Shi : entre hier et aujourd’hui, la mort calligraphiée ne s’est pas arrêtée en si bon chemin

Mais qu’est-ce qui peut bien relier un riche industriel minier (du moins antipersonnel) contemporain et bien dans ses pompes de meurtrier par milliers à une sordide histoire de bébé mort, il y a plus de 150 ans ? Aucune idée mais Zidrou armé du virtuose Josep Homs comptent bien nous le dire dans un premier cycle de quatre tomes. Mais n’allons pas trop vite, concentrons-nous sur le premier opus. « Au commencement était la colère… » 

Teaser ©Zidrou/Homs chez Dargaud
Teaser ©Zidrou/Homs chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d’un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement. Deux femmes, une noble anglaise et une Japonaise, la mère de l’enfant, partent en croisade contre l’Empire britannique pour élucider ce crime. Entre société secrète et manipulation corruptrice, les deux jeunes femmes que rien ne lie vont s’unir pour exposer la face cachée d’une machination infernale.

©Zidrou/Homs chez Dargaud
©Zidrou/Homs chez Dargaud

Ils ne s’appellent pas Marty ou Doc Brown mais sont tout aussi habiles à forcer le voyage dans le temps. Pas de DeLorean à l’horizon mais une intrigue dont il est bien trop tôt pour connaître le fin mot. Ainsi, juste après avoir été témoins horrifiés d’un fournisseur d’arme pris (et explosé) à son propre jeu, nous filons dans la frénésie d’une course-poursuite anglaise au milieu du XIXème siècle. De toit en toit, on ne comprend pas encore comment on en est arrivé là alors que se profilaient les réjouissances de l’Expo Universelle. Exposé là, un bébé est mort et on s’en est vite débarrassé comme on l’aurait fait d’un vulgaire rat. Sans aucun doute, il y a quelque chose de sale, de noir là-dessous, que l’artiste et noble Jennifer Winterfield et Kita devront ramener à la lumière. Quelque chose qui tient en un symbole…

Teaser ©Zidrou/Homs chez Dargaud
 ©Zidrou/Homs chez Dargaud

… Shi. La mort calligraphiée qui passe de siècle en siècle et réuni les époques. Ce premier tome, c’est du tout en un. Zidrou est toujours aussi habile pour voyager d’un genre à l’autre et les explorer dans leurs moindres recoins. Avec l’impérial Josep Homs (misez un peu le cahier graphique bonus qui garnit la première édition), il trouve un auteur intégral, capable du meilleur et du pire (dans l’histoire hein pas dans son trait toujours aussi fantastique), du beau et du laid, de l’ambiance et de l’action.

©Zidrou/Homs chez Dargaud
©Zidrou/Homs chez Dargaud

De quoi présager une série mal famée, riche et spectaculaire. Très féminine et énigmatique aussi, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Alors oui, si au commencement était la colère, désormais est l’impatience, intenable d’en savoir plus.

©Zidrou/Homs chez Dargaud
©Zidrou/Homs chez Dargaud


shi-tome-1-au-commencement-etait-la-colere-sidrou-homs-couvertureSérie :
Shi

Tome : 1 – Au commencement était la colère

Scénario : Zidrou

Dessin et couleurs : Josep Homs

Genre : Thriller

Éditeur : Dargaud

Nbre de pages : 56 ( + 8 pages de cahier graphique)

Prix : 13,99€

Date de sortie : le 20/01/2017

Extraits :

Un commentaire

  1. Sacrée bonne surprise ! Scénario qui explose le fil temporel. Graphisme et palette de couleurs protéiforme. Narration qui effleure à coups de griffes quantité de saletés des sociétés dominantes du XIXe siècle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s