La semaine ciné de Julien: un poète et communiste chilien, une bande de filles énergiques et un arbre imaginaire !

Finies, les vacances. Fin de semaine cinématographique oblige, Julien vous dit ce qu’il faut retenir de chaque sortie qu’il a eu l’occasion de découvrir. Et 2017 commence doucement, mais sûrement. Seulement trois sorties, la semaine dernière, au cinéma mais un premier gros coup de cœur qui devrait vous plaire. Let’s go !

SEMAINE 01 (04/01 au 10/01): 3 films vus

Voyage entre réalité et fiction dans les traces de Neruda, cet inconnu

NERUDnerudaA

Vu au cinéma Caméo à Namur

Sortie du film: le 04 janvier 2017

Réalisateur(s): Pablo Larraín

Acteur(s):  Luis Gnecco, Gael García Bernal, Mercedes Morán

Genre(s): Drame, biopic, policier
Durée: 1h48

Résumé: 1948, la Guerre Froide s’est propagée jusqu’au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda (Luis Gnecco) critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla (Alfredo Castro) demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Óscar Peluchonneau (Gael García Bernal) le soin de procéder à l’arrestation du poète.

Neruda et son épouse, la peintre Delia del Carril, échouent à quitter le pays et sont alors dans l’obligation de se cacher. Il joue avec l’inspecteur, laisse volontairement des indices pour rendre cette traque encore plus dangereuse et plus intime. Dans ce jeu du chat et de la souris, Neruda voit l’occasion de se réinventer et de devenir à la fois un symbole pour la liberté et une légende littéraire.

Signe(s) particulier(s): 

– « anti-biopic » sur la traque du poète et politicien communiste Pablo Neruda;

– réalisateur très prolifique, puisque son prochain film, « Jackie » (avec Natalie Portman), sortira le 01 février de cette année !

Le(s) +

Road-movie/course-poursuite poétique et passionné, qui joue aussi bien de la réalité que de la fiction, et dans lequel il est question des tourments d’un homme liés à ses œuvres, le tout saupoudré d’une photographie irrésistiblement colorée et granuleuse.

Le(s) – 

À réserver aux cinéphiles avertis, puisqu’il s’intéresse à l’univers d’une personnalité (peu connue dans nos contrées).

Note: 14/20

Quatuor de filles au grand dam des hommes

287884FAUT PAS LUI DIRE

Vu au cinéma Acinapolis à Jambes

Sortie du film: le 04 janvier 2017

Réalisateur(s): Solange Cicurel

Acteur(s): Jenifer Bartoli, Camille Chamoux, Stéphanie Crayencour, Tania Garbarski, Laurent Capelluto, Arié Elmaleh

Genre(s): comédie
Durée: 1h36

Résumé: Laura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire » !

Signe(s) particulier(s): 

– premier film d’une réalisatrice belge anciennement avocate;
– comédie (franco-)belge (hourra!);
– second rôle (mais premier grand rôle) au cinéma pour Jenifer Bartoli.

Le(s) +

Film de filles sympathique et léger, porté par un quatuor très efficace, avec un final bien heureux.

Le(s) – 

Scénario assez convenu, un peu longuet, et répétitif. Mais ne nous privez pas: enfin une comédie francophone sous le ciel du cinéma belge (ou en grande partie) !

Note: 12/20

À lire aussi| Faut pas lui dire: un film de filles qui ne largue pas les… mecs!

Un arbre vivant qui cache une forêt de bonheur et les grandes peurs

v2ucQuelques Minutes Après Minuit

Vu au cinéma Acinapolis à Jambes

Sortie du film: le 04 janvier 2017

Réalisateur(s): J. A. Bayona

Acteur(s): Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones, Toby Kebbell, Liam Neeson

Genre(s): fantastique, drame
Durée: 1h48

Résumé: Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…

Signe(s) particulier(s): 

– par le réalisateur du merveilleux « L’Orphelinat », qui signera d’ailleurs la suite de « Jurassic World »;
– adaptation fidèle du roman du même titre de Patrick Ness, qui signe aussi le scénario du film.

Le(s) +

Premier coup-de-poing de l’année, soit l’histoire d’un jeune garçon confronté à un arbre géant imaginaire (surprise, surprise), étant là pour l’aider à surmonter l’épreuve de l’acceptation de la perte inévitable de sa mère (en phase terminale d’un cancer). Techniquement irréprochable, voilà une fable thérapeutique, dure, mais pleine d’espoir, et portée par un casting plus que touchant.

Le(s) – 

Le thème du harcèlement est survolé, tandis que la question de la punition reste abstraite. Mais cela n’est que détail dans ce récit où l’affrontement de ses peurs est légion. Par contre, préparez les mouchoirs, car le film vous transpercera le cœur !

Note: 18/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s