Coup de gueule: Un homme à la hauteur, le cinéma français aurait-il un problème de taille ?

La voilà, la nouvelle comédie française qui va sans aucun doute beaucoup faire parler d’elle. Un homme à la hauteur, nouvelle création de Laurent Tirard. Deux ans après les (décevantes) Vacances du Petit Nicolas, il nous revient en force avec une comédie originale de par le sujet qu’il traite: une femme tombe amoureuse d’un homme beaucoup plus petit qu’elle. Un nain campé par… le grand Jean Dujardin rétréci numériquement. Ça fait gag cinq minutes, mais sur 1h38, ça agace. Symptomatique d’un cinéma victime du nanisme de ses ambitions et qui peine réellement à faire la part des choses et à réellement oser la différence. Voici notre gros coup de gueule.

un_homme_a_la_hauteur

Diane est une belle femme. Une très belle femme. Brillante avocate, elle a de l’humour et une forte personnalité. Et comme elle vient de mettre un terme à un mariage qui ne la rendait pas heureuse, la voilà enfin libre de rencontrer l’homme de sa vie. Le hasard n’existant pas, Diane reçoit le coup de fil d’un certain Alexandre, qui a retrouvé le portable qu’elle avait égaré. Très vite, quelque chose se passe lors de cette conversation téléphonique. Alexandre est courtois, drôle, visiblement cultivé… Diane est sous le charme. Un rendez-vous est rapidement fixé. Mais la rencontre ne se passe pas du tout comme prévu et pour cause, la jeune femme découvre qu’Alexandre ne mesure en fait qu’ 1m35.

o-JEAN-DUJARDIN-facebook

Bref une bien belle comédie, audacieuse à souhait, qui débarque sur nos écrans ! Une histoire d’amour entre une femme et un homme de petite taille, avec un casting quatre étoiles qui voit Virgnie Efira donner la réplique à cet acteur caméléon qu’est Jean Dujardin. Mais attendez, quel acteur de petite taille est alors à l’affiche ? Jean Dujardin (qu’on aime par ailleurs bien, hein, il ne s’agit pas de faire un Dujardingate, le problème n’est pas là), bien sûr, du haut de son bon mètre quatre-vingt! Et oui, parce que le cinéma français entre dans une nouvelle ère, l’ère de l’innovation. Il y entre d’ailleurs en grande pompe avec ce film ; à coup de fonds verts très rarement utilisés en France, d’effets spéciaux à la chaîne et de trucages. Tout ça pour quoi? Pour raccourcir un acteur bien entendu ! N’aurait-il pas été plus facile mais surtout plus légitime et respectueux de caster un acteur de petite taille ? Car non, Messieurs les producteurs, réalisateurs et autres piliers du cinéma français, il n’y a pas que Mimie Mathy et Passe Partout. Il y a plus que certainement bien d’autres comédiens petits par la taille mais grands par le coeur et le talent, non? Et tant pis si, à l’affiche il n’y a pas ce duo tant attendu Efira-Dujardin, ce sera pour la prochaine.

peter-dinklage-5

Qu’aurait été Star Wars sans Warwick Davis ? Qu’aurait été Arnold et Willy sans Gary Coleman, ou encore Austin Power et Harry Potter sans Verne Troyer ? Tous ses acteurs qui ont dû lutter pour ne pas être « les nains de service » et pour vivre leur métier comme tout le monde. Enfin, citons sans doute l’exemple qui va marquer un bon nombre d’esprits; imaginez, qu’aurait été Game Of Thrones si Tyrion Lannister avait en fait été la réplique rétrécie d’un acteur de grande taille? Le monde n’aurait pas connu Peter Dinklage, cet acteur immensément grand par son charisme et son talent, que dis-je, son génie. Un génie que le monde entier acclame aujourd’hui. Un acteur qui, rappelons le, est fort d’une carrière assumée de plus de vingt-ans, échelonnée de rôle de personnes de petites tailles ou d’êtres surnaturels parfaitement exécuté ; une carrière marquée de plusieurs prix prestigieux, un Golden Globe entre autres. Et s’il a eu cette carrière c’est parce que des réalisateurs, des producteurs lui ont fait finalement confiance et surtout lui ont donné sa chance, une chance de briller à son tour, une chance de réaliser ses rêves.

