Le Shaârghot, créature délirante et cynique ressort de sa cave pour vous terrasser avec ses mélodies metal-indus agressives et dancefloor

En avril dernier, suite à un concert épique au Magasin 4 à Bruxelles, j’écrivais dans ces colonnes : …Totalement peints en noir, entre look cyber-punk et vaudou, les musiciens de Shaârghot sont les acteurs d’une bouffonnerie nihiliste et violente qui évolue dans une version futuriste de notre monde. Mais leur message emprunt d’un humour macabre et moqueur laisse aussi une petite place à l’espoir…  Aujourd’hui, Shaârghot est de retour avec un nouvel EP, et le monde de l’ electro/indus se prend une nouvelle claque gigantesque.

Photo © Teddy Masson

Le Shaârghot, créature délirante et cynique, fruit d’une expérience scientifique ratée, sort de sa cave pour distiller ses mélodies agressives et dancefloor. Aidé de ses shadows, son but est d’organiser une « Mad Party »et de faire une grande fête sur les ruines de ce monde !

Shaârghot est certainement ce qui est arrivé de mieux à  la scène metal indus française depuis bien longtemps et, même, osons l’écrire, à la scène metal indus tout court. Avec sa musique violente et décalée et son imagerie savamment étudiée visez un peu le dessin de la pochette signée Lyan !), le monstre est de retour avec un nouvel EP, Break Your Body, sorti dans les bacs le 25 novembre 2017. Faisant suite à l’album Vol1 dont je vous avais écrit le plus grand bien, ce nouveau brûlot ratisse tout sur son passage.

Son gigantesque, production léchée , titres ravageurs, ambiance lourde et malsaine, les titres « Doomsday », « Kill Your God », « Into the Deep » et le très Marilyn Mansonien « Break Your Body » mènent la vie dure à vos enceintes soumises à rude épreuve. Shaârghot (chant), Brun’o Klose (guitare), Hurt//u (batterie) et ClemX (basse) continuent d’explorer leur univers post-apocalyptique avec une frénésie inimaginable. On imagine ce que tout ça donnera sur scène, et on en salive d’avance. Pour terminer cette bombe inflammable musicale, le band nous offre le bonus track « Bucolikiller », véritable déconstruction cauchemardesque et démente du titre de HeYs avec Loki Lonestar en featuring.

Après avoir fait les premières parties de Punish Yourself, Hocico et Little Big et s’être produit au festival allemand M’era Luna en mainstage, l’été 2016, et au Soundrive Festival, l’été 2017 en Pologne, Shaârghot prépare de nouvelles dates en 2018 dont le Downhill Festival à Sittard en Hollande, le 6 avril 2018. Connaissant le band et son sens du show il faudra s’attendre à un spectacle encore plus violent et spectaculaire que lors de leur précédente tournée.

Maintenant, il n’y a plus qu’à prier le malin pour que se profile une date en Belgique.

Jean-Pierre Vanderlinden

 

Shaârghot : EP ‘Break Your Body’ (2017)

1. ► Doomsday
2. ► Kill Your God
3. ► Into The Deep
4. ► Break Your Body
5. ► Bucolikiller

Shaârghot est en écoute sur Deezer, Spotify et Soundcloud .

© Shaârghot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.