Le prochain Batman tourné à… Charleroi ? « Si le projet avait la moindre chance de paraître ridicule, je ne l’entreprendrais pas »

Une sirène, un spot reconnaissable entre tous, Batman a élu domicile à Charleroi. Vous ne le saviez pas ? Nous non plus, jusqu’il y a quelques jours. La rumeur a enflé sur Facebook, et c’est devenu une certitude : l’Homme-chauve-souris en a eu marre de Gotham et s’est exilé à Charleroi, où le crime et la saleté ne manquent pas. D’ailleurs, le Dark Knight pourrait bien y vivre ses heures les plus sombres.

C’est un fait, là où les blockbusters américains lassent un peu et déçoivent parfois par leur difficulté à sortir des chemins battus par l’argent, on n’est jamais déçu par la créativité et le bagout affichés par les amateurs. À l’heure où réaliser un film de bric et de broc s’est démocratisé et où YouTube offre un espace d’expression et de médiatisation, les cinéastes qui n’ont parfois d’amateur que le nom rivalisent d’ingéniosité pour réviser leur classique et tenter de véritables tours de force. Ainsi, dans le décor carolo, voilà que surgit Batman. Une nouvelle aventure cinématographique pour Brandon Gotto qui vient de donner les premiers coups de manivelle de son Batman : Dark Victory, derrière mais aussi devant la caméra. Interview.

Bonjour Brandon, avant toutes choses, que doit-on savoir de vous ? Qui êtes-vous, d’où nous venez-vous ? Qui se cache sous la carapace de Batman ?

Alors je suis un petit réalisateur indépendant et amateur et je m’essaie à la réalisation de films (de manière générale) durant mon temps libre depuis maintenant 3 ans et demi. Enfin, depuis bien plus longtemps, mais ça fait trois ans et demi que je publie mon contenu. J’étudie actuellement la communication Audiovisuelle dans une haute-école de la province de Hainaut.

D’où vous vient cette passion du cinéma ? Y’a-t-il des films/ des acteurs/ des réalisateurs qui vous ont donné envie d’être réalisateur ? Et acteur ?

J’ai toujours baigné dans le cinéma. Dès mon plus jeune âge. Dès 3 ans en fait. J’adorais ça. Certaines personnes ont la religion, l’église, la message et moi j’ai le cinéma. Et la projection en salle qui est tout aussi transcendante pour moi. J’éprouve une immense passion pour Spielberg, Scorsese, Tarantino, Gaspar Noé et Rob Zombie, ces gars-là ont clairement changé mon enfance et mon adolescence. Les acteurs moins, je les apprécie bien entendu, mais ce qui m’intéresse surtout c’est la réalisation, c’est la première fois que je me mets en scène de manière aussi importante dans un de mes projets avec ce Batman.

Faisiez-vous partie de ces jeunes enfants qui tournent leurs propres petits films ?

Oh que oui ! Diable ! Je crois que je n’ai pas arrêté d’en faire depuis mes 11 ans. Avec bien sûr la caméra de mes parents, puis les premiers appareils photos numériques avec un rendu vidéo dégueulasse ! Bon, bien sûr, ces films n’étaient pas terrible, mais bon, quel bonheur que d’apprendre par soi même. Et, depuis mes 11 ans, je ne m’arrête pas, chaque week-end, chaque vacance scolaire, etc. Toute ma vie tourne autour de cela pratiquement.

Comment vous êtes-vous formé ? Des mentors, des guides sur cette voie ?

Pour être honnête, très sincèrement, je ne crois qu’il y ait de réels mentors dans ce genre de passion. Pour ma part j’ai fait énormément d’erreurs dans chacune de mes productions et au final c’est ça qui m’a appris à m’améliorer. Je ne dis pas que ce que je fais est parfait loin de là, mais ça devient de mieux en mieux et c’est tellement plus grisant de progresser, tout seul, par soi-même. Mais c’est grâce aussi aux acteurs avec qui on bosse. Fabian Rigaux qui interprète Gordon dans le projet Batman est aussi mordu par le cinéma amateur que moi. Il m’a vraiment donné envie d’aller plus loin et de faire les choses bien.

Sur Youtube, on trouve déjà quelques-unes de vos réalisations, dans tous les genres et de toutes les durées. Vous n’arrêtez jamais ? Qu’est-ce qui vous inspire ?

