[Concours] Touche pas à mon Canard (Enchaîné), il a 100 ans et voici son incroyable histoire

Plus ancien titre de la presse satirique française, Le Canard enchaîné a profité de 2016 pour fêter au calme et dans le confort de ses quasi 400 000 exemplaires par semaine (c’est plus que L’Humanité en une semaine et au-dessus du tirage quotidien des Monde, Figaro et consorts) son centenaire. Après un faux départ en septembre 1915, c’est le 5 juillet 1916 que le journal qui fait coin coin prend son envol, traversant les décennies en toute indépendance de la publicité et en marquant son absence assumée de la toile. Didier Convard et Pascal Magnat remontent le temps et nous convient à découvrir l’histoire d’un des plus sensationnels et singuliers canards français. (Concours en fin d’article)

La une du premier numéro
La une du premier numéro

Résumé de l’éditeur: Il est né de la boue et du sang des tranchées de 14/18. Dès son premier numéro, c’était déjà un vilain petit Canard, insolent, anticlérical et frondeur. Cent ans qu’il a pris l’habitude de distribuer ses coups de bec dans le ventre replet des industriels et banquiers, des pousse-au-crime, des va-t-en-guerre et autres ganaches de tout poil… Cent ans qu’il enquête dans le marigot des affairistes et des combinards de la politique. Cent ans que le Canard sauvegarde sa liberté et brave la censure, sans publicité. Un seul mot d’ordre : l’humour.

©Convard/Magnat/Larcenet/Galopin aux Éditions Les Arènes
©Convard/Magnat/Larcenet/Galopin aux Éditions Les Arènes

« La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas ». C’est peu dire qu’en cent ans, le Canard Enchaîné, ce journal créé par Maurice et Jeanne Maréchal avec l’aide de l’illustrateur Henri-Paul Deyvaux-Gassier, n’a cessé d’user et d’abuser de cette liberté qui nous est si chère. On ne la lui fait pas, et dans un inversement judicieux des rôles, le Canard s’est mis à voler dans les plumes des puissants, de scandales en casseroles dénoncés. C’est sûr, parfois il a perdu des plumes, face à ceux qui ne l’entendaient pas de cette oreille et voulaient le canarder, mais jamais sa liberté chérie. Bref, ne regardez pas le… canard qui chasse et fait souvent mouche.

©Convard/Magnat/Larcenet/Galopin aux Éditions Les Arènes
©Convard/Magnat/Larcenet/Galopin aux Éditions Les Arènes

Divisé en deux partie, le livre élaboré par Didier Convard et Pascal Magnat (qui, après L’Empire : une histoire politique du christianisme chez le même éditeur, semble prendre goût aux gros volumes) prend le temps de 80 planches pour revenir sur l’histoire, tout sauf monotone, du journal satirique avant d’aborder un véritable jeu de l’oie… que dis-je du canard pour s’intéresser un peu plus, case par case, à la chronologie des scandales traités par le média à partir des années 70: du Rainbow Warrior à Bérégovoy en passant par la vache folle, les diplômes de Rachida Dati, Kerviel ou encore le sang contaminé. Il y a de quoi faire et les règles préviennent: mieux vaut avoir « un dé (qui peut être pipé) et (…) tout joueur possédant de belles valeurs utopistes, une chaleureuse honnêteté et une pure éthique chevillée à sa belle âme, ferait mieux de s’abstenir! »

©Convard/Magnat/Larcenet/Galopin aux Éditions Les Arènes
©Convard/Magnat/Larcenet/Galopin aux Éditions Les Arènes

Reste que dans l’une comme l’autre partie de cette histoire en bande dessinée guidée par le canard lui-même, on s’amuse beaucoup à (re)découvrir cette odyssée médiatique face aux cyclopes du pouvoir très éclairante, calibrée et très pratique. Le trait de Pascal Magnat permet de passer d’une époque et d’un décor à l’autre avec une efficacité à toute épreuve. Il ne subit pas l’Histoire, il la fait vivre. Il y a du rythme, du rire et l’histoire, si elle rapetisse encore un peu plus le monde politique et ses vils instincts, se lit avec le plus grand intérêt. Un ouvrage qui ne manque pas d’être corrosif et qui y réussit bien.

canard cover ok.inddTitre: L’incroyable histoire du canard enchaîné

Récit Complet

Scénario: Didier Convard

Conseillère historique: Anaïs Paris

Dessin: Pascal Magnat

Couleur: Marie Galopin et Patrice Larcenet

Genre: Documentaire, Histoire

Éditeur: Les Arènes

Nbre de pages: 174

Prix: 22,90€

Date de sortie: le 14/09/2016

Extraits:

/!\ Concours! Gagnez votre exemplaire de L’incroyable histoire du Canard enchaîné /!\

Pour vous récompenser de votre fidélité, nous vous offrons un exemplaire de ce remarquable album! Pour l’emporter, c’est facile:

  1. Likez et partagez en public cet article
  2. Likez les pages Facebook de Branchés Culture et des Éditions Les Arènes
  3. Dites-nous, en message privé Facebook ou sous cet article du blog: Où se situe la rédaction du Canard Enchaîné?

Vous avez jusqu’au 31 décembre minuit pour participer. Concours ouvert à la Belgique et à la France.

 

13 commentaires

  1. Bonjour
    Ma réponse est Adresse : 173, rue St-Honoré – 75051 Paris
    J’ai aimé et partagé la page concours sur Facebook sous Gigi Gustodebrio
    Merci pour ce super concours

    J'aime

  2. Bonjour,
    J’aimerai bien gagner. Ma réponse est : 173 rue St Honoré – 75051 Paris Cedex 01
    Merci pour ce beau concours.
    J’ai partagé avec tous(tes) mes ami(e)s car je vous adore.

    CARPE DIEM !!! -:)
    Bonne continuation.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s