Bart De Wever prend la relève de John Travolta et se tape l’incruste un peu partout

Vous pensiez sucer votre pouce et vous embêter ferme entre le dernier (spin-of de) Star Wars et les premiers cadeaux de Noël. Heureusement, ça ne s’invente pas et nos politiques ont toujours le mot (les maux?) pour rire. Dernière gaffe (et bien plus encore, une crise?) en date, Bart De Wever qui s’est « invité » à une réunion de crise sécuritaire consécutive aux attentats du 22 mars 2016 dans le cabinet du ministre de l’intérieur, Jan Jambon. Une réunion à laquelle un président de parti comme Barty n’aurait jamais du avoir accès. C’est mal le connaître. Et si tout le monde ne rit pas, encore plus dans l’opposition, les petits génies du web ne se sont pas fait prier pour reprendre cette information et la détourner.

Oubliez le John Travolta de Pulp Fiction qui a pris la (mauvaise?) habitude de se balader un peu partout sur le web.

Alors que beaucoup de remplaçants essayaient de lui arracher sa place, c’est contre toute attente Barty De Wever qui a hérité de cette place tant convoitée.  C’est tout d’abord Pierre Kroll qui a mis le feu aux poudres dans son dessin du Soir de ce lundi, avec en prime un voyage dans le temps.

Un dessin qui prend vie grâce à Stripmax.

Tout aussi historique, cette scène du Débarquement où Bart joue les petits baigneurs!

Et sous des latitudes plus idylliques, à Cuba, IL était là aussi.

Plus actuel mais pas moins historique, cette photo prise dans la salle de crise de la Maison Blanche au moment de l’assaut sur la cache de Ben Laden.

Voyage aussi, mais dans l’espace, cette fois. C’est l’idée de l’impitoyable Roberto Salvador (il n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il est l’auteur de la bible de tous les amoureux de Charles Michel: Coucou Charles sur Tumblr) qui en a profité pour installer ce bon Bart en bras droit de… Dark Vador. Rien que ça.

N’arrêtant pas si vite le délire, le Bruxellois a aussi imaginé la réaction de Charles Michel!

Avec en bonus, une autre réunion « what the fuck » du séparatiste flamand.

Roberto n’est d’ailleurs pas le seul à avoir envoyé promener Barty. Un autre trublion bien connu, Christophe Bourdon, a livré une parodie étonnante, une rencontre historique avec les Beatles.

Et tant qu’à parler de moment historique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s