S’il ne devait rester qu’un Last Train en gare du rock, ce serait celui-là, engouffrez-vous y !

Mesdames et messieurs, en voiture, s’il vous plait. Pas question de retard, le Last Train est à l’heure pour nous emmener dans les paysages de Weathering, le premier album de ce band français du tonnerre. Un rock à guitares tonitruant qui cultive ses influences du côté de Black Rebel Motorcycle Club ou d’Oasis, par exemple, et propose un disque percutant, qui sort vite de la cage de l’autoradio pour envahir l’habitacle et vous faire sentir étrangement bien.

Car oui, mes disques, parfois, je les écoute sur la route, vers le boulot ou des concerts. Certains albums s’y prêtent bien, d’autres moins. Celui de Last Train est parfait. Sans temps mort, massif mais aussi capable de nuances comme le suggère « Weathering », un titre signifiant l’érosion, l’altération. Pourtant, les membres de Last Train (Julien à la guitare, Tim à la basse, Antoine à la batterie) emmenés par Jean-Noël Scherrer qui donne tout et vocifère en diable (et en dieu, aussi) n’ont même pas 25 ans.

Et pourtant, on ne mesure déjà plus la longueur des rails qu’a emprunté ce train d’enfer pour arriver aujourd’hui avec cet album qui fleure bon l’énergie et la passion. En effet, la carlingue de ce dernier cheval de fer a été conçue dès 2005, au collège. Cela fait douze ans, le temps d’une maturité qui se ressent dans cet album. De la maturité mais aussi de la folie et une envie « que ne durent que les moments dur et rock » (pour paraphraser Bashung).

À l’aise dans l’anglais, ces Mulhousiens venus du Grand Est ne pâliraient pas face aux rockeurs du grand ouest. Aussi, ont-ils l’audace de proposer des morceaux qui se prolongent au-delà de la voir de leur chanteur pour laisser parler et chanter les guitares dans des solos dantesques. Certains morceaux font plus de cinq minutes, parfois de sept minutes et qu’est-ce que c’est bon. Si bon qu’on se sent déjà le coeur en live. Et que si l’instant gravé est déjà aussi tripant, on n’ose se demander à quoi ça peut bien ressembler en concert. C’est d’excellent augure. Et quand le disque arrive à sa fin, on n’a d’autre choix que de relancer la machine et de prolonger l’aventure. À l’heure des longues routes du départ en vacances, Last Train pourrait bien être votre meilleur allié !

Titre : Weathering

Artiste : Last Train

Genre : Rock

Nbre de titres : 12

Durée : 53 min 56

Maison de disque : Universal

Date de sortie : le 07/04/2017

 

Un commentaire

  1. Pour les avoir vues en concert et avoir eu l’honneur de les rencontrer et de papoter avec eux je peux garantir que le concert est aussi génialissime que l’album et que e sont des jeunes gens et des musiciens de génies vraiment adorable et surtout avec le rock dans le sang et le talent qui va avec un super groupe à voir et à revoir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s