Le jeune rappeur liégeois Saints sort son EP Sept et revisite les péchés capitaux sur un flow d’enfer

Aujourd’hui j’ai troqué ma casquette de rappeur amateur pour celle d’amateur de rap. Alors que la musique urbaine francophone produit de belles choses, le genre reste marginalisé en Belgique qui pourtant ne manque pas de talent dans le domaine. À part quelques artistes qui commencent à percer dans la capitale, rares sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir suscité l’intérêt de telle sorte à créer un mouvement.

Saints, jeune artiste originaire de la région liègeoise, est une de ces exceptions. Le jeune rappeur de vingt ans fait parler de lui. Et pour cause: son nouvel EP, Sept (entièrement gratuit), est une vraie claque. Entouré de ses amis il a créé son collectif, le Mauvais Oeil Clan, regroupant graphistes, photographe et beatmakers, il nous prouve qu’on peut faire beaucoup avec pas grand chose. Car celui qui a vu le clip “Colère” ou “Sept” sait à quel point ces gaillards entendent jouer dans la cour des grands. Les effets sont bien dosés, que ça soit visuellement ou musicalement. Mais cela ne devrait pas étonner les connaisseurs puisque Saints enregistre chez Krisy, l’ingé son de Damso (rien que ça).

La voix grave enchaîne le flow rapide et crée une atmosphère tantôt sombre (Colère), tantôt suave (Avarice, Paresse), le tout accentué dans ses clips par l’efficacité de DiverCity Record, jeune collectif de réalisateurs vidéo originaire de Verviers. Aux antipodes de ce qui est à la mode actuellement (notamment en France avec PNL et son cloud rap autotuné), Saints rappe dur mais sans jamais tomber dans les clichés.

saints-rappeur-liege-sept-peches-capitaux

Ainsi arrive-t-il à créer la surprise chez l’auditeur grâce à un vocabulaire riche et des changements de rythme réguliers tout en créant un univers imagé par des rimes soignées, et des visuels hors du communs, un talent régional parmi tant d’autres qui nous prouvent que notre région ne manque pas de ressources artistiques.

Et comme l’homme est généreux, l’EP « Sept » est téléchargeable gratuitement dans son entièreté sur Haute Culture

Retrouvez le également sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.