La petite bédéthèque des savoirs: Reeves, Lafargue et les autres en profs particuliers

Alors que nous vous parlions il y a quelques jours de Sociorama, il y a une autre collection que vous n’avez pas pu manquer! Et si oui, il est plus que tôt et temps de vous rattraper. Présentée en grande pompe lors de la dernière Foire du Livre de Bruxelles, l’avènement de la Petite Bédéthèque des Savoirs est sans doute l’un des plus grands événements BD de l’année 2016, si pas de la décennie. Nouvelle apothéose d’une bande dessinée en quête de sens et de réel, cette nouvelle collection parle de tout et de rien, mais surtout de beaucoup de sujets ultra-intéressants et insoupçonnés (pour certains), en compagnie de la crème des experts et des dessinateurs.

Petite Bedetheque des savoirs - Seret - Julien Sole - Les Requins - Recherches

L’univers, les requins, l’intelligence artificielle et le heavy métal. Mais que peuvent bien avoir en commun ces thèmes aussi divers que sans rapport entre eux? Un space opera aqueux et apocalyptique dans lequel les robots joueraient très fort de la musique? Non, résolument, vous n’y êtes pas, ces quatre sujets titillant la curiosité ne sont que le début d’une formidable histoire éditoriale qui va farfouiller dans notre quotidien et notre histoire contemporaine pour exhumer quelques sujets pas piqués des vers et sur lequel le lecteur lambda a encore tout à apprendre. Sept thèmes sont ainsi proposés: Histoire, Pensée, Culture, Sciences, Technique, Nature et Société.

Petite Bedetheque des savoirs - De Pierpont - Bourhis - Kiss

Bon, ça, d’accord, tout le monde aurait pu le faire. Sauf que l’histoire ne s’arrête pas là et que dans sa soif de jouer un rôle déterminant dans votre connaissance d’aujourd’hui et de demain, Le Lombard – et plus particulièrement, David Vandermeulen (le directeur de collection) et Nathalie Van Campenhoudt (l’éditrice) – a convié quelques un des plus grands experts et scientifiques de la planète pour les explications et des dessinateurs plus doués les uns que les autres pour mettre tout ça en récit et en dessin. Le résultat est aussi fascinant et réjouissant qu’éducatif, sans pour autant avoir l’impression de s’engouffrer dans un syllabus insipide.

En plus avec un format « pocket » et léger, les ouvrages de la petite bédéthèque font partie de ces livres qui font bien sur une bibliothèque mais aussi dans votre poche. Vous pouvez les emportez partout! Et sans mal de tête, découvrir ces récits condensés mais aussi allégés en moins d’une heure et de 60 à 90 pages. Pour 10€ l’album! Petit tour d’horizon des quatre premiers volumes.

  • Un jour, des robots partout? (L’intelligence artificielle de Jean-Noël Lafargue et Marion Montaigne)

Petite Bedetheque des savoirs - Montaigne - Lafargue - Intelligence Artificielle - Couverture

Accrochez vos ceintures, pour un premier voyage dans la bédéthèque, c’est un voyage qui décoiffe sous l’égide de l’universitaire Jean-Noël Lafargue et de Marion Montaigne (qui de mieux que la féroce dessinatrice de Tu mourras moins bête pouvait se prêter au jeu de la connaissance initié par Le Lombard?). Le tout sur un thème que la science-fiction n’a de cesse de mettre à jour et en fantasmes: l’intelligence artificielle. Je vous entends frissonner et vous faites bien tant le sujet peut paraître lugubre et peu réjouissant. Du moins quand on en croit les théories les moins optimistes. Et si, un jour, un R2D2 prenait le pouvoir et nous exterminait. Brrrrrr, ça fait froid dans le dos et pourtant on est bien éloignés de cette époque robotico-chaotique.

Petite Bedetheque des savoirs - Montaigne - Lafargue - Intelligence Artificielle - Ramon Llul

Car sous forme d’un joyeux voyage dans le temps, Lafargue et Montaigne se réapproprient le sujet de l’intelligence artificielle en la remettant en contexte et en faisant le point sur ses dernières avancées. Le ton est décomplexé, le décalage entre les infos données par Lafargue et les dessins complètement décalé de Montaigne font des étincelles. Mais dans cette joyeuse épopée (qui remonte quand même à l’antiquité grecque!), d’Ada Lovelace au bien plus terrifiant Google, les deux auteurs tracent l’évolution d’une intelligence artificielle encore bien loin d’accoucher d’un monstre de Frankenstein. En attendant, avant que vos yeux ne deviennent bioniques, voilà un livre aux boulons bien huilés. Un délice d’apprentissage mais aussi de fun.

Extraits:

  • Ballade dans les étoiles avec l’émerveillé et émerveillant Hubert Reeves (L’univers par Hubert Reeves et Daniel Casanave)

Petite Bedetheque des savoirs - Reeves - Casanave - L'univers - Couverture

Préparez-vous à un voyage dans l’infiniment grand mais aussi dans l’infiniment petit. S’il y a bien quelqu’un qui nous contemple, c’est bien lui, l’Univers. Et, en une vie d’astrophysicien aguerri, le délicieux Franco-Canadien Hubert Reeves n’a eu de cesse de s’en approcher, de toucher quelques une de ses plus belles étoiles pour s’en faire le passeur. Sans se perdre dans l’espace, Reeves, rendu voltigeur par le dessin tout en poésie et en délicatesse de Daniel Casanave (qui a une redoutable expérience dans le dessin touchant au réel, notamment dans la Revue Dessinée), se raccroche contre toute attente à nous.