Mais pour en revenir au sujet de notre déception, notre coup de gueule du jour, nous avons bien évidemment potassé quelque peu sur ce film, et qu’elle ne fut pas notre surprise d’apprendre qu’un homme d’1m40, Brice Simien Baron, présent tout au long du tournage, était la doublure de Jean Dujardin pour les SCÈNES DE DOS ! Mais pas d’inquiétude, il a pu apporter son expérience éclairée sur les situations d’ Un homme à la hauteur, peut-on lire sur le site d’Allociné. Et comme le dit si bien un internaute sur ce même site : « ce film renvoie un bien triste message aux personnes de petite taille ; on préfère utiliser le numérique pour raccourcir un acteur connu même dans les rares cas où l’on aurait besoin de vous ! » C’est bien triste n’est-ce pas ? D’autant que, certainement, beaucoup plus d’argent a été dépensé pour le cachet de Jean Dujardin et tous les effets numériques liés à sa posture de nain que s’il avait fallu engager un acteur plus petit. À l’heure où l’on veut dynamiter les clichés, rétablir l’égalité dans ce monde totalement déséquilibré, on se rend finalement bien vite compte que l’on ne cesse de régresser!

C’est dire, on pourrait sans nul doute s’attendre à trouver la mention « aucun nain n’a été maltraité durant le tournage de ce film » en fin de générique. Mais bien sûr cette annotation n’a pas lieu d’être puisque si maltraitance il y a eu, elle a résidé et réside d’ailleurs encore, de manière beaucoup plus insidieuse, dans l’ensemble du processus de création de ce film.

020018

De plus, là où le film pouvait trancher avec son jumeau argentin, Corazón de León (car n’allez surtout pas croire que l’originalité du pitch a été pondue par l’industrie française, que nenni, il a une nouvelle fois du adapter un film étranger). Après le scandale de l’affiche polémique des Visiteurs ayant (volontairement) oublié de mentionner le talentueux Pascal N’Zonzi, le cinéma français prouve une nouvelle fois qu’il manque cruellement d’envergure et de volonté de mettre en avant des acteurs différents et méritant leur chance.

Pour une fois, le cinéma avait l’occasion de prouver à son public qu’il pouvait porter haut une valeur fondamentale de notre société ; le respect. Pour une fois, il pouvait se montrer remarquable en s’assumant et projetant au devant de la scène un acteur qui le mérite. Pour une fois, le cinéma pouvait offrir un rôle, un vrai, à une personne de petite taille, sans qu’il se ridiculise (car avouons-le franchement, lorsqu’un nain apparaît dans un film c’est généralement pour se faire ridiculiser, comme dans le film Projet X et son nain enfermé dans le four). Et pourtant, avec toutes les chances de son côté, le cinéma a échoué et le résultat qu’il nous livre au travers de ce film est honteux ! Une énième fois, notre bien aimé cinéma occidental nous renvoie son image parfaite, derrière un verni brillant, où des tailles 36 photoshopées côtoient des hommes d’1m80 en costumes Armani parfaitement ajustés. Car encore une fois, il prouve sa rivalité ancestrale avec une réalité qu’il ne parvient pas à assumer, et qu’il voudrait peut-être que la société n’assume pas… 

Vous avez dit « petitesse », oui je crois que cela résume bien l’esprit d’un certain cinéma français, celui-là qui pourtant entend déplacer les foules. Celui-là que j’ai parfois du mal à aimer. Pour voir un cinéma « à la hauteur », on repassera.

