Mettez des images sur les sept nouveaux films qui intègrent la sélection du FIFF de Namur !

Le 31ème Festival International du Film Francophone de Namur se déroulera du 30 septembre au 6 octobre prochain. Devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable du cinéma francophone, le Festival accueille aujourd’hui des centaines de professionnels du 7ème art venus du monde entier autour d’ateliers, de colloques et de rencontres. Grâce à son FIFF pass, le festival s’est rapproché de son public en lui offrant la possibilité de découvrir à un prix démocratique une cinématographie riche et variée une semaine durant.

Depuis l’an dernier, le comédien belge Fabrizio Rongione assure la Présidence d’honneur du FIFF, après le cinéaste Gérard Corbiau et le comédien Olivier Gourmet. Comme annoncé précédemment, c’est La Fille inconnue qui ouvrira cette 31ème édition le vendredi 30 septembre, dans une nouvelle version après sa présentation en compétition officielle au Festival de Cannes. Coproduction Belgique/France, ce nouveau film de Luc et Jean-Pierre Dardenne est interprété par Adèle Haenel, Jérémie Renier, Olivier Bonnaud, Louka Minnella et Christelle Cornil. Le film est distribué en Belgique par Cinéart.

Mais on en sait, depuis cette après-midi, un peu plus sur les films qui seront présents dans la sélection officielle.

1:54 de Yan England (Québec)
Agé de 16 ans, Tim est un jeune homme timide, brillant, et doté d’un talent sportif naturel. Mais la tension qui le tourmente le poussera jusque dans ses derniers retranchements. 1:54 est un drame psychologique où les limites humaines atteignent le point de non-retour.

Produit par Denise Robert, une habituée de Namur, avec sa société Cinémaginaire (Québec), le film est interprété par Antoine Olivier Pilon (Bayard du meilleur comédien pour Mommy au FIFF 2014), Lou-Pascal Tremblay, David Boutin, Patrice Godin et Sophie Nélisse. Né à Montréal, le réalisateur Yan England a débuté comme acteur à l’âge de 8 ans. Il a joué dans plusieurs séries québécoises dont Watatatow où il tient le rôle d’Einstein durant 9 ans. Aux Etats-Unis, il joue dans le film Stonewall ainsi que dans les séries House of Versace et Buffy the Vampire Slayer. Il réalise plusieurs courts métrages dont Henry qui sera nominé aux Oscars en 2013. Avec 1:54, Yan England signe son premier long métrage, un drame sensible sur l’adolescence.

LE CIEL ATTENDRA de Marie-Castille Mention-Schaar (France)
Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir ?

Après avoir produit de nombreux films avec la société Vendredi Film, Marie-Castille Mention-Schaar scénarise la comédie La Première étoile de Lucien Jean-Baptiste en 2009. En 2011, elle réalise son premier film Ma Première fois. L’année suivante, elle tourne Bowling, avec Catherine Frot, Mathilde Seigner et Firmine Richard. En 2014, le FIFF présente son troisième long métrage, Les Héritiers, avec Ariane Ascaride. Interprété par Naomi Amarger, Noémie Merlant, Sandrine Bonnaire et Clotide Courau, son nouveau film Le Ciel attendra aborde le délicat sujet de la radicalisation des jeunes. Le film est produit par Willow Films (France) et sera distribué en Belgique par Cinéart.

EN AMONT DU FLEUVE de Marion Hänsel (Belgique)
A bord d’un petit rafiot, Homer et Joé, la cinquantaine, remontent un fleuve vers des chutes d’eau en Croatie. Jusqu’au décès récent de leur père, ils ignoraient l’existence l’un de l’autre. Pourtant, ils sont demi-frères. Sean, un baroudeur irlandais énigmatique et menteur se joindra à eux. ‘En amont du fleuve’ est une aventure psychologique où ces hommes pudiques et solitaires livreront certains de leurs secrets, de leurs espoirs peut-être et où les liens de sang, qu’ils le veuillent ou non, les uniront.

Habituée d’adapter les romans qui la touchent, Marion Hänsel a cette fois opté pour un scénario original qu’elle a coécrit avec le romancier Hubert Mingarelli, auteur dont elle avait adapté Noir Océan (2010). Tourné en Croatie, En Amont du fleuve est interprété par Olivier Gourmet, Sergi Lopez et John Lynch, trois acteurs qui ont déjà travaillé précédemment avec la cinéaste belge, les deux premiers dans La Tendresse (2013), le troisième dans The Quarry (1998). Le film est produit par Man’s Films (Belgique) avec SNG Films (Pays-Bas) et Kinorama (Croatie). Cinéart assurera la distribution du film en Belgique.

HEDI (Inhebbek Hedi) de Mohamed Ben Attia (Tunisie)
Hédi est un jeune homme sans histoire. Indifférent à ce qui l’entoure, il laisse faire. Il laisse sa mère envahissante et autoritaire organiser son mariage, son supérieur hiérarchique, son frère, tout le monde lui dicte la bonne conduite. Non pas qu’il ne comprenne pas ce qui lui arrive, mais il préfère attendre que ça se passe. Plus tard, il fait la connaissance de Rim, une jeune animatrice dans un hôtel. Intrigué par son insouciance et sa liberté, Hédi finit par se laisser embarquer dans une relation amoureuse passionnelle. Hédi se trouve confronté à faire des choix.

