Un jour sans fin est toujours trop court à Pairi Daiza : visite photogénique à travers les mille couleurs du parc

C’est sous une météo maussade que mes amis et moi-même nous mettons en route vers Pairi Daiza qui ouvre jusque 21h, et jusque 23h lors des Estivals (les vendredis et samedis de juillet et août). Cela fait sept ans que je n’y suis plus allée. Après une bonne heure de route, nous voilà arrivés: nous sommes excités comme des enfants. Nous ne savons par où commencer, tout nous attire.

Nous entamons notre périple par la Porte des Profondeurs. Au-dessus de ma tête, j’aperçois  « une roussette ». Piranhas, poissons colorés des mers chaudes, un joli bal animé se présente sous nos yeux.

Pairi Daiza – 02/08/2017 © ManuGo Photography

Nous poursuivons par la Cité des Immortels où se trouvent les pandas Hao Hao, Hinghui et leur bébé Tian Bao qui a tout juste un peu plus d’un an. Malheureusement, nous n’apercevront que que Tian Bao qui fait une sieste enroulé en boule dans un arbre. Nous ne verrons pas non plus le panda roux. Sniff, nous voilà déçus …

Pas grave, nous nous dirigeons ensuite vers la Terre des Origines pour assister au bain des éléphants mais malheureusement, il y a un tel monde qu’il nous est impossible de voir quoique ce soit. Ce n’est pas grave, nous savons qu’il y en aura un deuxième plus tard dans la journée. D’autant plus qu’un autre spectacle nous attend à la Porte du Ciel, celui du vol de rapaces. Nous sommes au taquet. Cette fois, nous sommes là bien à l’avance pour être certains de ne pas être pris au dépourvu. Il commence à pleuvoir mais nous attendons patiemment car nous ne voulons rater ce spectacle pour rien au monde.

Nous prenons place dans l’amphithéâtre ; j’ai hâte de prendre « plein » de photos de ces oiseaux de proie majestueux guidés par les fauconniers au-dessus des ruines de la tour abbatiale.

Le spectacle commence et la féérie est de mise. Je suis assez concentrée car je dois être très réactive afin de capturer ces moments magiques où aigles, buses, faucons et vautours nous offrent un ballet de toute beauté. C’est absolument magnifique et époustouflant. Ils frôlent nos têtes grâce à leur agilité et leur dextérité hors normes. Un régal tant pour les yeux que pour les prises de vue. A ce moment très précis, mon boitier et moi-même ne formons plus qu’un. Après une bonne vingtaine de minutes, fauconniers et rapaces prennent congé de nous. On en a pris plein les yeux !

Pairi Daiza – 02/08/2017 © ManuGo Photography

Une petite halte « pique-nique » avant de continuer notre route vers les gorilles. Nous n’aurons malheureusement pas la chance de les voir à l’extérieur. Pairi Daiza en abrite cinq mais nous n’en apercevons qu’un qui fait la sieste derrière la vitre du cratère de l’île. Dommage qu’il fasse trop sombre pour que je puisse le prendre en photo.

Un petit passage par les phoques et les manchots et nous décidons d’aller voir les deux tigres blancs Mumbai et Sanka au Temple des Tigres. Ils sont magnifiques et nos yeux sont ébahis.

Pairi Daiza – 02/08/2017 © ManuGo Photography

Le temps passe à l’allure « v » prime. Nous avions raté le bain des éléphants début d’après-midi. Cette fois, nous sommes bien décidés à ne pas le louper. 45 minutes nous séparent du début du spectacle mais c’est le prix à payer en cette haute saison pour assister à cette cérémonie biquotidienne. Quatre des éléphants du parc sont des éléphantes. Elles sont lavées deux fois par jour au printemps et en été, leur épiderme séchant très rapidement. Plusieurs éleveurs sont de la partie, l’un d’eux savonne l’éléphante tandis que l’autre l’asperge d’eau pour la rincer. Une fois la toilette terminée, c’est elle qui asperge d’eau les spectateurs avec sa trompe. Cela fait bien rire petits et grands. Elle salue ensuite son public qui s’est régalé de ce rituel. Nous ne sommes pas déçus, nous avons bien fait d’attendre.

Pairi Daiza – 02/08/2017 © ManuGo Photography

Nous poursuivons notre visite par les girafes, potamochères, suricates, buffles d’eau, loutres asiatiques, lions et lionnes si majestueux et fascinants. Tout  à coup, en arrivant sur l’îlot Nosy Komba, nous sommes interpellés par un sport un peu particulier pratiqué par les lémuriens – de leur vrai nom « prosimiens » – ces petits primates différents des singes sont des animaux nocturnes sauf les Maki Katta qui font exception et vivent le jour. Ce sont ces derniers qui séjournent à Pairi Daiza. Ils sautillent d’épaule en épaule espérant recevoir à manger, chaparder un biscuit ou tout ce que le visiteur laisserait à sa portée.

Pairi Daiza – 02/08/2017 © ManuGo Photography

Un petit arrêt pour prendre en photo les kangourous « roux », un koala plongé dans ses rêves enroulé autour d’un arbre, un petit tour par les volières des îles et retour vers la ferme des enfants à côté de l’entrée car il est déjà passé 20 heures et il est temps de quitter cet endroit magnifique.  Nous partons des images plein les yeux. Je n’ai pas eu l’occasion de photographier tous les animaux mais rien ne presse, je reviendrai et vous ferai part de la suite.

Infos et tickets sur le site de Pairi Daiza

En attendant, place aux images et bon visionnage ou bon voyage.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s