Version Nina, imitatrice: « Sur l’océan du web il faut jouer les Hugues Aufray, tiens bon la barre… »

Version Nina, vous connaissez? Nous non plus, jusqu’il y a quelques jours. Depuis, nous sommes des inconditionnels. Il faut dire que l’Euro est passé par là, qu’on se lassait un petit peu de manger, se laver, vivre et dormir foot. Et il y a cette parodie qui est tombée pile-poil au bon moment: Il venait d’y avoir la mi-temps. Ça vous rappelle quelque chose? C’est bien normal. Mais derrière la Dalida de parodie, il y a Nina, une imitatrice, une artiste-révélation qui n’a pas son pareil pour jongler avec les chansons et les mots pour en faire un mélange détonnant, vif, affûté, pertinent et tapant au bon endroit. Bon, elle ne se prend pas au sérieux et pourtant il y a toutes les bonnes raisons pour la prendre au sérieux!

Version Nina

Après s’être repassé une dizaine de fois sa dernière parodie, on a donc écouté tout le reste: Chômage Chômage (« Sur ton cv c’est énorme, Master en droit dresseur de Pokémon, Tu nages tu nages, Dans tous tes diplômes. Sur le site de Pole Emploi, Recommandé par Barack Obama, Dommage dommage, ça ne suffira pas.« ), Libérée Divorcée (« Libérée divorcée, Je n’t’entendrai plus ronfler, Libérée Divorcée, c’est décidé je m’en vais, J’ai laissé mon mari endetté, fini la galère, Ta signature plus besoin de l’imiter« ) ou encore Du côté de chez Etam. Nous ne pouvions décidément pas nous empêcher d’en savoir plus sur ce bout de femme pétillant qui, même par écrit, ne peut s’empêcher d’imiter, de Didier Deschamps à Verlaine.

Bonjour Nina, alors dites-moi un petit peu, comment ce don de l’imitation vous a-t-il pris ?

Je ne saurais pas dire, je crois depuis toute petite, d’abord par la danse, j’ai le souvenir d’imiter Madonna sur scène avant mes 5 ans et de beaucoup d’admiration pour beaucoup des artistes que j’imite et que j’écoute en boucle pour certains comme Lana Del Rey.

Mais qui êtes-vous en fait ?

Je regroupe tout ce que je suis sous le terme d’artiste. Danseuse depuis que j’ai 3 ans, chanteuse à mes heures perdues, auteure depuis mon premier journal intime (Beaucoup de poésie), vidéaste depuis quelques années et publiquement depuis quelques mois et amatrice de fromage de chèvre mais ça n’a rien à voir.

Des maîtres dans le domaine de l’imitation ?

J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les imitateurs des Guignols de l’Info à l’instar d’Yves Lecoq qui ont bercé mon enfance ainsi que pour leurs auteurs, plus récemment j’ai découvert Véronic Dicaire et Michael Grégorio qui font un travail sensationnel et ont un immense talent dans le domaine.

Par quelle voix avez-vous commencé ? Il y a combien de temps ?

Je crois que l’artiste que j’ai imitée le plus et qui a déclenché le tout c’est Shakira. La voix et la danse depuis 2002 sur le titre de l’époque Whenever Wherever, j’avais 11 ans.

Combien de voix possédez-vous actuellement ?

Difficile à dire, je dirais une cinquantaine plus ou moins connues et plus ou moins bien maîtrisées forcément car tout dépend du type de voix.

Avec toutes ces voix, vous parvenez à rester vous-mêmes ? Il faut un brin de folie quand même, non ?

Telle Jeanne d’Arc oui. Quant au brin de folie il est essentiel à l’existence, à la mienne en tout cas.

Imiter pour ses proches, c’est bien, mais quel a été le déclic qui vous a incité à en faire des vidéos pour le monde entier ?

