Bruno Coppens, ce voltigeur des mots qui travaille sans filet !

Connaissez vous Bruno Coppens ? Assurément oui, et si ce n’est pas le cas il est grand temps d’améliorer votre culture générale dans le domaine du rire. Et le meilleur moyen de rattraper le temps perdu, c’est d’aller l’applaudir au Théâtre Le Public dans son nouveau spectacle Bruno Coppens est Loverbooké dans une mise en scène d’Éric De Staercke.

© Gregory Navarra

Bruno Coppens est un passionné des mots avec lesquels il jongle et les met au service de l’humour. Dans ce nouveau one man show , « il décide de léguer son corps… à la séance pour réenchanter le monde. Chambouleversé par cette planète en phase terre minable, bringuebalayé entre Forrest Trump et Daechetterie, Bruno vient au chevet d’un public à consoler sans modération pour lui donner l’élan viral : un autre monde est plausible ! »

Cet extrait que l’on peut lire dans le programme de son spectacle donne le ton.

Pendant nonante minutes, l’artiste nous embarque dans un délire verbal où ce trapéziste du langage refait le monde et nous interpelle dans des situations cocasses et désopilantes sur un rythme trépidant. Il remonte le temps à la recherche de cette faille qui a tout fait foirer. Tout à tour, il revisite les vies de Jeanne Dark que la mort à transcendrée, du Navigateur Explorer Christophe Colomb, évoque l’homme de Cro-Mignon de ses origines à nos jours, entretient un dialogue régulier avec son régisseur dépressif qui l’assiste en coulisses, et s’acharne à transformer l’échec en réussite : « S’échouer  c’est chouette ! », nous affirme t’il. C’est drôle et intelligent, et on rit beaucoup.

© Gregory Navarra

Quand il ne termine pas une histoire d’amour avec son iPhone ou nous explique que nous sommes tous des bonobos, il invoque Dieu et nous le présente comme un psy : « Dieu c’est comme un psy, tu lui parles, il ne répond jamais, mais ça fait du bien !  » Pas faux.

Dans la salle des voûtes du Théâtre Le Public, Bruno Coppens nous invite à une jolie performance verbale livrée à mille à l’heure et le sourire aux lèvres, avec ce minimum d’impertinence qui fait réfléchir et s’interroger sur le monde et les humains. Alors, bien sûr, on ne peut pas s’empêcher de penser au regretté Raymond Devos avec qui il partage ce don de faire voltiger les mots et l’amour de la langue française, détournant le langage, inversant les voyelles et trafiquant les syllabes pour notre plus grand bonheur. Il y a pire comme référence !

Dans la tête de Bruno Coppens, les mots s’emballent et ce spectacle est jubilatoire, il ne vous reste donc plus qu’à courir le voir et les déballer avec lui !

BRUNO COPPENS EST LOVERBOOKÉ
De Bruno Coppens
Mise en scène : Eric De Staercke. Avec : Bruno Coppens.

UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC ET D’EXQUIS MOTS. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL BELGE. Photo © Saskia Vanderstichele. Photo © Grégory Navarra.

Assistant à la mise en scène : Olivier Lenel
Lumière : Nicolas Fauchet
Décor : Vincent Rutten
Accessoires : Pierre Legrand
Création musicale : Eloi Baudimont
Costumes : Raphaëlle Debattice
Régie : Robin Van Bakel
Régie plateau : Martin Celis
Stagiaire régie : Gaël Genette

Infos et réservations :  http://www.theatrelepublic.be

Jean-Pierre Vanderlinden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.