PHOTOS|Le formidable dévouement de Lenon, un amour de cocker comme thérapie au cancer

Lenon, c’est un Beatles. Mais c’est aussi un cocker floreffois qui a pris goût aux métiers manuels et à l’art du déguisement, tout en donnant du bonheur aux passants qu’ils croisent sur sa route. 

Lenon - Cocker - Floreffe - Deguisement - Etienne Dinant - architecte 2

Un air doux, une démarche bonhomme et une curiosité à satisfaire un peu plus chaque jour, je vous présente Lenon, un cocker qui n’a pas froid aux yeux et n’a pas peur de mouiller le maillot… ou le collier. À quatre ans, ce bon Floreffois qui n’hésite jamais à donner un coup de patte aux gens du coin peut se vanter d’avoir du métier.

Lenon - Cocker - Floreffe - Deguisement - Etienne Dinant - commune de floreffe

Tour à tour glacier, scout, mineur, conducteur de train touristique à Coxyde, haltérophile ou disc-jokey (et on en passe), par sa simplicité et ses situations toutes plus surprenantes les unes que les autres, Lenon est devenu très populaire dans le monde canin sans pour autant avoir eu des envies de célébrité.

Lenon - Cocker - Floreffe - Deguisement - Etienne Dinant (21)

Comme le raconte Étienne Dinant, son propriétaire, son Papa… Razzi. «C’est tout à fait par hasard que ça a commencé. Un jour, je lui ai mis des lunettes pour faire une photo et il n’a pas bougé… Comme ça fonctionnait, je suis passé à la casquette puis aux lunettes. Comme il semblait aimer ça, j’ai continué avec une culotte, une blouse, une pipe dans la bouche. Il ne bronchait pas, donc je l’ai pris en photo. J’ai essayé de le mettre dans des situations drôles, il y a pris goût. Dès que j’ai un vêtement en main, il devient tout fou! Je n’en suis pas au point de lui faire une messe d’enterrement ou un mariage! »

Un amour de chien et une thérapie

Non content de le déguiser, Lenon est aussi un fier randonneur. «Avant nous faisions 24 km par jour. Nous sillonnons toujours les rues de l’entité à la recherche de reportages . » Au fil du temps, Étienne a pourtant dû réduire ses promenades. «Nous ne faisons plus que huit kilomètres par jour à cause de ma maladieUn cancer carnassier dont le maître de Lenon a bien du mal à se défaire. Pourtant le cocker est là pour l’aider à tenir tête. «Lenon est un remède pour moi, ma thérapie, et tant que je fais des photos avec lui je ne pense pas à mes malheurs, j’improvise mes photos, imagine les légendes que je vais pouvoir y accoler. Mon esprit est concentré sur cela et rien d’autre. Je m’efforce de sortir avec Lenon pour ne pas ruminer cela dans mon coin.»

Et ce médicament bénéfique aux doux yeux et à quatre pattes fait le bonheur de bien d’autres encore. «Il fait le bonheur de personnes malades, isolées… des gens qui rentrent après une dure journée de labeur et à qui il apporte le sourire! Il suffit de lire les commentaires sous mes reportages. Des Français ont déjà fait 600 km pour rallier la côte belge, uniquement pour voir Lenon. » Sans oublier la popularité que nourrit Lenon du côté d’Espéranzah!

Lenon - Cocker - Floreffe - Deguisement - Etienne Dinant (1)

Les photos qu’Étienne prend sont relayées sur Facebook et touchent beaucoup de monde. D’autant plus que les reportages traversent les frontières. «Des photos de Lenon se retrouvent au Canada, en Thaïlande, au Portugal, en Angleterre, au Brésil… Je transmets mes reportages qui sont diffusés sur 11 sites dédiés aux cockers sur la toile. » Quand on vous dit que Lenon est un cocker à croquer!

(Article original ici)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s