Quand j’ai commencé à publier mon contenu je me disais « ma filmographie doit être un catalogue
tout droit sorti de chez BeTv ». J’ai donc été très productif. Je le suis toujours mais la raison rattrape l’envie. Je tournais beaucoup mais les films étaient bons, une fois sur deux, donc je me suis dit qu’il était enfin temps de privilégier la qualité à la quantité. Mais ce qui me donne envie de tourner sans arrêt c’est… « ça ». La fabrication, le fait de créer de toutes pièces une vie à des personnages et, par-dessus tout, des moments dingues pour le spectateur. Je suis persuadé que même un film amateur peut bien faire son travail. J’essaie vraiment de repousser les limites de l’enjaillement avec le film amateur en général.

Au-delà de ça, il y a aussi une passion pour les super-héros, et notamment Batman, j’imagine ? Cette amour vous est-il venu par le cinéma ou par les comics en tant que tels ?

Je dois admettre que j’aime beaucoup les super-héros et les « bons » blockbusters. Mon seul regret avec ce genre de films est que désormais l’enjeu final est toujours le même : « sauver le monde d’une menace qui le détruirait ». Sérieusement, ça fait le 17ème film au moins qui propose les mêmes enjeux. Bref. Oui Batman c’est surtout le tout premier film que j’ai vu de toute ma vie (celui de 1989 avec Nicholson et Keaton). Croyez-le ou non, j’avais trois ans quand j’ai vu ça pour la première fois. Cela m’a sûrement traumatisé dans le bon sens du terme ou… Je ne sais pas en fait. Mais depuis j’ai toujours eu une préférence pour ce cher Bruce Wayne. L’amour des comics est venu bien plus tard, quand je me suis rendu compte que bien entendu les comics proposaient quelque chose de plus riche, complexe et surtout de la noirceur, du réalisme…

© Loeb/Sale chez DC Comics

Qu’est-ce qui vous séduit en Batman ?

C’est un peu cliché mais bon… C’est un des seuls qui n’a pas de pouvoirs. C’est quelqu’un qui a l’esprit occupé à certains dîner en pensant à combattre le crime, un peu comme moi sauf que je pense à mes films. Disons que j’aime penser que je suis aussi mystérieux que lui. Puis, il y a ce fait que, malgré ses bonnes intentions, selon moi il va beaucoup trop loin, ses méthodes violentes pour parvenir à éradiquer le crime sont too much. Mais c’est justement cette limite du raisonnable complètement bafouée qui me plaît chez lui.

Naturellement, au fil des auteurs de comics, des réalisateurs, il a vu certains de ses traits de personnalité changer. Quelle vision de Batman correspond le plus à la vôtre ?

La trilogie de Christopher Nolan rassemblent les films qui, pour moi, répondent le mieux aux critères d’une aventure épique comprenant un début, un milieu et une fin. Mais, cela dit, Ben Affleck dans Batman v Superman… ce mec ne joue pas Batman, IL L’EST ! Et croyez moi ça faisait plaisir de voir ça sur grand écran. Celui dont tout le monde pourrait rêver, je pense.

Bien entendu la vision que je vais proposer avec mon film ne ressemblera aucunement à ceux déjà vu à l’écran. À quoi bon ? Je veux rester assez fidèle aux comics, mettre le point sur la brutalité et les conséquences de la vie qu’il mène. Selon moi, quelqu’un qui sort combattre le crime ne peut pas revenir tout beau tout propre chez lui, non. Mon Bruce Wayne aura un corps meurtri comme jamais.

Naturellement, il a connu de nombreuses adaptations ? Quelles sont celles qui emportent vos louanges ? Quelles incarnations sont vos modèles ? Quelles sont celles, aussi, qui vous ont déçu ?

Pour mon film j’essaie de les oublier. Tous les films de Batman, pour ne pas être influencé. Mais je n’ai pas vraiment eu de déception. Vous savez, j’aime beaucoup Batman Forever et Batman & Robin, ce ne sont pas des mauvais films, ils sont juste incompris et représentent la période dite « dorée » de Batman. Quand on les regarde en se mettant ça dans la tête, ça passe crème tout compte fait !

Quel est votre regard sur les productions cinématographiques superhéroïques, ces derniers temps ? D’agréables surprises, des coups de coeur ? De grosses purges aussi ? Et Wonder Woman alors ?