Après des études à Tunis et à Valenciennes, Mohamed Ban Attia réalise plusieurs courts métrages dont Selma sélectionné en compétition à Clermont-Ferrand et en Regards du Présent au FIFF 2014. Ours d’or du meilleur film et Ours d’argent du meilleur acteur cette année à Berlin, Hedi est son premier long métrage. Interprété par Majd Mastoura, Rym Ben Messaoud, Sabah Bouzouita, Hakim Boumsaoudi et Omnia Ben Ghali, le film est produit par Nomadis Images (Tunisie) en coproduction avec Les Films du Fleuve (Belgique) et Tanit Films (France). Les ventes internationales sont assurées par Luxbox. Le film est distribué en Belgique par Imagine.

ILLEGITIME (Ilegitim) d’Adrian Sitaru (Roumanie)
Lors d’un repas de famille, quatre frères et soeurs découvrent le passé polémique que leur père leur a caché. Tandis que cette révélation divise la famille, un autre scandale surgit : Romi et Sasha, frère et soeur jumeaux, entretiennent secrètement un amour fusionnel et physique.

Adrian Sitaru se fait remarquer dès son court métrage Vagues (Valuri) qui remporte le Léopard d’Or au Festival de Locarno en 2007 et le Bayard du meilleur court métrage au FIFF 2007. L’année suivante, son premier long Picnic fait sa première mondiale à Venise. En 2009, son court La Cage (Colivia) remporte le Prix du DAAD de la Berlinale et le Prix d’excellence du BAFTA/LA. Il remporte à nouveau le Bayard du meilleur court métrage avec Lord à Namur en 2010. En 2011, son deuxième long métrage Best Intentions remporte le Prix de la Mise en scène et le Prix du meilleur acteur à Locarno. L’année suivante, son long Domestic est en compétition à Mar del Plata. En 2014, il tourne trois courts, Art (sélectionné à Venise et Prix Format Court au FIFF), Excursion(primé à Hambourg) et Counterpart (sélectionné à Clermont-Ferrand). Produit par Domestic Film (Roumanie) avec Film Produkcja (Pologne) et Damned Films (France), son nouveau long métrage Illégitime a remporté le Prix CICAE lors de sa présentation au Forum à Berlin. Le film est interprété par Alina Grigore, Robi Urs, Bogdan Albulescu, Adrian Titieni, Cristina Olteanu, Miruna Dumitrescu et Liviu Vizitiu. Les ventes internationales sont assurées par Versatile.

MA VIE DE COURGETTE de Claude Barras (Suisse)
Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.

Après plus de quatorze courts métrages (dont Le Génie de la boîte de raviolis, primé dans de nombreux festivals internationaux), Claude Barras signe ici son premier long. Avec son rapport à l’enfance qui transcende les âges, le cinéaste suisse a le don rare de faire à la fois rire et pleurer. Ses histoires sont tour à tour réalistes et fantastiques, pleines d’humour et de poésie. Présenté lors de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, cette animation a été écrite par le réalisateur lui-même avec Céline Sciamma, d’après le livre Autobiographie d’une Courgette de Gilles Paris. Gaspard Schlatter, Sixtine Murat, Michel Vuillermoz et Paulin Jaccoud prêtent leur voix aux personnages hauts en couleurs. Le film est produit par Rita Productions (Suisse) en coprodution avec Blue Spirit Production (France), Gebeka Films (France) et KNM (France). Les ventes internationales sont assurées par Indie Sales. Il est distribué en Belgique par Cinéart.

WULU de Daouda Coulibaly (Sénégal)
Bamaki au Mali, 2007. Ladji, un jeune homme de 20 ans, travaille dur comme chauffeur de minibus pour sortir sa sœur Aminata de la prostitution. Comme la promotion espérée au travail lui échappe, il contacte Driss, un trafiquant de drogue qui lui doit une faveur. Aidé de ses deux malicieux amis Houphouet et Zol, Ladji transporte des kilos de cocaïne de Conakry à Bamako. Sa rapide ascension dans l’univers du trafic de drogue lui donne un accès facile à l’argent, aux femmes et à une vie qu’il n’aurait jamais imaginée. Mais le prix à payer est élevé.

Alors intitulé Ladji Nyé, du nom de son personnage principal, le projet de ce film a participé au 10ème Forum de Production au FIFF en 2013. C’est donc avec un réel plaisir que Namur présentera le film terminé cette année ! Ce thriller dans le monde du crime organisé a été tourné à la fois au Mali et au Sénégal. Signifiant ‘Le Chien’ en bambara,Wùlu est le premier long métrage du cinéaste franco-malien Daouda Coulibaly qui s’était déjà brillamment illustré avec ses courts métrages Il était une fois l’indépendance (2009) et Tinyè So (2010, primé au Fespaco et sélectionné au FIFF 2011). Le casting réunit le comédien Ibrahim Koma (Le crocodile du Botswanga) et la chanteuse Inna Modja, ainsi que Mariame N’Diaye, Habib Dembélé, Fatoumata Coulibaly et Kardigué Laïco Traoré. Le film est produit par Eric Névé (La Chauve Souris – France) et Oumar Sy (Astou Films –  Sénégal). Les ventes internationales sont assurées par Indie Sales.

De bons moments cinéphiles en perspectives.

Textes issus d’un communiqué du Fiff. Retrouvez toutes les infos du FIFF sur www.fiff.be ou sur la page facebook du Festival.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s