Nakho and Medicine for the People, une épopée intérieure!

Ce n’est un secret pour personne, notre société est en train de se perdre dans les méandres de la haute technologie et du capitalisme. Nous nous retrouvons enfermés dans cette spirale infernale, impuissants, allant parfois jusqu’à nous rendre presque malades, ne sachant que faire pour nous sortir de ce monde biaisé. Fort heureusement, tout n’est pas perdu, et certains parmi nous se sont déjà relevés pour faire entendre leur voix, et encourager qui le veut à s’éveiller, à créer un monde meilleur. 

Nahko Bear oeuvre déjà depuis quelques années pour ce monde meilleur avec son groupe Nahko and Medicine for the People. Après deux albums flamboyants d’espoir et de lumière, les voila de retour avec un troisième opus, Hoka, un véritable diamant brut renfermant peut-être l’essence même de la vie !

Nahko and Medicine For The People - Hoka - Cover 1440px

Avant d’être le nom de cet album, Hoka est un mot sioux, appelant à l’action et au mouvement des peuples. Déjà, le message est lancé, ce n’est pas l’album désuet que nous allons écouter, mais bien l’oeuvre d’un artiste engagé, profondément passionné par la Vie. Et Hoka, c’est ici une histoire, une autobiographie presque, le récit d’une lutte avec ses échecs et ses victoires, ce qui confère à cet album une dimension supplémentaire qui ne peut qu’émouvoir…

C’est également un véritable manifeste où Nahko nous parle de pardon, de racisme, d’acceptation, de paix, d’amour et de respect de l’autre comme de la nature. Des concepts rabâchés à tout va, qui, le temps passant, ont fini par perdre tout leur sens. Pourtant, au fil des chansons, oscillant gracieusement entre folk, rock et même hip pop, au gré de ces textes tous plus vibrants les uns que les autres, on retrouve la signification de ces valeurs essentielles auxquelles on a besoin de croire pour ne pas se perdre. Et pour prouver au monde que tout est possible, l’artiste aux origines apache et philippine se confie sans frontières sur son passé tumultueux. Adopté dès son plus jeune âge, il retrouva sa mère biologique par internet pour apprendre, non seulement, qu’elle avait été contrainte à la traite d’êtres humains, mais qu’en plus son père biologique avait été assassiné en 1994. Une bien triste histoire, véritable traque au pardon, racontée au travers du titre San Quentin; Nahko y raconte comment il a visité l’une des plus célèbres prisons américaines pour rencontrer l’homme qui a tué son père… Pour le pardonner.

« Maybe you’re a stranger but I come as a brother, we aren’t so different from one another! / Tu es peut-être un étranger, mais je viens en frère. Toi et moi ne sommes pas si différents l’un de l’autre  » annonce-t-il à ce meurtrier avant de dévoiler cette fresque préconisant ce précieux pardon.

Avec ce titre puissant, Nahko prouve que la bonté de l’humain n’est pas un mythe, elle existe toujours et il faut la chérir et surtout l’entretenir. Ce pardon est une preuve immense de courage et de force intérieure, et le simple fait qu’il partage cette expérience avec nous, ne donne qu’une envie agir ! Agir comme ce groupe le fait depuis quelques années, agir parce qu’un changement est possible !

imrs

Si un seul mot devait résumer cet album, j’opterais sans nul doute pour l’adjectif puissant. Car c’est un fait, le groupe nous livre un opus coup de poing qui secoue autant qu’il ravit. La voix de Nahko est franche et forte même quand il s’agit de morceaux plus subtils et délicats comme sur le magnifique Tus Pies qui d’emblée nous emporte dans la spirale d’une folk délicieuse qui tend à éclipser certains classiques du genre. Le décor est tout autre lorsque s’orchestre Backbone ; ses percussions vibrantes nous emmènent dans le monde lumineux de Nahko, sans prétention aucune, tandis que les chants indiens qui s’y mêlent nous plongent dans une douce rêverie; autour de nous se forme le paysage grandiose de l’Ouest américain, on en fait déjà presque partie ! Portés par cette voix qui, semblable au souffle de vent, nous berce au cœur de ces décors arides et vierges où tout semble encore possible. De temps en temps notre épopée intérieure est entrecoupée d’autres voix qui nous murmurent des paroles à l’oreilles, préparant déjà à l’escale prochaine.

« Maybe I’m not here to be superstar after all, maybe I’m here to pray for all of those who have lost hope along their way… »

Chaque mot semble avoir été solidement imprégné par l’expérience du chanteur, ne laissant aucune place pour le doute : il ne cherche pas à nous convaincre, certainement pas, il sème juste des graines partout autour de lui, des graines d’espoir en un avenir meilleur, il ne tient qu’à nous de les arroser pour les laisser grandir en nous.

IMG_1468

Au cours de ces 19 titres tous plus magiques les uns que les autres, Nahko and Medicine for the People nous emmène donc en voyage. S’il devient presque cliché de comparer un album à un voyage, cette fois la comparaison prend tout son sens car ce que le groupe accomplit est incomparable à tout autre voyage musical ! Ce n’est rien d’autre que le récit musical d’une route sinueuse et longue arpentée pendant des années par un survivant, qui, tel un vieil homme ayant tout vécu, nous livre les secrets de sa propre histoire, avec amour et passion.

C’est finalement en apothéose que se clôt cette oeuvre magistrale, avec le titre The Wolves Have Returned. Le groupe, en parfaite osmose avec Xavier Rudd, Trevor Hall, Leah Song et Joseph, nous emporte pour un dernier tour inspirant et vivifiant. La magie a opéré une fois de plus.

Nahko and Medicine for the People c’est une épopée intérieure, une communion à ressentir. C’est sans aucun doute une expérience nouvelle et pleine de sensibilité à vivre. Et sur scène, c’est encore une nouvelle dimension qui nous enveloppe ; le groupe n’hésite pas à tout donner, n’attendant en retour que de la gratitude. Alors, est-ce véritablement un remède ? Certainement, oui !

o-JACOB-DEVANEY-facebook

Nahko & Medicine for the People

Hoka

Soulbeats Records

Sortie le 10 juin 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s