Il est toujours minuit quelque part, un brillant hommage au livre signé Cédric Lalaury

En tant que prof de littérature, Bill Herrington adore forcément les bouquins. Alors lorsqu’il en découvre un dans son casier il ne peut qu’être agréablement surpris, d’autant plus qu’il ne s’agit apparemment pas d’un énième roman écrit par l’un de ses collègues désireux de devenir le nouveau Henry James.

Curieux de voir de quoi parle réellement ce mystérieux roman, Bill découvre avec effroi que le livre raconte un épisode douloureux qu’il a vécu il y a une vingtaine d’années sur une île où il avait décidé de fêter la fin des examens avec quelques amis.

Mais qui est donc ce Kirkpatrick, l’auteur de ce roman qui semble tant le connaître? Que lui veut-il exactement? Pourquoi toutes les personnes qui ont été impliquées dans ce terrible drame reçoivent, elles aussi, un exemplaire de ce maudit roman?

Cédric Lalaury

En parcourant la bio de l’auteur on n’est guère surpris d’apprendre qu’en plus de vouer un culte à la littérature classique (Proust, Virginia Woolf), Cédric Lalaury est également un grand fan de Stephen King. Tout comme le maître de l’horreur dans quelques-uns de ses romans (Misery, Vue imprenable sur jardin secret, Carnets Noirs…), Cédric Lalaury a voulu faire du livre l’élément central de son histoire, celui par lequel les tensions naissent, le drame surgit.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, « Il est toujours minuit quelque part »  est plus un thriller psychologique qu’un polar pur et dur, il y est notamment question de culpabilité, de remords, du passé qui resurgit parfois au moment où l’on s’y attend le moins et qui parvient en un rien de temps à vous gâcher l’existence.

Le roman de Cédric Lalaury prend le temps d’installer une histoire dans laquelle l’action n’est guère présente, il se lit toutefois sans déplaisir, probablement parce que, pour une fois, il n’y est pas question de serial-killer assoiffé de sang ou de disparitions d’enfants, thèmes on ne peut plus éculés dans la littérature noire actuelle. Une belle découverte.

Titre  : Il est toujours minuit quelque part

Auteur : Cédric Lalaury

Genre : Thriller Psychologique

Editeur : Préludes éditions

Nbr de pages : 352

Date de sortie : le 7/02/2018

Prix : 15,90 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s