Petite Bedetheque des savoirs - Reeves - Casanave - L'univers - poesie

Dans l’Univers, il est en effet moins question de la richesse du ciel et de ses secrets que de la réalité de notre passage sur terre et du rôle que nous devons y jouer. Se parant de solides et compréhensibles métaphores, Hubert Reeves et son perpétuel émerveillement (serait-il un grand gamin de 83 ans?), liés au trait caméléon et  inspiré de Daniel Casanave, livre un témoignage sensible et une véritable ode aux artistes de ce monde, entre hasard et nécessité.

Extraits:

  • À la rencontre des seigneurs des profondeurs (Les requins de Bernard Seret et Julien Solé)

Petite Bedetheque des savoirs - Seret - Julien Sole - Les Requins - Couverture

Lancez la musique, vous l’entendez cette bande-son des profondeurs qui fait encore tressailli les cinéphiles pas encore remis des Dents de la mer. Hé oui, on parlait tout à l’heure des robots, mais les requins ne sont pas mal non plus dans leur genre de véritables institutions de la peur. Pourtant, qui de l’homme ou du poisson est le plus grand danger pour l’autre? Loin de ce qui pourrait paraître aux premiers abords, on a notre petite idée sur la réponse. Et ça tombe bien, le requinologue émérite Bernard Seret et Julien « CDM » Solé, aussi! Une fois encore les deux font la paire pour nous entraîner sous l’eau au plus près du quotidien du seigneur des profondeurs, avec plus de fascination que d’effroi.

Petite Bedetheque des savoirs - Seret - Julien Sole - Les Requins - ÉTAPE

Divisé en chapitres, Les Requins est sans aucun doute l’ouvrage le plus touffu parmi les quatre premiers tomes de la bédéthèque. Julien Solé, en plus d’être tombé en amour avec les requins met toute son expérience du BD-reportage façon Revue Dessinée pour osciller entre le cours très théorique donné par Bernard Seret et les images spectaculaires suscitées lorsqu’on parle de Grand Requin Blanc, Requin-Marteau ou autre Bouledogue des grands espaces bleus. Des dents aux ailerons, les auteurs font une dissection grandeur-nature et sans mal de cet incontournable empereur des océans mais aussi de nos peurs aqueuses. N’est pas Spielberg qui veut mais dans le genre éducatif, Seret et Solé ont du mordant.

Extraits:

  • De chaînes en chaîne Hi-Fi, la BD fait fracas (Le Heavy Metal de Jacques de Pierpont et Hervé Bourhis)

Petite Bedetheque des savoirs - De Pierpont - Bourhis - Couverture

Si vous êtes Old School, vous sortirez peut-être les chaînes et les bracelets cloutés, sinon sans doute le crâne rasé, la longue barbe, les piercings et les tatouages suffiront. Vous voilà en mode Heavy Metal, prêt pour un voyage à travers les époques et les mouvances en compagnie d’un passionné hors-paire, notre incroyable Pompon national (lui qui a tiré sa révérence après près de quarante années passées sur les ondes radio de la RTBF) accompagné de l’inimitable Hervé Bourhis qui s’est déjà frotté pas mal de fois à caser le monde de la musique en BD.

Petite Bedetheque des savoirs - De Pierpont - Bourhis - Black Sabbath

Et il en fallait de la persévérance pour arriver à démêler le vrai et le faux autant que les innombrables fils formant cette grosse pelote qu’est ce genre musical jouant sur plusieurs tableaux, Jacques de Pierpont et Hervé Bourhis y sont parvenus avec brio. Et, signe que la collection laisse pas mal de liberté à ses auteurs, les deux comparses ont opté pour un système de fiches méticuleuses permettant au mieux de saisir ce qu’est le heavy metal et ses groupes les plus emblématiques (en bien ou en mal, du regretté Lemmy Kilmister à Europe en passant par Led Zeppelin, Kiss, System of a down ou encore  Trust et Judas Priest). Au fil des pages, on entend la voix de Pompon et on sent sa passion tandis que la vivacité de Bourhis détonne et hérisse les poils des mélomanes. Adepte ou pas, ce volume est une mine d’infos et d’anecdotes qui donnent une furieuse envie de se constituer la discothèque idéale esquissée par les deux as de la musique dessinée.

Extraits:

Après lecture de ces quatre nouveaux venus, la conclusion est claire. Là où l’on pouvait s’attendre à une collection très cadrée et réglementée, laissant peu de place à l’improvisation des auteurs, on se trompait. Dans chaque volume de cette petite bédéthèque des savoirs, au-delà des curieux thèmes proposés, la surprise guette et nous saisit toujours. Chaque volume a son identité (en plus de celle de la collection entière) et les invités plus prestigieux les uns que les autres ont vite fait de devenir de réels profs particuliers et de papier. Le tout servi par quelques uns des plus grands auteurs de BD actuels et émergents. Voilà une collection formidable qu’on s’imagine bien voir durer longtemps, très longtemps, tant son terreau est inépuisable et tant l’art et la manière cohabite en parfaite osmose.

PS: Notons encore que la deuxième salve est déjà en approche avec des thèmes encore plus déboulonnants: Le droit d’auteur, Le hasard, Le cinéma New-Hollywood et Le Tatouage. À retrouver en librairie dès le 20 mai. En attendant la Petite Bédéthèque des Savoirs a aussi sa page Facebook et son site internet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s