Andersen: Nathalie Ferlut manie biopic et poésie pour nous faire entrer dans le conte

Une bande dessinée, c’est toujours et avant tout une couverture. Comme une invitation à aller plus loin ou à passer son chemin. Celle d’Andersen, les ombres d’un conteur ne pouvait qu’entrer dans la première catégorie. Un coup d’oeil et voilà que tout l’univers d’Andersen ne demande qu’à se déployer sous la vision formidable de Nathalie Ferlut. Résolue à échapper aux règles actuelles des biopics conventionnels, voilà que l’auteure nous embarque dans un conte à nul autre pareil, réinventant la vie naïve et tristounette d’Hans Christian Andersen pour en faire une explosion de couleurs et de bonheurs, à la faveur et aux saveurs de ce grand enfant qui n’a jamais cessé de rêver, effrayé par la réalité et malmené par les amours échoués.

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-ombre-voyageur

(c) Nathalie Ferlut

Résumé de l’éditeur: Dans les contes, quand un paysan trouve une pièce d’or, il change sa vie avec ! Imaginez un peu ce que serait ton aventure à toi ! Ton conte, ta belle histoire : Tu pourrais être si grand ! Eventyr ! Enventyr !

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-baise-main
(c) Nathalie Ferlut

Fils d’un cordonnier qui pensait récolter l’or sur les champs de bataille napoléonien mais qui n’y attrapa que la mort, Hans Christian Andersen rêve de perpétuer les jolies histoires de son père, lui qui avait la joie comme oripeaux et parlait si bien aux animaux. Mais comment faire? Chanter? Jusqu’à en muer, mais après? Danser? Dans le Danemark de 1800, le temps n’est pas aux Billy Elliot! Écrire tout en dramaturgie? Et pourquoi pas?

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-napoleon
(c) Nathalie Ferlut – Casterman

Alors, de jour comme de nuit, voilà notre apprenti-dramaturge qui travaille d’arrache-pied à faire vivre son imagination si fertile. N’en déplaise aux fautes d’orthographe et d’accord, l’illettrisme n’a jamais empêché de faire vivre les belles histoires. Et pourtant, recalé encore et toujours, Andersen fait figure de vilain petit canard, bon à rien.

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-desespoir
(c) Nathalie Ferlut

Mais, du regard des autres, l’artiste en herbe n’en a que faire. Dans sa bulle, l’audace et la persévérance mèneront toujours à bon port. Et il n’a pas tort. Voilà qu’à Copenhague, après avoir été inondé de pièces à la qualité contestable, Jonas Collin (membre du comité directeur du Théâtre Royal) décide de prendre le fils de cordonnier sous sa protection, lui payant étude et faisant son éducation. Le début d’une nouvelle vie pour Andersen qui se lie d’amitié avec Edvald, le fils de son protecteur et découvre les charmes des filles. Pas un franc succès, du coup, le garçon qui se rêve auteur persévère dans ses écrits, gaiement hantés par des oiseaux qui parlent, un petit soldat de bois, une princesse et son petit poids ou, entre tant d’autres, une sirène prisonnière de la mer. Mais là n’est que le début de l’incroyable histoire d’Andersen.

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-contes
(c) Nathalie Ferlut – Casterman

Si un film fantastique a révélé au grand jour la vie des Frères Grimm, il était temps de parler d’Andersen dont les contes ont souvent fait le bonheur de nos enfances. Et si sa Petite Sirène orne à jamais un rocher bien en vue du port de Copenhague, peut-être est-ce une inoubliable excuse faite à ce conteur hors-pair et pourtant longtemps sous-estimés par ses compatriotes. Un fou, comme son grand-père et comme son père, voilà le peu de cas qu’on faisait d’Andersen à Copenhague, alors même que sa notoriété commençait à poindre en France ou en Angleterre. Nul n’est prophète en son pays et les bonnes fées qui se penchent sur votre berceau, encore faut-il les inventer!

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-fee
(c) Nathalie Ferlut

Mais ça tombe bien, près de 140 ans après la disparition d’Andersen (même s’il reste immortel dans l’imaginaire collectif), voilà que Nathalie Ferlut s’impose en bonne fée des temps modernes pour redonner vie à Hans Christian ainsi qu’à tous les personnages qu’il a nourris de sa fantaisie. À toutes ces ombres aussi, chinoises ou malignes, celles qui passent et disparaissent bien vite tout en laissant toujours des traces.

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-amour-decu
(c) Nathalie Ferlut

Et Nathalie Ferlut n’a pas son pareil pour raconter l’histoire d’une vie, d’une manière atypique et tellement porteuse, si personnelle. De cette vie chaotique et instable, de ces voyages, de ces amours incompris, l’auteure tire un nouveau et dernier conte d’Andersen. Celui de sa propre existence, une odyssée terrestre conjuguée entre ombre et lumière et faisant place à toute la fantaisie d’Andersen. Une fantaisie et des personnages qui n’ont pas vieilli et ont tout gardé de leur puissance poétique.

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-fenetre
(c) Nathalie Ferlut

Puisant dans le langage des contes, remarquablement écrit, Les ombres d’un conteur possède le bagout des rêves éveillés, la finesse des plus beaux rêves. Le trait, entre peinture et dessin, de Nathalie Ferlut est comme ça, d’une beauté absolue et d’une intelligence narrative à tomber par terre. La couleur qu’elle y applique avec Thierry Leprévost ne fait que renforcer le philtre puissant et irrémédiable de l’envoûtement. De quoi donner confiance et se laisser emporter. Comme Andersen, on ne sait jamais trop bien où on va et on a raison: jamais un « biopic » (mais en est-ce vraiment un?) n’a été aussi enchanteur!

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-ecrire
(c) Nathalie Ferlut

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-couvertureTitre: Andersen – Les ombres d’un conteur

Récit complet

Scénario et dessin: Nathalie Ferlut

Couleurs: Nathalie Ferlut et Thierry Leprévost

Genre: Biopic, Fantaisie

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 128

Prix: 20€

Date de sortie: le 31/08/2016

Extraits:

En bonus, on ne peut que vous inciter à aller voir du côté du Tumblr de Nathalie Ferlut qui n’est pas avare de dessins et les partage avec leur petite histoire. Un petit aperçu pour vous mettre l’eau à la bouche.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s