Le cercle  littéraire des amateurs d’épluchures de patates : un titre fantaisiste, un roman sublime

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est LE roman à lire instamment. Absolument sublime.

Le Cercle littéraire1

« Je l’ai ouvert un matin parce que j’avais une heure à attendre

Je l’ai dévoré le soir parce que je ne pouvais plus attendre

Une amie me l’a offert en me disant « j’ai adoré, j’espère que tu vas aimer»

Je suis subjuguée.

Un bijou de littérature, aussi sensible que Delacourt

Heureux, léger :  du bonheur en concentré »

 

Juliet Ashton vient de publier un livre reprenant toutes les chroniques humoristiques qu’elle a écrites pour un journal pendant la guerre. Sous un pseudo, elle a contribué de son mieux à l’effort de guerre et mis ses talent d’écrivaine au service de la nation. Elle est maintenant en tournée dans toute Angleterre et son livre suscite grand enthousiasme.

Mais Juliet aimerais écrire autre chose que la guerre. Qu’écrire après ça?

Femme libre, elle est connue pour avoir repoussé les avances de plusieurs prétendants et refusé la demande en mariage d’un capitaine. Juliet veut être elle-même au sortir d’une guerre qui a beaucoup trop détruit sa ville chérie Londres.

PICTURE: CHRIS GEORGE +44(0)7781 424412

La poste lui apporte un jour une missive de Guernesey. Un habitant lui demande des renseignements et voilà qu’une correspondance naît entre Guernesey et Juliet. Elle correspond très vite avec tous les membres du cercle littéraire des amateurs de tourte aux épluchures de patates de Guernesey. Chacun lui livre son histoire de l’occupation des îles anglo-normandes durant ces quatre années de conflit. Chacun lui parle d’Elisabeth, petit bout de femme replie de courage, d’affection et d’aplomb.

Très vite, Juliet tombe sous le charme de cette île et de ses habitants qu’elle ne connaît que par les échanges épistolaires. Très vite Juliet espère rencontrer Elisabeth. Elle décide alors de prendre le bateau et de rencontrer ceux qu’elle aime déjà.

Nous aussi nous avons envie de traverser la manche et de prendre un petit cottage sur Guernesey.

Le Cercle littéraire5

Je vous fait le pitch du livre mais il n’est rien comparé à la forme de ce roman. Les mots sont choisis. La tendresse et la finesse des sentiments sont partout. Juliet est libre et remplie d’humour. On rit, on est ému. Ce roman est fin, positif, délicat. On y apprend la vie sous l’occupation sans jamais tomber dans le misérabilisme. Comme il est composé d’une suite de lettres (c’est un roman épistolaire exclusivement), les événements ne sont pas retracés dans leur ensemble mais plutôt comme une suite d’anecdotes vécues. Une suite de situations, cocasses ou non que les habitants de Guernesey souhaitent partager avec Juliet.

C’est drôle, tendre, fin. Un roman précieux que je relirai à coup sûr. Un roman qu’on est heureux d’avoir découvert. Un roman comme un bijou, que l’on veut offrir en trésor. Un roman qui devrait faire partie de toute bibliothèque de ce nom.

Le Cercle littéraire8

Un mot sur l’auteure, enfin je devrais plutôt dire co-auteure. Mary Ann Shaffer n’a écrit qu’un seul roman, celui-ci. Une écriture à quatre mains avec sa nièce. Elle est décédée en 2008, peu après avoir appris la publication du « Cercle littéraire… ». Sa nièce, Annie Barrows, est l’auteure de livres pour enfants.

Courrez l’acheter, commendez-le dès maintenant mais ne passez pasLe Cercle littéraire6 à côté de ce moment de cette lecture magnifique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s