D’eau de roses en eau de boudin, Barbara Cartland « resurrected » par Rollin et Grisseaux

Y’a pas à dire, le roman à l’eau de rose, voilà un art qui se perd. Sous les guimauves faussement audacieuses que sont After ou Fifty shades of grey, sous la fadeur des rediffusions inlassables des Feux de l’amour. Bon allez, on rembobine tout pour se plonger dans l’univers de Barbara Cartland revu et corrigé par Eva Rollin et Véronique Grisseaux. Ou quand le pathétique se transforme en jouissance totalement incontrôlée.

le-rose-vous-va-si-bien-grisseaux-rollin-p-5

Résumé: Comté du Lancashire, hiver 1853. La jeune, gracieuse et orpheline Mathilda pousse la porte du manoir de Lockwood où elle est engagée comme gouvernante pour l’abominable Sarah, la fille du comte Edward de Kenston. Lui qui est si charmant ! Et son frère tellement inquiétant… Mais qui est donc cette mystérieuse femme en rose à l’énergie folle qui semble connaître Mathilda si intimement?

le-rose-vous-va-si-bien-grisseaux-rollin-p-2

Elle la connaît comme si elle l’avait faite. L’expression consacrée n’a jamais été aussi pertinente que dans Le rose vous va si bien. Plus qu’une biographie originale, la collaboration entre Eva Rollin et Véronique Grisseaux signe et soigne une mise en abîme délirante et originale où une Barbara Bartland sur le déclin perd totalement le contrôle de son oeuvre. Comme si, dans un accès de lucidité, la best-selleuse s’était rendue compte du caractère si attendu de ses romanes et qu’elle avait voulu y ajouter un peu de piment. En se faisant l’amie et le diable de son héroïne, lui soufflant quelques conseils (le déjà cultissime « Méfiez-vous des hommes à moustache », aussi énigmatique que « rosebud ») et faisant les 400 coups scénaristiques derrière son dos.

le-rose-vous-va-si-bien-grisseaux-rollin-p-1

Un triangle amoureux, deux frangins incarnant parfaitement le yin et le yang (ou le Jekyll et le Hyde), une gamine possédée par le mal, un voyage en Écosse, des avions, des calèches et même des trains, sans oublier un gay touch et quelques anachronismes. Voilà le programme proposé par Véronique Grisseaux et mis en lumière (ou peut-être est-ce en tourbillon, en tornade?) par Eva Rollin. Et outre quelques lignes biographiques de l’auteure (qui est quand même à la tête du plus grand nombre de livres vendus derrière… la Bible!), les deux auteures n’en font qu’à leur tête. Le récit part en c****** et l’eau de rose se transforme en eau de boudin. Irrévérencieux, saccageur mais vraiment bien goupillé! On ne s’est jamais aussi peu ennuyé sur pareille lecture.

le-rose-vous-va-si-bien-grisseaux-rollin-couvertureTitre: Le rose vous va si bien

Récit Complet

Scénario: Véronique Grisseaux

Dessin et couleurs: Eva Rollin

Genre: Comédie romantique, Parodie, Aventure

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 118

Prix: 16€

Date de sortie: le 24/08/2016

Extraits:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s