Dans sa même tribu, Eddy Mitchell accueille Johnny Hallyday, Renaud, Christophe, Calogero et tous les autres pour faire son Rock… Canailles Collection

Qui a dit qu’Eddy Mitchell arrêtait tout ! S’il nous avait dit qu’il ne « nous ferait pas le coup du comeback, des adieux, des regrets. Non ! Je ne vous ferai pas le coup du come back à jamais », qu’il a fait sa dernière séance live en 2011 (avant de remonter sur scène avec Les Vieilles Canailles); le fringant septuagénaire bien frappé reste particulièrement actif discographiquement parlant et a appris à se faire plaisir, conviant de plus en plus de ses pairs sur ses albums. Schmoll a ainsi invité Laurent Voulzy sur l’esprit Grande prairie, de Beverly Jo Scott, de Nolwenn, de Jean Dujardin, de Melody Gardot ou encore de Johnny en quête de légendes…

… et des légendes, Schmoll en a trouvées pour son dernier single. Et non des moindres. Celui qui tourne actuellement l’adaptation de la bande dessinée Les Vieux Fournaux (en compagnie de Pierre Richard et Roland Giraud) s’est ainsi attribué les services de Ralph Meyer, le génial dessinateur d’Undertaker, pour la pochette de ce single flambant neuf mais aussi nostalgique. De quoi donner un goût de western mais aussi d’un saloon cosy dans lequel Eddy Mitchell serait le barman bienveillant. De quoi aussi renouer avec la tradition des pochettes dessinées chères à Eddy (visez celle de 7 colts pour Schmoll, de La dernière séance ou de Jambalaya, entre autres). Mais ça ne s’arrête pas là. Oh que non.

© Ralph Meyer

Sous la balise extra-large de cette « même tribu » dans laquelle Eddy nous convie. Un thème humaniste, une ode aux différences à laquelle Mitchell joint l’utile à l’agréable en réunissant « ces gens du showbizz ». « On est tous issus de la même tribu. Mais on n’a sûrement pas le même totem. Pour le grand public, on est l’star système. Des héros vus et connus« . Mais cette même tribu serait-elle un « Rockcollection » à sa manière ? Ou plutôt un Canailles Collection de quatre minutes ! 

En effet, Eddy Mitchell agrandit le trio initial qu’il forme avec Johnny et Jacques Dutronc pour introduire et anoblir d’office quelques grands d’hier (et encore de maintenant) et d’aujourd’hui. Soient : Laurent Voulzy, Pascal Obispo, Alain Souchon, Julien Clerc, Renaud, Christophe, Sanseverino, Maxime Le Forestier, Michel Jonasz, Arno, Calogero, Brigitte, Thomas Dutronc, William Sheller et Laurent Gerra. Et les gros plans sur le texte parfois froissé, gribouillé et retravaillé laisse le doute quant à la présence de Vanessa Paradis, Michel Sardou

© Capture YouTube

Une réunion de famille de prestige (à laquelle il manque sans doute quelques pointures de la chanson française), donc, dans laquelle chacun passe dans le studio et pose sa voix sur quelques mots évoquant l’un de leurs plus grands succès. Le goût des Mistral Gagnant, le souvenir d’Aline,  l’esprit Manouche mais sans guitare, l’Apesanteur ou encore un voyage vers Belle-Île-en-Mer. Tous nés quelque part. Putain tous européens. Dans le studio d’enregistrement, l’enthousiasme et le délire sont communicatifs. Bref, on n’a pas fini de demander au Schmoll de faire à nouveau le sermon du boogie woogie. Et ça marche toujours du tonnerre. L’album de duos devrait voir le jour en novembre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s