Je prend énormément de plaisir à aller voir ces films en salles, vraiment. Même s’il est vrai, comme je le disais plus haut, les enjeux finaux commencent à tous devenir les mêmes mais bon. En fait, je crois que j’aime voir la pop culture icônisée sur grand écran. Je ne bouffe pas n’importe quel blockbuster mais les super-héros ne me déplaisent pas du tout. Bien sûr il y en a des bons et des moins bons comme « Thor : le monde des ténèbres » ou « Suicide Squad » mais au moins ils ont le mérite de faire partie d’un « tout ». D’un univers cinématographique.

Batman v Superman a été une énorme surprise pour moi. C’était à une période ou je ne m’intéressais plus trop à tout ça. Et, finalement, ce film m’a prouvé que même chez les super-héros, ils pouvaient y avoir des résonances sérieuses avec notre monde (attentats, etc.) ce film est GRAND. Malheureusement il se fait descendre et très franchement je ne comprends pas pourquoi. Ah si. Parce-que le titre est mensonger. Batman et Superman ne s’affronte que cinq minutes.

Wonder Woman est excellent. Et, pourtant, bien avant qu’il sorte, je ne voulais pas en dire autant de
bien. Comme quoi. Les enjeux y sont frais. Nous n’avons plus de destructions de la terre au programme, ça touche bien plus l’héroïne principale, aussi bien physiquement que psychologiquement et ça c’est cool ! Il était temps.

En préparation, il y a Justice League. Mais, j’ai cru comprendre que vous n’y croyiez plus ? Pourquoi ?

Plus la sortie approche et plus je suis déçu par toutes ces nouvelles/rumeurs. Bien entendu, je comprends tout à fait que Snyder prenne du temps pour lui après la mort de sa fille. Mais Warner nous assurant que le film sera inchangé même si un autre réalisateur est à bord, je n’y crois pas une seconde. Un mec aussi fort que Whedon va arriver et terminer comme un yes-man le travail d’un autre ? No way.

Qui plus est, le compositeur a été expédié de force maintenant. C’est n’importe quoi. Personnellement je voyais « Man of steel », « Batman v Superman » et « Justice League » comme la grande trilogie de Snyder. Et maintenant tout est foutu. Il n’y aura plus cette harmonie créatrice qui parsemait les deux premiers films. C’est triste. Cela dit, j’espère vraiment me tromper et être surpris, en bien, par le film.

Quel est ZE film de super-héros que vous attendez le plus ?

C’était Justice League.

Non content de réaliser, vous jouez aussi Batman. Un challenge d’être à la fois devant et derrière la caméra ?

Très humblement bien sûr, je n’avais pas peur de jouer Bruce Wayne/Batman, au contraire je sais que je peux apporter quelque chose à ce projet si j’incarne ce personnage. Non vraiment ce qui me faisait peur c’était la technique. J’adore filmer tous mes films, j’adore regarder dans l’œil de la caméra et avant de me dire que je jouerais dedans je voulais m’assurer que quelqu’un mettrait mes séquences en boîte comme il faut, avec un véritable œil de photographe. C’est chose faite, je fais confiance à Fabian Rigaux, qui s’en chargera donc j’ai aussi hâte que vous de voir ça.

En fait, nous avons tous deux créer une asbl de production. Avec le temps, Fabian a dû se spécialiser avec le matériel dont nous disposions. Je lui avais soumis un test, « me filmer ». Il pouvait faire comme bon lui semblait. Et je fus étonnamment surpris et satisfait de ce qu’il avait filmé. Il m’a appris bien plus tard qu’il avait eu pas mal de cours de photos auparavant et que ça aidait. À tel point que je n’ai donc pas hésité à lui confier la photographie du film avec moi.

Batman : Dark Victory, c’est une histoire parue il y a quinze ans et signée Jeph Loeb et Tim Sale. Pourquoi ce choix de titre ? Vous nous faites le pitch ?

J’adore les dessins de ce comics ! Mais bref ce n’est pas la question hahaha. Alors le titre, dans
mon film aura bien évidemment un sens, voir un double sens. Mais pourquoi l’avoir choisi ? Le
résumé original de la série Dark Victory était : Batman devra faire face à un dangereux tueur en
série…

© Loeb/Sale chez DC Comics

Comme je voulais approcher le personnage de manière brutale et réaliste, je suis parti de ça et me
suis réapproprié le bazar. Donc le résumé de mon projet n’est pas très différent mais est bien sûr
inspiré de nombreuses bd comme « Année un » , « Dark Victory » donc, « La cour des hiboux »
pour certaines choses. C’est vraiment un condensé de plusieurs bd parues. C’était une vraie joie
de puiser aussi fidèlement que possible dans tous ces comics. J’y ai aussi ajouté un côté polar noir
et politique assez prononcé. L’intrigue sera assez complexe.