Mes proches justement! Depuis l’année dernière je chante en parodiant les textes et beaucoup de mes amis m’ont fait remarquer que le tout donnait une performance intéressante à mettre en scène pour la présenter à un plus large public. Me voilà 🙂

Comment entretenez-vous ce don ? Des exercices chaque jour ?

Exercices sans en avoir l’air, je ne passe pas une journée sans chanter ni sans danser en faisant tout un tas de trucs du quotidien comme nettoyer la salle de bain ou faire du trapèze au-dessus du Grand Canyon :p . En plus comme dirait la Compagnie Créole « c’est bon pour le moral »

Imiter un chanteur en reprenant le texte original, c’est déjà une chose ! Mais ici, vous trafiquez les paroles. Plus difficile, non ?

Oui mais plus amusant. C’est très souvent le titre des chansons et des passages du texte qui font surgir un thème au détour des mots et des sonorités. Et soudain la métamorphose s’opère et la chanson devient autre. (On dirait du Verlaine…:) )

On vous sent fortement inspirée par l’actualité. Comment écrivez-vous vos textes ?

J’essaie de toucher les gens dans des situations qui leur parlent. Parfois c’est du vécu, parfois c’est du vécu par procuration, l’essentiel c’est que chacun puisse éventuellement s’y retrouver ou retrouver des proches.

Vous maniez quand même l’art des punchlines tout en douceur !

Haha, tu peux pas test! ;D

Comment choisissez-vous les chansons que vous allez reprendre ? Par exemple ce Dalida revu et corrigé pour l’Euro ?

J’ai envie de faire une parodie sur le foot depuis des mois. Je savais que l’Euro s’y prêterait et en écoutant Dalida j’ai fait le lien. Et parfois à l’inverse c’est la chanson qui m’inspire le thème comme pour Libérée Divorcée.

Vous aimez quand même le foot ?

Oui, vraiment, depuis toute petite, j’y jouais même.

Qui supportez-vous ?

Les bleus bien sûr, avec un coup de coeur inconditionnel pour Dimitri Payet depuis les matchs amicaux avant l’Euro (C’était mon premier nom sur la liste des 23). Et j’admire aussi la Mannschaft pour sa construction de jeu, son incroyable performance depuis plusieurs années et pour Mats Hummels…

Plus bluffant encore, vous imitez quelques hommes ! Comment faites-vous ?

J’ai une voix grave de base, et je me défends pour reproduire les voix de gorge, bon bien sûr cela reste plus des imitations pour le fun et le style que du trait pour trait, mais ça m’amuse 🙂

Vos clips font souvent dans le minimalisme, non ? C’est du fait-maison et ça marche !

Oui je fais avec les moyens du bord. J’imagine d’autres choses aussi qui nécessiteraient bien plus de matériel, de mise en scène et de collaborations, les idées ne manquent pas. En attendant je vais à l’essentiel et je construis avec ce que j’ai. (On dirait du Didier Deschamps…:) )

Dans l’océan du web, il n’est quand même pas évident de sortir du lot, si ?

Je pense qu’aujourd’hui et petit à petit sur YouTube il y a un public pour tout, la seule chose qui me semble paradoxalement difficile pour l’instant c’est de créer du lien avec d’autres créateurs de contenus, mais oui je pense que sur l’océan du web il faut jouer les Hugues Aufray : « Tiens bon la barre et tiens bon le vent… »

Quel est votre plus grand hit à ce jour ?

Je ne sais pas, cette parodie de Dalida a l’air de pas mal séduire, j’en suis ravie. Je sais que les gens ont aussi particulièrement apprécié « Chômage Chômage », la parodie de « Voyage voyage » de Desireless car beaucoup m’ont dit s’être reconnus. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle…

Quels sont vos projets ?

Continuer les parodies, développer des collaborations, ouvrir à d’autres choses peut-être plus personnelles, pourquoi pas de la scène et épouser un footballeur 🙂

Un tout grand merci et belle continuation !

Retrouvez Version Nina sur sa Page Facebook: Version Nina

 

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s