Les Belges, les plus braves des peuples de la Gaule ? Attendez, les Bretons sont pas mal non plus dans leur genre, voilà leur grande Histoire en BD

À l’aise Breizh, c’est vrai quoi, on n’est pas pressé. Pourtant dieu sait qu’avant de gagner leur sérénité, les Bretons (au sens large, qu’ils soient d’un côté ou de l’autre de la Manche) ont dû faire face à de nombreux va-et-vient de l’Histoire, avec un grand H, dans leur contrée qui regorgeait de héros vivants et à venir. Ici, gisent peu à peu les cendres de l’empire de Romulus, de César et les autres, mais les Bretons sont toujours là, vibrants de courage et indomptables. Cela valait bien une BD en cinquième tome pour nous conter cette épopée. Ce qu’ont fait sans se prier Nicolas Jarry, Thierry Jigourel, Daniel Brecht et Erwan Seure-Le Bihan.

© Jarry/Jigourel/Brecht/Seure-Le Bihan chez Soleil

Résumé de l’éditeur : Il y a 2500 ans, les peuples celtiques occupaient les deux tiers de l’Europe. Certains d’entre eux passèrent du continent à la grande île à qui ils donnèrent leur nom : la Bretagne. Les Bretons y vécurent libres jusqu’à l’arrivée des Romains. Malgré la résistance de grandes figures, telles Boudicca, la reine des Icènes, tout le sud de l’île fut assujetti à Rome. Mais à la faveur du morcellement de l’Empire, les Bretons reprennent leur indépendance. Certains d’entre eux sont alors appelés en Armorique pour combattre les pirates saxons. C’est le début des grandes migrations…

© Jarry/Jigourel/Brecht/Seure-Le Bihan chez Soleil

Pfiou ! Y’a pas que des pyramides que l’on peut dire que 2000 ans nous contemplent, ça marche aussi dans un coin de la Bretagne, la grande, la belle, la verdoyante le long des mers ondulantes. Et là où c’est intéressant c’est que cette histoire de petit empire en intermittence va côtoyer celle décadente de l’Empire Romain. Décadent, mais pas encore assez que pour ne pas vaincre ces Bretons bretteurs en diable mais n’ayant pas assez de science du combat. Car malheureusement, le coeur et le courage ne suffiront pas. Mais, entre légende et réalité, les Bretons ne cesseront de pousser vers la lumière des formidables héros comme Boudicca mais aussi le fameux Roi Arthur, Roi Ours au milieu d’un océan de flou. Qui était-il ? Quand a-t-il vécu ?

© Jarry/Jigourel/Brecht/Seure-Le Bihan chez Soleil

Alors qu’on attend la suite de L’or de Morrison, c’est dans un tout autre genre que Daniel Brecht s’illustre. Illustrateur, le mot est lâché. Car ici, sur les mots érudits de Thierry Jigourel et de Nicolas Jarry (des Nains et des esprits légendaires à la Bretagne, il n’y avait qu’un pas), Daniel doit faire oeuvre de précision, se concentrant plus souvent sur les cases que sur les liens qu’elles entretiennent entre elles, sur les séquences. Se concentrant sur les cartouches et la plus-value à leur apporter que sur les rares phylactères qui sortent des sentiers bretons balisés par la voix off.

© Jarry/Jigourel/Brecht/Seure-Le Bihan chez Soleil

Ce n’est pas la première fois que l’histoire de la Bretagne est traitée en BD; déjà au début des années 1990, les reconnaissables et peu attirantes éditions E.R.S. se lançaient dans cette épopée. Avec du sang neuf et un traitement de faveur (rien que la couverture, somptueuse avec son dos toilé qui lui donne un peu plus de cachet), les éditions Soleil mettent toutes les chances de leur côté. Car cette bande dessinée est un véritable livre d’histoire boosté par l’aura qui baigne chaque dessin de Daniel Brecht, rendu plus fort par la couleur d’Erwan Seure-Le Bihan (qui passe aussi au dessin dans le deuxième tome) pour nous faire voyager de jours sombres en jours plus fastes. Jigourel et Jarry n’ont pas lésiné sur l’information, cumulant les notes de bas de page et les lectures foisonnantes d’historiens pas toujours d’accord entre eux. Dans ce premier tome de Breizh qui s’apparente à une thèse scientifique rendue ludique par ses dessins raccords, les auteurs n’assènent pas la vérité, ils nuancent et laissent la place au doute, à l’entre-deux… avis bien tranchés des auteurs de référence.

© Jarry/Jigourel/Brecht/Seure-Le Bihan chez Soleil

Dommage pourtant que s’il a le souffle des histoires au long cours, Breizh ne nous laisse pas le temps de le reprendre, ce souffle. Trop d’éléments à emmagasiner, trop de références, de personnages, de synthèse. Et malheureusement, ça nous perd un peu. Pas assez que pour décrocher, hein, il faudrait être fou ! Mais sans doute vaut-il mieux privilégier une lecture par chapitre qu’une lecture d’une traite. Histoire de profiter de la puissance graphique mais aussi de la mine d’or exhumée par les deux scénaristes à propos d’une histoire qu’on ne connait que trop peu !

Deuxième tome à paraître, le 6 juin. Il s’intitulera Une nouvelle terre. Preview :

Série : Breizh – Histoire de la Bretagne

Tome : 1 – Le peuple indomptable

Scénario : Nicolas Jarry et Thierry Jigourel

Dessin : Daniel Brecht

Couleurs : Erwan Seure-Le Bihan

Genre : Histoire, Guerre, Documentaire

Éditeur : Soleil

Collection : Celtic

Nbre de pages : 60

Prix : 15,50€

Date de sortie : le 22/03/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s