PUNKS NOT DEAD, « always the sun » dans le ciel de Magritte avec The Stranglers, Buzzcocks et The Bollock Brothers

Ce samedi 29 juillet fin d’après-midi,  j’arrive à Lessines pour une soirée PUNKS NOT DEAD où se produisent, à l’occasion du festival Roots and Roses et à l’initiative du Centre culturel René Magritte, trois icônes de la grande vague British Punk des années ’70. The Bollock Brothers, Buzzcocks et The Stranglers, tête d’affiche.

Le rendez-vous est donné dans un cadre très insolite et super sympa, la cour intérieure de l’ancien hôtel-Dieu médiéval de Lessines aujourd’hui transformé en musée de la médecine. Dans les personnes qui ne manqueraient le rendez-vous pour rien au monde, on retrouve notamment les membres de The Tringlers, dont Claude Remy, Pierre Beaudot, Jean-Christophe Hennaux et Yves Cardoen. Seul Mika, à l’étranger pour l’instant, manque à l’appel. Ces derniers ne se considèrent ni comme un cover band ni comme un tribute band de The Stranglers. Lorsqu’on leur pose la question, ils répondent  « we’re something else ».

Buzzcocks @ Centre Culturel De Lessines 29/07/2017 – © ManuGo Photography

The Bollock Brothers est le 1er des 3 groupes à fouler la scène. J’ai déjà eu l’occasion de les shooter en janvier 2016 au Maga 4. Ils ne me sont donc pas inconnus et dégagent cette même énergie qu’au Maga 4. J’ai toujours autant de plaisir à écouter Horror Movies qu’ils jouent lors de chaque concert. Quant à Jock McDonald, je trouve qu’il ne vieillit pas 😉

Le temps de changer la scène et The Buzzcocks fait son entrée. C’est une première pour moi, je ne les ai jamais vus. Dans les premiers rangs, ça commence à bouger et un petit noyau de supporters se presse contre la barrière.

Buzzcocks @ Centre Culturel De Lessines 29/07/2017 – © ManuGo Photography

Tom Barber, à la basse, est en grande forme.  Les titres se suivent et on peut voir un joyeux pogo se mettre en place dans la foule. Certains fans sont presque dans le frontstage, la vigilance est de mise pour nos boîtiers mais tout cela se passe dans une ambiance bon enfant et au final, c’est une chouette découverte pour ma part.

 

Vient le moment tant attendu, The Stranglers se mettent en place. Le temps se couvre et la pluie ne tarde pas à faire son apparition mais il en faudrait plus pour nous déloger. Le band entame son set avec « Toiler on the Sea ». Ensuite je revis mon adolescence au gré des titres qui défilent « Always The Sun » « Walk On By » « Hanging Around » « Midnight Summer Dream » pour ne citer qu’eux : un pur bonheur.

Je ne les avais jamais vu et je ne suis pas déçue, je me suis régalée. Vivement le prochain rendez-vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s