Absurdes mais sans équivoque réaliste, les Chroniques de Miguelanxo Prado

Alors qu’il revient d’ici quelques jours chez Rue de Sèvres avec Proies Faciles (aperçu en fin d’article), Miguelanxo Prado a profité des beaux livres de la fin d’année 2016 pour s’offrir une superbe intégrale des histoires courtes qui l’ont fait connaître. Ainsi, les Chroniques absurdes qu’il imagina dès 1985 et jusque dans les années 90 trouvent un nouveau jour dans la collection Aire Libre des Éditions Dupuis. Et, le moins qu’on puisse dire est qu’elles n’ont rien perdu de leur force surréaliste et évocatrice!

 "El coche rojo" © Miguelanxo Prado
« El coche rojo » © Miguelanxo Prado

Résumé de l’éditeur: Publiées initialement dans l’Espagne des années 1980, les chroniques acides de Miguelanxo Prado ont vu l’émergence d’un auteur majeur. Par leur approche graphique, toujours mordante, mais surtout par leur ton si nouveau, acéré et mélancolique, peignant sans concession le désenchantement qui succède à la Movida.

© Miguelanxo Prado chez Dupuis
© Miguelanxo Prado chez Dupuis

Et quand le noir des bords de planche se fait, c’est une plongé cauchemardesque qui s’offre à vous. Au milieu des années 80, Miguelanxo Prado se révélait avec force et vigueur, déployant son univers fait de villes incertaines aux bâtiments tortueux, emmêlés, fomentant de malencontreux hasards qui peuvent bousiller des vies, réunissant des monstres d’égoïsme et des pouvoirs corrompus, poussés au-delà du politiquement correct. Ici, dans cette forêt urbaine, rien n’est sûr, et mieux vaut frôler les murs, ne pas péter un mot plus haut que l’autre sinon vous n’en ressortirez pas entier. Ce brave fleuriste aux prises avec un môme insolent et sa mère colérique l’apprendra à ses dépens, tout comme cet habitué du parc qui n’en pouvait plus des crottes laissées par les chiens huppés et qui se fera casser la gueule par les maîtres outrés qu’on puisse leur faire une remarque. Plus loin, on apprendra aussi qu’il vaut mieux ne pas parler anti-écologisme au jardinier du parc et que si vous draguez, mieux vaut ne pas tout miser sur les huîtres et leurs propriétés… aphrodisiaques.

© Miguelanxo Prado chez Dupuis
© Miguelanxo Prado chez Dupuis

C’est toujours une aventure assez excitante que de redécouvrir les premiers pas d’un auteur aujourd’hui plus qu’en vue. Parfois, ces travaux sont à ranger du côté des péchés de jeunesse, néanmoins enthousiasmants au regard de l’évolution de l’auteur en question. Ici, quels premiers pas que ces récits ubuesques et pourtant réalistes par-dessus tout! La preuve, trente ans plus tard, aucune des (més)aventures souvent sordides et interpellantes imaginées par Miguelanxo n’a pris une ride. Dénonçant le dieu-argent, l’exercice exacerbé et irréfléchi de la loi ou encore une politesse galvaudée, l’auteur espagnol arrivé précoce au sommet de son art continue de tutoyer les auteurs de la bande dessinée de classe… et pas si innocente que ça au regard du monde qui nous entoure. Corrosif et incisif.

chroniques-absurdes-miguelanxo-prado-integrale-aire-libre-couvertureTitre: Chroniques absurdes

Intégrale

Scénario, dessin et couleurs: Miguelanxo Prado (Page Facebook)

Genre: Histoires courtes, Surréalisme, Absurde

Éditions: Dupuis

Collection: Aire Libre

Nbre de pages: 160

Prix: 28€

Date de sortie: le 02/09/2016

Extraits:

Et comme on ne s’arrête pas en si bon chemin, on emboîte le pas à BDGest qui vient de publier un aperçu du nouvel album de Miguelanxo Prado, Proies Faciles, qui paraîtra le 11 janvier chez Rue de Sèvres et augure un polar à la poursuite du serial killer des… banques. Dans un climat on ne peut plus actuel. Extraits:

Ah oui, on oubliait!

Une

 

© Miguelanxo Prado
© Miguelanxo Prado

Une carte de voeux pour 2017 à retrouver dans notre article qui y est consacré!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s