Cigarettes After Sex, ou le bonheur d’instants furtifs impalpables comme les volutes d’une fumée de cigarette

Connaissez vous Cigarettes After Sex ? Avant même de sortir son premier et excellent album éponyme le groupe de dream pop avait déjà affolé la toile et cumulait des millions d’écoutes sur You Tube. Fondé en 2008 à El Paso par Greg Gonzalez, le band a donné mardi dernier à l’Ancienne Belgique un concert court mais d’une beauté fatale.

C.A.S. © Jean-Pierre Vanderlinden

Pas de première partie , Cigarettes After Sex est prévu à 20h30 et la salle est comble. À l’extérieur, quelques retardataires tentent de décrocher en dernière minute un précieux sésame. C’est un public assez diversifié qui peuple les gradins et la fosse. Et d’une manière générale le groupe américain est attendu avec une grande impatience. Le succès a mis du temps à venir, mais aujourd’hui le groupe texan qui se glissait dans les playlists aléatoires des internautes depuis 2015 a trouvé  son public adepte de cette dream pop sensuelle et mélancolique à combustion lente comme une cigarette qu’on laisse nonchalamment se consumer.

C.A.S. © Jean-Pierre Vanderlinden

Dès les premières notes de « Sweet », on baigne dans l’univers du groupe. Une lenteur apaisante qui vous séduit doucement et vous fait rêver. La voix douce de Greg, campé devant son micro-guitare en bandoulière, résonne sur des arrangements mid tempo et chaque titre semble être un appel à la méditation, à la sensualité et au sexe. Quoi de meilleur qu’une cigarette après l’amour ? Refaire l’amour vous répondront les anti-tabac !

C.A.S. © Jean-Pierre Vanderlinden

« Each Time You Fall In Love » et « Dumb »  enfoncent le clou de bien belle manière. Chaque chanson semble être la continuité de la précédente comme une caresse qui succède à une autre lors d’un long préliminaire érotique. Les lumières sont tamisées, le groupe joue dans la semi obscurité propice à l’amour. De temps à autre un visage féminin en noir et blanc apparait sur l’écran, beau, apaisé, presque extasié. On est dans la B.O. d’un film romantique porté par des harmonies qui nous plongent dans le bonheur d’instants furtifs impalpables comme les volutes d’une fumée de cigarette. Greg Gonzalez au chant et à la guitare, le claviériste Philip Tubbs, le bassiste Randy Miller et le batteur Jacob Tomsky, nous embarquent dans leurs souvenirs d’histoires d’amour passionnelles qui se mêlent aux nôtres.

« Apocalypse » clôture le set avant un magnifique « Dreaming of You » en seul et unique rappel. Septante minutes de concert, c’est peu… mais quand il n’y a rien à jeter, c’est suffisant.

C.A.S. © Jean-Pierre Vanderlinden

Cigarettes After Sex est parvenu à nous transmettre sa force tranquille et sa poésie sans fards juste par le biais de sa musique. Françoise Hardy adore, Etienne Daho aussi, on ne s’en étonne pas. Gageons que son rock introspectif continuera longtemps encore à nous faire rêver, pour autant que son auteur qui a mis près de dix ans pour composer ce premier album continue à trouver l’inspiration… Croisons les doigts.

Texte et Photos : Jean-Pierre Vanderlinden aka JPROCKBRUXELLES.

Setlist :

* Sweet
* Each Time You Fall In Love
* Young & Dumb
* I’m a Firefighter
* John Wayne
* K.
* Sunsetz
* Opera House
* Affection
* Keep On Loving You 
(REO Speedwagon cover)
* Nothing’s Gonna Hurt You Baby
* Apocalypse
Encore:
* Dreaming of You

Le concert en images…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s