’est offert deux concerts exceptionnels à Bruxelles et à Liège. C’est à l’Auditorium Jacques Brel que nous avions rendez vous ce jeudi 8 février avec l’artiste et son public pour un concert en deux parties qui fut bien agréable.

Claude Semal © Lara Herbinia

L’Auditorium Jacques Brel n’est pas comble, mais c’est un public nombreux qui a fait le déplacement pour venir applaudir l’homme de spectacle bruxellois.

Dès l’extinction des lumières dans la salle, Claude Semal fait son apparition sur scène et nous explique que la première partie de son spectacle sera consacrée à la venue de quelques amis artistes qui reprendront ses chansons chacun un peu à sa manière.

© Lara Herbinia

Se succèdent alors sur les planches des musiciens et chanteurs aussi divers que Daniel Hélin, Marc Lelangue, Martine Kivits, Jean-Luc Fafchamps, Olivier Terwagne, le GAM, Eric Bribosia, Gil Mortio, Muriel Legrand, Julie Leyder, Ivan Tirtiaux, Marti Mélia, Louis Evrard, Pascal Chardome, Charlie Degotte, Christiane Stéfanski, et Antoine Paterka. L’ambiance bon enfant est omniprésente et les artistes sont visiblement heureux d’être là, malheureusement si certaines prestations sont irréprochables (Stéfanski, Tirtiaux, Hélin) d’autres sont approximatives et manquent clairement de répétitions. Mais le public ne semble pas en tenir rigueur et se montre néanmoins ravi  du spectacle porté par la chaleur amicale qui se dégage de chaque intervenant.

Claude Semal © Lara Herbinia

Après un entracte d’une vingtaine de minutes, Claude Semal, entouré de ses nouveaux musiciens, revient sur scène pour une prestation personnelle axée principalement sur son dernier album Les Marcheurs. Et cette fois on nage dans la cour des grands. Les arrangements de Gil Mortio font merveille et on se retrouve face à un Semal moderne qui allie sa poésie des mots à des musiques actuelles subtiles et inventives, qui redonnent un joli lifting à son répertoire.

Claude Semal © Lara Herbinia

Mention spéciale à des titres comme « Les Papillons », « Neige », « Les Cadenas », « Perdre son Amour » et « Les Remords, les Regrets » qui passent l’épreuve de la scène avec brio. On se régale du talent du poète et c’est bien ainsi. Le concert se terminera avec un dernier titre collectif plus ludique qui verra le retour sur scène des « amis« . A ce sujet, une question me vient à l’esprit : pourquoi ne pas avoir quitté le public avec  » Impasse Semal  » dont la puissance émotionnelle nous a tous bouleversés, plutôt que par le retour festif de ce collectif dont l’esprit bande de potes qui  tapent le boeuf dénotait un peu après le concert de haut vol que nous venions de vivre ?

Claude Semal © Lara Herbinia

Mais ne gâchons pas notre plaisir pour un détail, le retour de Claude Semal sur scène fut un retour hautement gagnant. Bravo l’artiste !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos : Lara Herbinia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s