Un homme de joie: dans un New York de haut en bas, les monstres ne sont jamais ceux qu’on croit

Oh, surprise, le temps d’une histoire en deux tomes, Régis Hautière et David François ont pris soin de détourner l’expression populaire pour prendre soin d’un homme de… joie. Dans un récit new-yorkais, tantôt freak, tantôt mafieux, assez somptueux.

(c) Hautière - François
(c) Hautière – François

Résumé de l’éditeur: New York, 1932 – Chassé d’Ukraine par la Grande Famine orchestrée par Staline, Sacha Stasevytch Bujak débarque aux États-Unis. Il espère trouver rapidement un toit et de l’argent mais va très vite comprendre que l’Amérique n’est pas l’El Dorado qu’on lui avait décrit. Le pays peine à se remettre de la crise de 1929 et le travail manque. Deux rencontres providentielles feront bientôt basculer sa vie… « Les monstres, ça tombe pas amoureux. C’est même pour ça que ce sont des monstres. »

Un homme de joie - Hautiere - Francois - T.2 - La ville monstre - pauvreté
(c) Casterman – Hautière/François

C’est drôle comme les choses tombent souvent à pic. Au sortir de la vision de la quatrième saison d’American Horror Story (que je vous conseille si vous aimez le monde lugubre, insolite et un peu gore du Cirque Freak), voilà que je retrouve un personnage dual qui m’est familier. Dans les brumes new-yorkaises du début des années 30, Magda et Lena, siamoises à jamais unie par la chair font sensation dans le petit monde de la prostitution. Sacha, lui, débarque à peine, troquant une famine orchestrée contre celle subie par les milliers d’immigrés qui profitent du rêve américain pour oublier tous leurs malheurs. Pensent-ils. Car la réalité est bien plus infernale.

(c) David François
(c) David François

Ici, c’est marche ou crève, ou plutôt élève-toi. Car au pays des gratte-ciels, mieux vaut ne pas avoir le vertige. Heureusement, très vite, l’insouciant et gentil Sacha va être pris sous l’aile d’un petit truand de bordels, avec des idées derrière la tête pour gagner en importance. Mais quand on veut monter plus haut que la raison, la chute peut être bien lourde.

La documentation de David François.
La documentation de David François.

Des chiens héritiers d’une baraque démentielle, un concierge à cheval sur les principes, un mafieux bon copain, une créature aussi monstrueuse que de rêve et surtout un héros naïf mais qui n’a rien à perdre. Une nouvelle fois, Régis Hautière nous fait profiter d’un casting aussi improbable que cruellement réjouissant. Pour une histoire qui prend le ton et l’ambiance du New-York des années 30, monde de tous les possibles à condition de marcher entre les lignes qui nous sont imposées.

(c) David François
(c) David François

Cette Big Apple trouée d’un « Fog » inquiétant est plus vraie que nature sous le trait est les couleurs de David François. Marchant dans les traces d’un gars comme Benn, le dessinateur fait épreuve de sensation dans cette fable vertigineuse qui tutoie les hauteurs sans se dépêtrer des bas-fonds. Fable louvoyant vers le polar et s’offrant à des découpages majestueux, Un homme de joie réserve son lot de surprises, dont une qui devrait plaire au Joker de Batman.

(c) Hautière/François
(c) Hautière/François

Un homme de joie - Hautiere - Francois - T.2 - La ville monstre - couverture

Titre: Un homme de joie

Tome: 2/2 – La ville monstre

Scénario: Régis Hautière

Dessin et couleurs: David François

Genre: Historique, Polar, Fantastique

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 54

Prix: 13,95€

Date de sortie: le 18/05/2016

Extraits:

On ne peut décidément pas vous laissez partir comme ça. Et comme on a grappillé quelques merveilles sur la page Facebook de David François, on s’est dit que vous aimeriez les voir. Les étapes, les encrages, la mise en couleur, les voilà:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s