Histoires du Vendée Globe, embarquez pour l’Everest des mers !

Ce dimanche, trente des meilleurs skippers au monde prendront le départ du Vendée Globe aux Sables d’Olonne. Se déroulant tous les quatre ans, ce tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale, est une expérience dantesque et unique. À cette occasion, quatre ans après « Seul autour du monde », Alexandre Chenet et Renaud Garreta nous livrent un second opus retraçant l’aventure exceptionnelle d’une dizaine de skippers ayant bouclé cet Everest des mers. 

© Chenet/Garreta chez Dargaud
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Quatre ans, c’est le temps qui sépare deux Vendée Globes. Quatre ans, c’est aussi ce qu’il aura fallu à Alexandre Chenet et Renaud Garreta pour nous livrer Et parfois il y a des moments magnifiques… Histoires du Vendée Globe. Avec Seul autour du Monde, ils nous racontaient l’histoire fictive d’un marin engagé dans cette course mythique. Cette fois, ce sont des fragments de l’aventure extraordinaire d’une dizaine de skippers qu’ils proposent.

© Chenet/Garreta chez Dargaud
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Pendant ces quatre années de labeur, ils se sont entretenus avec onze des meilleurs skippers mondiaux, préparant le terrain pour ce livre fascinant, tant par ses dessins plus vrais que nature, que par les récits admirables de ces hommes et ces femmes hors normes. Samantha Davies, Michel Desjoyeaux, François Gabart, Tanguy de Lamotte, Armel Le Cléac’h, Jean Le Cam, pour ne citer qu’eux, se sont confiés sur leurs aventures respectives, décrivant des faits de courses emblématiques et mettant également en lumière le quotidien difficile des skippers.

© Chenet/Garreta chez Dargaud
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Les témoignages se croisent, se recoupent et s’entremêlent pour donner naissance, sur papier, à cette aventure au but simple ; boucler ce tour du monde. Les skippers se confient et semblent finalement vivre tous la même chose. S’ils sont rivaux dès lors qu’ils franchissent la ligne de départ, ils n’en restent pas moins des êtres humains, prêts à s’entraider au moindre pépin. Naviguant entre hyper-réalisme et expressionnisme, Renaud Garreta nous offre le plus beau des documentaires sur cet Everest des mers.

© Chenet/Garreta chez Dargaud
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Les planches sont entrecoupées de pages de textes où un narrateur révèle les secrets du Vendée Globe. Cette voix off évoque à merveille le rapport à l’océan, l’extrême solitude, mais aussi l’influence des sponsors et le légendaire passage du Cap Horn. Cette folle aventure se dévoile alors de manière complète, tanguant tantôt du côté intime et psychologique, tantôt du côté technique nécessaire.

Un dossier final d’une dizaine de pages clôt d’ailleurs en beauté cet ouvrage riche et beau, expliquant tous les termes techniques de la voile et se penchant également  sur l’édition 2016. On y découvre les neuf voiles autorisées à bord, les skippers engagés pour cette nouvelle édition, quelques explications sur les bateaux les plus performants et même une rétrospective du parcours de ces Imoca en compétition.

page-2
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Parmi ceux qui ont accepté de se confier à Chenet et Garreta, on retrouve notamment, Tanguy de Lamotte, le skipper au grand coeur qui a pris le départ et bouclé son premier Vendée Globe en 2012 à bord de son bateau Initiatives-Coeur. Ce sportif d’exception, navigateur chevronné met ses qualités humaines au service des enfants malades. Ainsi, cette année encore, son tour du monde permettra d’opérer et de soigner des enfants malades. Tanguy raconte dans Histoires du Vendée Globe un incident particulièrement intense pour lequel il aura évité de justesse un chavirage. Pour cet épisode comme pour tant d’autre les dessins sont des plus réalistes, nous immergeant en plein cœur de l’action.

tanguy
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Plus loin, nous assistons à une série de mauvaises décisions prises par Yann Eliès, le menant inexorablement  vers une grosse frayeur lors du Vendée Globe 2008. Une mauvaise décision lui aura presque coûté la vie au large de l’Australie. Projeté hors de son bateau et fort heureusement toujours attaché, le navigateur parvient à remonter à bord. Sa jambe est très gravement fracturée et il souffre de multiples contusions. Malgré la gravité de son état, il devra attendre les secours pendant deux jours avant de  voir arriver des secours. Marc Guillemot s’est dérouté pour porter secours à son ami, tandis qu’une frégate australienne est envoyée le secourir. Cet incident aurait pu coûter la vie au skipper, mais par un heureux coup du sort, il s’en est sorti et sera d’ailleurs au départ de cette édition 2016. C’est ça aussi le Vendée Globe, de grandes et belles histoires.

yann-elies
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Les pages se tournent et le voyage est de plus en plus passionnant, extraordinaire même. On navigue avec Bilou, alias Roland Jourdain, soudainement ébranlé par une rencontre inattendue avec une baleine. On assiste au sauvetage du Roi Jean Le Cam par Vincent Riou. On admire des couchers et des levers de soleil plus grandiose les uns que les autres. Et, finalement, on revit l’un des événements phares du Vendée Globe 2012, le coude à coude entre François Gabart et Armel Le Cléac’h. Au passage du Cap Horn, les deux hommes sont largement en tête. Mieux encore, François Gabart ne possède que 75 minutes d’avance sur Le Cléac’h, soit un temps qui ne représente que 0,07% de ce que sera le chrono final du vainqueur. Un bord à bord mémorable, qui amènera les deux concurrents à se toiser depuis leur hublot après 50 jours de courses, et plus de 25 000 kilomètres parcourus, un phénomène plutôt rare !

armel
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Enfin, le Cap Horn est passé, nous laissons les mers du Sud derrière nous et après avoir côtoyé quelques icebergs, nous naviguons en plein Atlantique direction les Sable d’Olonne et cette ligne d’arrivée qui fait tant rêver. Nous la franchissons d’ailleurs aux côtés de François Gabart, grand vainqueur de l’édition 2012. L’émotion est au rendez-vous. C’est un voyage d’une étonnant intensité qui se termine et déjà, on est prêt à rempiler…

end
© Chenet/Garreta chez Dargaud

Ouvrir cette bande-dessinée c’est plonger corps et âme dans l’univers intense de l’océan, c’est faire connaissance avec une course à la fois fascinante et dangereuse où l’Homme en plus d’affronter les éléments, s’affronte lui-même. Mais c’est aussi apprendre ; mieux comprendre les stratégies de course, les choix de trajectoire, les avaries et même les indications météo. Si tout comme moi, la voile vous passionne, il n’y a pas de doute, ce livre est fait pour vous. Et si au contraire cet univers vous est inconnu, ne passez surtout pas votre chemin, embarquez avec ces marins, la découverte vous ravira…

couverture

Titre: Et parfois il y a des moments magnifiques… Histoires du Vendée Globe

D’après des histoires vraies

Recueil d’histoires courtes/ Guide officiel

Scénario: Alexandre Chenet

Dessin et couleurs: Renaud Garreta

Genre: Documentaire, Aventure

Éditeur: Dargaud

Nbre de pages: 128

Prix: 17,95€

Sortie: le 14/10/2016

Extraits:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s