Joël Alessandra sur un flot de whisky jusqu’aux lacs d’Écosse pour réaliser le dernier rêve d’Helen Arthur

On se souvient des ignorants que faisaient ces deux passionnés Étienne Davodeau et Richard Leroy, entre vignes et planches à dessiner. Quelques années plus tard, c’est au tour de Joël Alessandra de faire l’ignorant sur les traces du Whisky qui honorera le mieux la mémoire d’Helen Arthur et la saveur de l’avoir connue. C’est ainsi que Joël, sans savoir ce qui l’attendait (mais n’est ce finalement pas mieux de laisser les surprises faire dans l’initiation ?), s’est envolé pour l’Écosse.

© Joël Alessandra chez Casterman

Résumé de l’éditeur : Critique experte internationalement renommée dans le domaine du whisky, Helen Arthur meurt brutalement alors qu’elle était à la recherche, pour sa propre marque, d’un malt aux arômes inédits. Joël Alessandra est affecté par la disparition de son amie. Découvrant des notes laissées dans ses carnets, il décide d’honorer la mémoire d’Helen en partant à la recherche de ce nectar unique et parfait ! Commence alors un voyage initiatique en Écosse, qui le conduit à enquêter auprès des plus grandes marques de whisky de l’île d’Islay…

© Joël Alessandra chez Casterman

Une femme extraordinaire. Comme pour contrebalancer la chanson des Innocents, ce sont les premiers mots qui viennent à Joël Alessandra pour décrire Helen Arthur. Un nom qui pourrait être celle d’une navigatrice. En y repensant, elle l’était sans doute un peu, cette auntie anglaise que le destin a mis sur la route de notre auteur de BD lorsqu’il a épousé la nièce de celle-ci. En passant l’alliance aussi à un peu de la culture anglaise, baignée dans un doigt (ou plus) de whiskies de toutes les couleurs et pour tous les goûts. Un amour du whisky que Joël Alessandra cultivait en grand… amateur, là où le dessin de voyage lui donnait un meilleur terrain de discussion avec Helen qui, elle-même, préférait aider sa mémoire de globe-trotteuse à coup d’aquarelles et de traits griffonnés avec élégance. Et en quête du vrai.

© Joël Alessandra chez Casterman

Pourtant, la mort a joué la montre et a volé le livre que Joël et Helen auraient pu réaliser ensemble. Pourtant, ce duo avait plus d’un tour dans son sac et Joël n’allait pas se détacher si vite de l’influence et la bienveillance de sa belle-tante. D’autant plus que sur les derniers cahiers de voyage, restait une énigme à résoudre, comme un héritage, une mission qui en laisserait un peu aux vivants. « Est-ce que je trouverai un jour le whisky pour ma marque ? » Une ultime qu’Helen n’a pu menée à terme et que Joël Alessandra reprend à son compte, dans une ultime collaboration avec celle qu’il appréciait tellement.

© Joël Alessandra chez Casterman

Commence alors, sur un peu plus de 120 planches, un vrai jeu de chassé-croisé à travers les indices laissés par Helen à la postérité et au crayon de Joël. C’est pas le Da Whisky Code, c’est plus terre-à-terre et à-…lac, mais la quête est rendue palpitante… et difficile. Car Joël n’est pas un fin connaisseur de whiskys… et si dans sa quête, c’est plutôt un obstacle, dans la nôtre c’est un adjuvant total. Moi, au mieux, ai-je trempé mes lèvres quelques fois dans un whisky que je saurais à peine reconnaître. Alors, vous comprendrez que j’ai vite mis mon complexe d’infériorité et ma peur de ne rien comprendre quand j’ai vu (et lu) que Joël Alessandra nous mettait tout de suite à l’aise. Pour ce voyage à destination du pays du Loch Lomond (pour rester dans la BD), pas besoin de bagage, l’auteur a pris tout ce qu’il fallait pour qu’on ne manque de rien et qu’on ne soit pas perdus.

© Joël Alessandra chez Casterman

En plus du soin de ne pas nous écraser de savoir mais de « distiller » ses impressions et son apprentissage, dans les alcôves secrètes et entre les alambics des créateurs alchimistes de cette noble boisson (à consommer avec sagesse), tout en les entrecoupant de la richesse paysagère dont est capable l’Écosse, où il n’est pas rare « d’avoir quatre saisons en une journée ». À savourer de préférence et sans date de péremption !

Titre : Lady Whisky

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Joël Alessandra

Genre : Initiation, Documentaire, Reportage

Éditeur : Casterman

Nbre de pages : 142

Prix : 22€

Date de sortie : le 14/06/2017

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s