Quels personnages emblématiques y retrouve-t-on ? Joués par quels acteurs ? Vous nous les présentez ? 

Je vais essayer de conserver un maximum de surprises mais il y aura donc Batman, James Gordon (avant qu’il ne devienne commissaire) et qui d’ailleurs aura pratiquement un rôle aussi important que Batman dans le film. La famille mafieuse Falcone et le méchant principal du film sera Victor Zsasz, le tueur en série qui se scarifie après chaque meurtre.

Pas de Joker, c’est voulu d’éviter ce personnage emblématique et qu’on a trop vu?

J’adore le Joker mais, soyons honnête, on l’a souvent vu à l’écran. Ici, mon but est vraiment de
proposer quelque chose de neuf. Des méchants peu mis sur le devant de la scène auparavant. De
même que si des projets de suites voient le jour après Dark Victory, nous exploiterons des
méchants encore jamais vu jusque-là.

Outre Batman, quel est le personnage que vous aimez le plus dans son univers ?

Hm… Très bonne question. Bane. Visuellement et pour ce qu’il représente dans la mythologie
Batman. « The man who broke the Bat !! »

© Loeb/Sale chez DC Comics

Comment avez-vous procédé pour le casting ?

Pour le casting qui sera dévoilé intégralement d’ici peu de temps, je procède généralement au feeling, mais ici je voulais vraiment que chaque acteur ressemble au minimum physiquement aux personnages de la BD, mais il y a surtout des gens que j’aime bien et avec qui j’ai déjà travaillé dans ce casting. Ce qui ne veut pas dire que ce sera de tout repos, je les pousserais à donner le meilleur d’eux mêmes.

Facile de rassembler une équipe bénévolement?

Plus facile qu’on ne le pense figurez-vous ! Je n’ai pas le choix de faire autrement, malheureusement. Mais au moins chaque acteurs vient parce qu’il a envie de venir et est excité par le projet et pas pour l’argent. C’est super de voir que des gens sont encore prêts à vous suivre sans attendre une contrepartie financière.

Naturellement, il y a aussi le casting de la ville. Et ici, c’est Charleroi et sa région qui deviennent Gotham.

Alors, en fait, pas vraiment. J’aime bien Charleroi, mais, soyons honnête, cette ville a quand même ce côté un peu sale et très industriel. Et cela me semblait parfait pour Gotham. Je suis content car pour l’instant les décors ont une certaines cohérences assez « industrielle ». C’est sale, glauque. J’adore ça. Puis, ce n’est pas loin de chez moi et j’adore tourner dans ma région tel un petit réalisateur amateur qui a ses habitudes en ces lieux.

Finalement, ce choix (qui je me doute est financier) ne ramène-t-il pas Batman dans la vraie vie, loin des déluges d’effets spéciaux des blockbusters ?

Et oui, tout à fait, j’adore les films avec pas mal d’effets spéciaux mais vraiment, si j’avais l’occasion d’en avoir, je ne me permettrais pas d’en utiliser. Je trouve ça tellement plus magique quand tout est réel, à l’ancienne et un peu risqué.

Imaginez Batman à Charleroi, l’idée fait saliver.

Ressentira-t-on la belgitude, voire la « carolo-itude » de ce film ?

Pas du tout et là sera le plus gros effort à fournir. L’accent Belge devra être banni. Alors oui nous tournons dans Charleroi mais nous ne mettrons pas en boîte les bâtiments typiques de Charleroi qui pourrait l’identifier. Bien sûr un bon Carolo le remarquera mais nous n’allons pas filmer les célèbres édifices Carolo, c’est ça que je veux dire. Et donc non ce ne sera pas une « adaptation Belge de Batman fortement marquée par ce fait ». On essaie de s’éloigner au max. Je veux pas frimer et la faire à l’Américaine mais bon c’est Batman, il faut une certaine rigueur, il faut respecter le fan de Comics qui voudra y voir sa Bd adaptée surtout.

Justement, facile de passer après la trilogie de Nolan ou le film de Zack Snyder ? Vous vous mettez la pression ?

