Au bout du fleuve, un voyage onirico-initiatique vers le delta du Niger entre croyances et dure réalité

Toujours aussi fantastique pour nous convier au voyage, Jean-Denis Pendanx nous revient seul à la plume et au pinceau pour nous emmener en bateau (ou plutôt en barque de fortune et d’infortune) vers le delta du Niger entre les croyances, les drames de la vie et la loi de la débrouille.  

Recherche © Jean-Denis Pendanx chez Futuropolis
Recherche © Jean-Denis Pendanx

Résumé de l’éditeur : Kémi entreprend un long voyage à la recherche de son frère jumeau et de son âme perdue. De Cotonou au delta du Niger, c’est un long périple dans une Afrique gangrénée par la misère et l’exploitation de leurs ressources par les grands groupes pétroliers.

Recherche pour le Delta du Niger © Jean-Denis Pendanx
Recherche pour le Delta du Niger © Jean-Denis Pendanx

Toujours avec le coeur et l’art en voyage, Jean-Denis Pendanx est toujours aussi doué pour nous faire parvenir l’invitation en bonne et due forme au voyage, quel que soit le coin du globe où son imagination le porte. Avec Au bout du fleuve, c’est en plein dans l’Afrique rurale et profonde que le Landais volant et voyageur nous entraîne, à cheval entre le Bénin et le Niger. Le Bénin, où les moments de détentes autour du sacré ballon rond sont vite mis au pas face au besoin criant d’un peu d’argent pour subsister.

Alors, de père en fils, on frelate de l’essence, et on les emmène en moto et par gros bidons sur les places marchandes. Mais, attention, entre les policiers qui guettent et l’étincelle qui peut être fatale à tout moment,  la vie peut s’arrêter net. Comme celle du père de Kémi. Kémi, avec son bras cassé (notez, c’est mieux qu’Omer, son pote, fixé sur un fauteuil roulant), qui attend d’avoir assez d’argent de côté pour se le faire remettre en place. Kémi qui désespère de ne plus jamais voir son frère, parti on ne sait où après un coup qui a mal tourné. Alors quand un voyant le met sur sa piste, Kémi se met en route, sans compter la longueur du voyage vers le Nigéria où, soi-disant, on gagne un peu mieux sa vie.

On le répète, mais qu’est-ce que Jean-Denis Pendanx est doué. Seul à la barre de ce voyage onirique mais résolument vivant et laissant tout au hasard, l’auteur nous ravit de ses magnifiques ambiances. Car Au bout du fleuve a le sens des paysages qui dé…paysent dans ce qu’ils ont de plus beaux mais aussi de plus miséreux. Et pour son premier scénario, Jean-Denis ne ménage pas son intrigue, y saupoudrant, sur 110 pages, une multitude d’éléments tout en évitant le fouillis qui aurait pu émerger. Tout reste d’une cohérence à toute épreuve. Et les dimensions très réalistes mais aussi spirituelles, jumelles, rituelles et fantastiques font force commune pour porter le récit superbement mis en images par le dessinateur-peintre. C’est un très poignant ouvrage que nous offre Jean-Denis Pendanx, mettant de l’âme et des rencontres sur ce qui est bien plus qu’un carnet de voyage aventureux.

au-bout-du-fleuve-jean-denis-pendanx-couvertureTitre : Au bout du fleuve

Scénario, dessin et couleurs : Jean-Denis Pendanx

Genre : Aventure, Drame

Éditeur : Futuropolis

Nbre de pages : 112

Prix : 20€

Date de sortie : le 03/01/2017

Extraits : 

Et quelques bonus trouvés sur le superbe blog de Jean-Denis:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s