Salam Toubib: un train de nuit pour faire le jour sur l’Algérie

D’une gare à l’autre, c’est vrai qu’on peut aller loin. Il n’y a pas que Grand Corps Malade pour le dire et nous sommes là pour le lire. Avec Salam toubib, Claire Dallanges et Marc Védrines déraillent du voyage initial pour nous emmener à la croisée des destins et trouver une parcelle inédite de l’histoire algérienne dans la période trouble qu’est la guerre.

SALAM TOUBIB_p01a86 CC.indd

Résumé de l’éditeur: Au cours d’un voyage en train, une jeune femme presse son père de lui raconter « sa guerre d’Algérie ». Il accepte et lui livre une vision riche et sincère des événements qu’il a vécus en tant que médecin militaire. Gilles Tardieu est alors un jeune homme brillant de 24 ans qui vient de réussir sa thèse de médecine. Pourtant, il résilie son sursis d’incorporation et part en Algérie comme médecin. Il y débarque en 1959 et se retrouve pris dans un engrenage fait de hasards administratifs et d’obligations militaires. Dans ce cadre hostile, sur fond de crise politique et de menace terroriste, il doit trouver sa place…

SALAM TOUBIB_p01a86 CC.indd

La nuit tombe, la couleur perd de son intensité pour mieux faire place au voyage en sépia. Un retour de plus de 25 ans en arrière. Paris, 1958, la vie coule tranquille à peine chambardée par le tohu-bohu de l’Algérie, une vraie pétaudière à l’époque. Pourtant, Gilles en a fait son credo, il partira là-bas quoi qu’il advienne coûte que coûte. Il a même refusé le report qui lui était offert, en tant qu’étudiant en médecine. Mais, tête de mule finie, Gilles a refusé. Oh, ce n’est pas tant par engagement physique qu’il veut découvrir ce pays où crie la révolte. Non, tel St Thomas, Gilles ne croit que ce qu’il voit, et n’entend pour le moment rien de la version officielle qui parvient en France de la bouche de médias abreuvés par le Général De Gaulle. Faut-il ou non accorder l’indépendance à l’Algérie, « cette colonie complètement francisée après 130 ans de colonisation et n’ayant aucune raison pour qu’on lui donne l’indépendance »? Cette question trotte dans la tête de Gilles, qui de près ou de loin n’a pas un seul lien avec cette contrée lointaine mais veut en avoir le coeur net.

Salam Toubib - Dallanges - Vedrines - p.11

Alors le voilà parti, débarqué sous le soleil d’Alger où bourdonnent les rumeurs. Attentats, autochtones, hôpitaux mal famés, les légendes urbaines vont bon train pour ces soldats venus défendre l’intérêt de leur nation. Et si Gilles a l’avantage d’être une fine gâchette, c’est à coup de diagnostics et de réparations avec les moyens du bord que cet idéaliste va devoir s’armer. En résistant aussi à un chef pas remis de l’Indochine, à la perte d’un ami et aux mines qui déchirent la chair.

Salam Toubib - Dallanges - Vedrines - p.3

De quoi évader la question initiale pour un récit de survie physique et mentale parmi les horreurs ordinaires d’une guerre auxquelles Gilles n’était pas préparé. Mais qui l’est. Ce Salam Toubib dépeint par petites touches ce quotidien de médecin en temps de guerre dans un pays inconnu, où la routine désespérante fait parfois place à l’urgence galopante. Dallanges et Védrines sont très forts pour faire ressentir les choses à leur lecteur. Mais aussi pour le mettre en connexion avec cette histoire grâce à cette jeune fille (qui n’est autre, dans les grandes lignes, que la scénariste) qui, le temps d’un voyage perturbé, dans un train de nuit, renoue avec son père, ses non-dits et les raisons qui l’ont poussé à changer de carrière. De ce récit nuancé, Marc Védrines fait plus que résister à ces 160 pages qui auraient pu tomber dans la monotonie de ce récit de guerre sans fin, totalement empêtrée. Sous les traits de Védrines et ses superbes couleurs, c’est tout l’inverse qui se produit, on est immergé dans ce récit passionnant et remuant de manière inédite des souvenirs et une époque que certains auraient préféré oublier. Et ce voyage qui aurait pu être sans retour de prendre un tour inattendu et loin d’être dérisoire en cette drôle d’époque que nous vivons actuellement.

SALAM TOUBIB - C1C4.indd

Titre: Salam toubib

Sous-titre: Chronique d’un médecin appelé en Algérie, 1959-1961

Scénario: Claire Dallanges

Dessin et couleurs: Marc Védrines

Genre: Historique, Drame, Fiction autobiographique

Éditeur: Delcourt

Collection: Mirages

Nbre de pages: 260

Prix: 18,95€

Date de sortie: le 25/05/2016

Extraits:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s