Sept Athlètes, Expendables des starting-blocks face à l’horreur d’une guerre qui prend par surprise

Parfois, le sport est vu comme une échappatoire à la guerre, d’autres fois, c’est un moyen d’entrer en guerre, de résister. On ne calcule en tout cas plus le nombre de fois où les lignes de forces de l’exercice physique se sont prises dans les rouages de la guerre ou, du moins, d’un plan politique. En résistance ou comme propagande. D’une partie de foot dans les tranchées à un poing haut levé à Berlin en 1936. La guerre comme coup d’arrêt, aussi, pour des athlètes qui auraient pu rêver à des carrières bien plus fastes. Avec Sept Athlètes, Bertrand Galic et Kris (ces deux-là se sont trouvés, après Un maillot pour Algérie qui liait déjà sport et guerre) qui font un beau team avec David Morancho et Javi Montes, métamorphosent sept sportifs en petits soldats indépendants et improvisés au coeur de la guerre d’Espagne.

© Kris/Galic/Morancho/Montes

Résumé de l’éditeur : Barcelone, juillet 1936. Pour contrer les Jeux olympiques de Berlin et la propagande nazie déjà planifiée, des sportifs du monde entier investissent la capitale catalane et organisent leur propre cérémonie. Mais, à la veille de l’inauguration, Franco s’empare du pouvoir. La guerre d’Espagne débute… Parmi les athlètes pris au piège, sept hommes et femmes font le choix des armes. D’origines diverses mais d’idéaux communs, ils vont s’unir à la vie, à la mort… et à l’amour aussi.

© Kris/Galic/Morancho

Dans les planches de ce nouvel album, c’est la guerre sur plusieurs plans. À l’usine Renault de Boulogne-Billancourt où Antoine et Raymond viennent de gagner une bataille face à un patron pas franchement soucieux de ses petits soldats de plomb. Guerre d’égo aussi, car la fine équipe qui va partir de Boulogne pour les Olimpiadas Populares de Barcelone recèle quelques personnages (et notamment Carlo et Nicole) aux tempéraments forts et conflictuels. Guerre d’idée encore entre les Jeux olympiques berlinois, moins sportifs que fers-de-lance de l’idéologie nazie, et ces jeux improvisés en Espagne, le pays de Francisco, pour témoigner que  les athlètes savent aussi être des citoyens engagés contre les ignominies qu’on leur propose.

© Kris/Galic/Morancho

Enfin, il y a cette guerre inattendue qui va chasser les autres et va plonger la péninsule ibérique dans le chaos. Et nos athlètes, qui n’avaient pourtant rien demandé, avec. Tellement rien demandé qu’ils auraient pu fuir sans demander leur reste. Mais comme ils ont l’exploit et la notion du juste combat, ils vont prendre les armes, les mêler à ce qu’ils font de mieux et utiliser la science de leurs disciplines respectives (de la longueur à la perche en passant par le poids ou les haies) pour peser sur le sort de cette bataille mal-équilibrée.

© Kris/Galic/Morancho

Pourtant, son issue n’est pas inéluctable et si certains devront peut-être y laisser leur peau, l’unité éclectique de ces héros des stades devenus héros de guerre (qu’ils soient parigots, irlandais ou encore juif allemand) pour un pays qui n’est pas le leur restera un symbole fort. Kris et Bertrand Galic n’ont pas leur pareil pour trouver des belles idées et les mener à leur fin, jamais clichées. Aussi, sans doute un peu moins sérieux que d’ordinaire, les deux Bretons se servent du trait ultra-dynamique de l’Espagnol David Morancho et la vaste palette de Javi Montes pour livrer une deuxième partie d’album qui fait récréations et entraîne ces Expendables des starting-blocks dans une aventure rocambolesque et inattendue avec des explosions, des voitures tonitruantes… L’heure est grave mais le déroulé est plus fun qu’espéré et ça marche complètement, au point d’oublier que tout ça est un peu capilo-tracté. Ça fait partie du jeu et c’est totalement assumé. Preuve qu’après vingt tomes, cette série anthologique des « 7 » n’a pas fini de nous surprendre. Pour la suite, place à sept Macchabées (preview ci-cessous).

© Kris/Galic/Morancho

Titre : Sept Athlètes

Série : Sept

Tome : 20

Scénario : Kris et Bertrand Galic

Dessin : David Morancho

Couleurs : Javi Montes

Genre : Historique, Guerre

Éditeur : Delcourt

Collection : Conquistador

Nbre de pages : 64

Prix : 15,50€

Date de sortie : le 17/05/2017

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour clôturer la saison 3 de cette série d’anthologie décidément pas à bout de souffle et à court d’idées, Henri Meunier, Étienne Le Roux et Thierry Leprévost se chargent de prêter vie à Sept Macchabées dans l’Angleterre du début du siècle passé. Ou comment l’empire va chercher à s’étendre vers l’Antarctique (en brûlant la priorité à Guillaume II) en ressuscitant sept explorateurs polaires sur les bons conseils légués par Frankenstein. On en salive et voilà les premières planches.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s