Ex-membre fondateur du légendaire Kyuss, Brant Björk a proposé un rock rampant qui a lézardé les murs de l’Orangerie

Tout amateur de rock un peu lourd a déjà entendu parler de Kyuss. Groupe à l’origine de ce qu’on appelle aujourd’hui le désert rock ou stoner rock et originaire de Palm Desert en Californie, Kyuss voit le jour en 1987 avec un lineup composé alors de Josh Homme à la guitare, John Garcia au chant, Chris Cockrell à la basse et Brant Bjork à la batterie. Le groupe dégainera plusieurs albums mythiques dont l’excellent « Welcome to Sky Valley » avant de se sépares en 1997 pour que ses membres continuent chacun de leur côté leur petit bonhomme de chemin. Dimanche soir c’est l’ex-batteur et membre-fondateur du groupe, également chanteur, guitariste et producteur, Brant Björk qui déposait ses valises à l’Orangerie du Botanique pour un concert de rock rampant qui a lézardé les murs de la salle bruxelloise.

Brant Björk© JP Vanderlinden

Pas de première partie, à vingt heure et quelques minutes, on rentre tout de suite dans le vif du sujet avec un Brant Björk qui envoie du lourd accompagné d’un band de mecs solides comme le rock.

Brant Björk© JP Vanderlinden

Rapidement, la crainte que j »avais d’assister à un set un peu brouillon misant tout sur le son est balayée d’un riff de gibson flying V bien envoyé. Ça joue bien et même très bien, et par moment on a vraiment l’impression d’entendre du Kyuss. C’est clair, les chiens ne font pas des chats ! Contrairement à son ancien compagnon de route Josh Homme qui officie avec les Queens Of The Stone Age dans un registre qui s’éloigne de plus en plus du stoner pur et dur, Brant lui ne se pose pas de questions et reste près de l’os pour le plus grand bonheur de ses fans.

Brant Björk© JP Vanderlinden

Nous avons droit à une setlist bien rodée qui pue le sable et la chaleur torride dans laquelle on retrouve quelques fleurons comme « Stackt »,  » Buddha Time »,  » Humble Pie »,  » Dirty Bird » ,  » Lazy Bones-Automatic Fantastic « , quelques titres en compagnie de son pote Sean Wheeler (oui, oui, le frontman de Throw Rag !) comme  » Dave’s War  » et  » Biker No 2  » et un  » Let The Truth Be Known »  en clôture d’un set puissant et sans temps morts. 

Brant Björk© JP Vanderlinden

Le public en veut plus, et comme à son habitude sur cette tournée, notre chevelu préféré (non ce n’est pas de la jalousie !) revient nous mettre définitivement K.O. avec « The Future Rock (We got it) », « Low Desert Punk » et un somptueux « Freaks of Nature » en compagnie d’un Sean Wheeler masqué et torse nu pratiquement en transe.

En résumé, ce fut un concert formidable de quasiment 120 minutes d’une intensité remarquable  et que les spectateurs présents ne sont pas prêts d’oublier. L’Orangerie n’était malheureusement pas sold out et une fois de plus les absents ont eu tort de ne pas se déplacer, privilégiant sans doute le côté blink blink des Q.O.T.S.A plus bancable et facile d’accès qui rempliront bientôt le Sportpaleis pour un prix trois fois plus élevé. Faudra un jour qu’on m’explique…

Texte et photos : Jean-Pierre Vanderlinden aka JPROCK THE DARK FEATHER

Le concert en images…

Brant Björk – Orangerie du Botanique – 08.10.2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s