Une fois de plus, très humblement, pas du tout, je ne fais pas ce film dans l’optique de proposer le meilleur film de Batman jamais vu. Je fais ce projet pour m’amuser, parce que j’aime le personnage et tout le matériel qui va avec. Alors bien sûr, il y a et il y aura des sceptiques, je subis déjà quelques gentilles moqueries mais très honnêtement, si le projet avait une seule chance de paraître ridicule, je ne l’aurais jamais entrepris. Mon but est tout simplement de faire passer un très bon moment au spectateur quand il verra ce film aux projections que j’organiserai.

La durée ne vous effraie pas, entre courts-métrages, moyen-métrages. Alors, ce Batman sera-t-il un long ? 

J’irais là où le montage m’emmènera. J’aurais pu faire un court-métrage de 20 minutes mais bon, allez, sérieusement c’est Batman, quand même. On veut lui donner la meilleure histoire possible avec un début, un milieu et une fin. En fait, le film n’est pas si compliqué que cela à faire, il y a juste beaucoup de séquences à tourner. Mais donc oui ce sera un long film. Il pourrait faire 1h30 mais, si c’est le cas, je veux à tout prix préciser que je ne veux pas faire un long-métrage pour dire de faire un long-métrage. S’il doit être un poil plus court, il le sera. Tout dépend du rythme de montage qui s’imbriquera petit à petit.

Si des teasers ont été lâchés, rien n’est encore tourné, c’est ça ? Comment préparez-vous le tournage ?

Les gens se sont inquiétés de ça, justement, mais, en fait, non le tournage a bel et bien commencé. Les teasers sont, en fait, des séquences que nous avons commencé à tourner c’est juste qu’on s’est dit que ça ferait des bons teasers. Bon, bien sûr, nous n’en resterons pas là mais nous avons rassuré pas mal de personnes avec ces teasers. La première grosse partie du tournage se terminera fin juillet. Et si tout se passe bien, après cela, nous aurons les 3/4 du film en boîte. Après il faudra attendre l’hiver pour les ambiances nocturnes etc.

Le tournage se prépare bien. C’est obligé, en fait. Sur mes autres projets, je l’avoue, je laissais passer plus de choses mais ici je n’ai pas le droit à une seule erreur. Je n’ai pas le choix. Avec un tel personnage, faut pas déconner.

© Loeb/Sale chez DC Comics

La musique est d’ores et déjà importante dans les deux teasers dévoilés. Est-elle actrice à part entière ? Facile de trouver son univers sans trop louvoyer vers ce que fait un Zimmer ou d’autres grands compositeurs?

Oh oui c’est certains et effectivement tout le défi était là ne pas trouver des musiques proche de celle de Hans Zimmer. J’ai remarqué que dans des émissions comme « Confessions
Intimes » ou « Pascal le grand-frère » les réalisateurs inséraient souvent des musiques de la trilogie Dark Knight. Et depuis cette utilisation dans ces émissions, j’ai pu constater que chaque fan film qui les employait était un peu ridicule à cause de cette musique.

Donc oui il a fallu trouver des ambiances différentes. Je n’ai pas de compositeur attitré pour ce projet. En revanche, je pioche dans les compositions amatrice faites par des fans qui envoient du lourd ! Et très franchement, j’ai trouvé des perles ! Pour le thème principal, je me suis permis de reprendre le thème musical du film animé « Batman contre le fantôme masqué». Ce thème
entièrement en chorus représente tout à fait le Batman que je veux présenter.

Le script est prêt alors ?

Oui depuis le mois de mai ! Ayant annoncé le début du projet en Août dernier j’avais déjà écrit un premier jet (qui était affreux d’ailleurs). Mais l’année s’est écoulée tout doucement j’ai pu prendre du recul et le script est enfin à la hauteur du personnage. 75 pages à mettre en boîte !

© Loeb/Sale chez DC Comics

Il se murmure aussi que vous venez tout juste d’essayer le costume de Batman ? Alors ? Ça donne quoi ?

Ha ha ha ! Je me suis fait peur. Non, vraiment, c’était bizarre. Je ne saurais pas l’expliquer mais je me suis regardé dans le miroir et ce n’est pas moi que j’ai vu. J’ai vu un homme dangereux. Pour être franc pendant la conception du costume, c’est là que sont apparus mes premiers doutes envers le film. Mais ils ont complètement disparu une fois le tout réuni et assemblé.

Comment a-t-il été conçu ?

De manière très simple, bien plus qu’on ne pourrait le penser.

Le tournage se fera-t-il avec budget, sans budget ? L’argent est-il le nerf de la guerre quand on veut faire du cinéma ? J’imagine qu’il faut composer avec l’absence d’argent et tirer ses forces ailleurs, non ? Comment faites-vous ?

