Cercle miroir transformation, pieds nus, coaching et…frustration

Cercle miroir transformation. Curieux titre que celui de la pièce de l’Américaine Annie Baker (lauréate du prix Pulitzer à trente cinq ans) créée pour la première fois à New York en 2009 puis jouée maintes fois à travers le monde. Notamment au Royal Court Théâtre à Londres, en 2013, et à Avignon, en 2015, dans sa version française puis chez nous, à Louvain La neuve et Liège en 2017.

Photo © Gregory Navarra

Durant cent dix minutes sans entracte, le spectateur assiste aux six semaines de thérapie de cinq personnes qui se sont inscrites à un cours de théâtre (est ce vraiment un cours de théâtre ?) dans un petit village du Vermont afin de surpasser leur problèmes de communication et dompter leurs fêlures sous la houlette d’une coach dynamique. On y retrouve la dite coachune adolescente rêveuse qui se cherche, un ouvrier divorcé hyper timide, une comédienne en plein questionnement et le mari de la coach. Tous vont nous dévoiler peu à peu leurs aspirations profondes et leurs fragilités.

Interprétée dans un décor sobre constitué de miroirs, de ballons de yoga bleus et d’un tapis clair sur lequel les protagonistes évoluent en chaussettes ou pieds nus, la pièce fait sourire quelquefois mais plonge aussi le spectateur dans un lot de frustrations sans doute voulues par l’auteur qui au fil des minutes nous laisse perplexe. Car le rythme ne s’installe pas vraiment et l’action en huis clos se résume au quotidien d’êtres mal dans leur peau qui en arrivent au fil du coaching à révéler leur secrets les plus profonds au terme d’une thérapie chaotique dirigée par une coach peut être finalement plus névrosée que ses stagiaires.

Photo © Gregory Navarra

On assiste aux séances de ce groupe thérapeutique en temps réel, sans réel fil conducteur et sans réelle fin, observant les comportements de ces êtres dont les contacts entre eux sont peuplés de silences, de doutes, d’hésitations ou de malaises. L’auteur joue sur les impressions, plutôt que sur les dire. La pièce se compose d’une succession de saynètes entrecoupées par moultes plongées de la salle dans l’obscurité souvent lorsque le propos devient intéressant, ce qui génère à nouveau un sentiment de frustration chez le spectateur. Les comédiens sont talentueux (un excellent Nicolas Buysse !) mais l’écriture est parfois plate souffrant certainement d’une traduction difficile.

Cercle miroir transformation reflète la société américaine et ses difficultés à s’ouvrir à l’autre et à exprimer ses ressentis, bien souvent obligée d’être encadrée pour y arriver. Une manière de fonctionner difficile à intégrer pour nos mentalités européennes.  Si certaines situations sont cocasses, on a néanmoins du mal à s’attacher aux personnages au final peu développés, hormis l’accent mis sur leurs frustrations respectives. Quand aux histoires personnelles racontées par les cinq protagonistes elles sont d’une grande banalité et lorsqu’elles arrivent enfin sur le tapis; on se dit : tout ça pour ça, quel dommage ! 

Cette pièce d’Annie Baker traduite par Nick Millett et Patricia Morejón plaira sans doute à un certain type de public qui s’y retrouvera, mais si vous raffolez de pièces de théâtre qui vous racontent une véritable histoire avec une vraie fin et qui ne se prennent pas trop la tête, Cercle miroir transformation ne risque pas de vous faire monter au rideau rouge.

Jean-Pierre Vanderlinden

Photo © Gregory Navarra

CERCLE MIROIR TRANSFORMATION

de Annie Baker. Dans une traduction de Patricia Morejón et Nick Millett
Mise en scène et scénographie : Nick Millett. Avec : Luc Brumagne (James), Nicolas Buysse (Schultz), Kim Leleux (Theresa), Cécile Van Snick (Marty) et Camille Voglaire (Lauren)

UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC, DE L’ATELIER THÉÂTRE JEAN VILAR ET DU THÉÂTRE DE LIÈGE EN PARTENARIAT AVEC LA COMPAGNIE ELAPSE. AVEC LA PARTICIPATION DU CENTRE DES ARTS SCÉNIQUES.

Assistante à la mise en scène : Clara Normand
Lumière : Nathalie Borlée
Régie : Pierre Hendrickx
Stagiaire régie : Gaël Genette

Cercle Miroir Transformation se joue au Théâtre Le Public du 09/01 au 10/02/2018

Réservationshttp://www.theatrelepublic.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s