Alors oui, bien entendu, il faut acheter des petites choses par-ci par-là mais dire d’avoir un vrai budget en tant que tel via des plate-formes de financements participatifs, non, pas du tout. J’aimerais bien, mais, encore une fois, j’aurais l’impression de perdre en magie. Maintenant c’est tellement simple d’obtenir un budget via internet. En fait, ça revient à ma démarche générale de base avec mes films amateurs, j’essaie au maximum de tout faire avec un budget ridiculement faible et c’est franchement possible, j’ai réalisé un moyen-métrage de seconde guerre mondiale sans budget ! Je croyais ce projet infaisable et finalement… Il est fait. Je crois que c’est de là que vient ma force désormais, avoir réalisé un projet que je pensais impossible assez jeune m’a
prouvé que TOUT ÉTAIT POSSIBLE. (il faut juste faire chier les gens et se débrouiller hahaha)

Sortie prévue en 2019. Vous vous laissez le temps. Comment voyez-vous cette sortie ? Vous rêvez du grand écran ?

Je suis tout excité. Cela fait deux ans de suite que j’organisais les propres projections de mes projets dans une immense salle avec un grand écran et le résultat était magnifique (alors que je faisais des choses pas terrible). Donc je suis vraiment surexcité à l’idée de faire découvrir ce projet Batman sur un grand écran avec un son de fou dans le noir. Le film que je vais tourner est, sans prétention, vraiment pensé pour être expérimenté dans ce genre de conditions. Alors, bien sûr, on pourra le savourer quelques mois après les projections sur Youtube et en DVD (envoyé via la page facebook) mais clairement le film sera, je l’espère, une petite claque sur grand écran.

Finalement, est-il facile d’exister dans le monde du cinéma belge ? De se faire sa place ? Comment voyez-vous votre avenir ?

Je connais des mecs pour qui c’est justement un calvaire. Un cauchemar. D’autres pour qui la réussite est en face d’eux. Et puis, il y a moi qui fais mes films pour moi-même, dans ma province du Hainaut, qui tourne avec mes collaborateurs récurrents et qui est heureux comme ça. Même si je ne montrais pas mes films, je serais tout aussi heureux de les réaliser.

Et c’est ainsi que je vois mon lointain avenir, un salarié qui, le week-end, confectionne ses films et qui le jour de ses 70 ballets regardera tout ça devant sa télé avec un bon petit whisky et un œil rétrospectif. Quel bonheur.

D’autres projets ?

Oh que oui. Je n’en peux plus hahaha. J’adore faire le projet Batman mais mes projets « originaux » me manquent tout de même. Cela dit faire un Batman m’a fait prendre goût aux matériaux déjà existants donc il n’est pas impossible que je tourne un jour des films sur des personnages culte de la culture pop. À voir. Je vais balancer quelques mots comme ça sans faire attention bien sûr… Fantomas… Scream et Michael Myers… Bref, je ne vous ai rien dit.

Merci beaucoup, Brandon. On attend la suite avec impatience ! 

Et puisque l’histoire s’écrit au fur et à mesure que tourne la caméra, on ne saurait trop vous conseiller de suivre la page de Batman : Dark Victory !

3 commentaires

  1. La recherche du bonheur seul est insuffisant, il faut y adjoindre un sens à la vie. Le sens donne une envie de vivre de réaliser. La poursuite seule du bonheur est une approche égoïste qui ne garantit finalement pas que ce bonheur soit atteint. le bonheur est important mais la poursuite du sens est d’une plus grande valeur pour la vie d’une personne, améliore le bien être et la satisfaction.Ceux qui ont cherché une vie plus heureuse ont été considérés comme des  »preneurs » alors que ceux qui avaient trouvé un sens étaient des donneurs. Ils ont été plus satisfaits de leur existence et en fin de compte, plus heureux. Extrait résumé d’un article écrit par de Viktor Frankl, un psychiatre auteur du livre  »Mans Search for meanning? Bravo Brandon et bonne réussite.

    J'aime

  2. Bien j’ai tout lu, tu exprimes bien se que tu veux faire, où, comment ……. Nous ne pouvons que tu souhaiter à toi et aux participants une bonne réussite.
    Une réussite est souvent une rampe de lancement pour le futur. Qui je pense sera une continuité dans tes capacités de t’exprimer par l’image.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s