020799.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Certes, nous ne remettrons pas en doute le talent des acteurs de ce film, tant Dujardin qu’Effira qui ont tous deux derrière eux une bien admirable carrière. Et il est clair que nous ne remettrons pas en doute des films ayant été réalisé par le passé, et ayant vu François Cluzet devenir tétraplégique, Tom Hanks dans la peau d’un déficient mental, Jared Leto se transformer en transsexuel séropositif, Daniel Day-Lewis être atteint de paralysie spasmodique ou même Léonardo DiCaprio souffrant de troubles mentaux, car il y a un (énorme) pas entre une véritable performance d’acteur et un rétrécissement en post-production, n’est-ce pas ?

20160323155806-copyright2016-vvz-production---gaumont---m6-films-ressources_2016-02-29_12-06-32_unhommealahauteur_photogramme40_

Un Homme à la Hauteur

de Laurent Tirard

Avec Jean Dujardin, Virginie Effira, Cédric Kahn, …

Sortie le 4 mai 2016

32 commentaires

      1. Je ne suis pas d’accord avec vous. Personnellement, je ne serais pas allée voir ce film si le rôle n’avait pas été tenu par un acteur connu. L’intérêt du film repose justement sur les trucages et non le fait de voir jouer un nain inconnu.
        De plus, je pense que le cinéma n’est pas fait pour être le lieu des revendications de minorités.

        J'aime

  1. Très bon article. J’espère que ça fera du bruit, parce que là, ils ont vraiment manqué leur coup. Évidemment qu’ils auraient dû engager un acteur de petite taille et c’est honteux qu’ils ne l’aient pas fait.

    J'aime

  2. Absolument pas d’accord avec cet article ! Je n’irai peut-être pas le voir, mais si j’y vais ce sera pour voir un duo d’acteurs de renom, pas juste pour le pitch. Alors non, Jean Dujardin n’est pas interchangeable juste parce que changer de taille n’est pas une prouesse Actor’s Studio !

    J'aime

  3. Beau plaidoyer mais quel est le nom du nain « doublure »? Ce serait lui rendre hommage me semble-t-il, son identité ne se limite pas à sa taille.
    Merci

    J'aime

  4. Bravo pour votre article, c’est exactement la réflexion qui m’est venu en voyant la bande-annonce!!
    Je trouve que c’est lamentable d’un point de vue éthique, et qu’en plus ça dessert (à travers la bande-annonce, certes) le film par manque de réalisme (en termes de proportions physiques de Dujardin).

    A « upsa »: je comprends votre intérêt pour le duo Dujardin/Efira, mais vous iriez voir un film sur les lesbiennes où Dujardin campe la petite amie pour voir ce duo? Un film sur l’amour au 4e âge où ils campent des octogénaires? Il faut bien que physiquement l’acteur ait un minimum de cohérence avec le personnage…

    Pour ma part je ne risque pas d’aller voir ce film! Je ne donnerai pas crédit à ce genre de « manoeuvre »!

    Aimé par 1 personne

  5. Très bon article malgré le fait que je ne partage pas cet avis.. Enfin ça se discute.
    J’essaye partout de chercher les musiques dans ce film mais je ne les trouve pas ! Quelqu’un saurait me trouver un lien où je pourrais les trouver ? J’ai vraiment aimé celle quand ils pleurent plutôt vers la fin du film, et elle est treeees connue mais je n’arrive pas à me souvenir du titre..
    Merci d’avance !

    J'aime

  6. bonne critique , arguments bien choisi, mais, il reste un biais : la volonté de se film est il vraiment de parler du handicap, ou de montrer une performance entre deux acteurs. Je pense que ce film n’ai pas là pour parler du handicap , du nanisme ou de la difference de taille, il a été fait pour gagner de l’argent en attirant le public pour une comédie romantique entre deux tres bons acteurs avec une contrainte technique (effets spéciaux) .en ce sens je pense que le but de ce film est atteint. en resumé deux façon de voir ce film , de la détente sans aucune prétention et là c’est réussi, ou une satire sociale sur la différence , le handicap avec de bon acteurs ( à la bonne taille….) et là c’est loupé. de là a titrer « coup de gueule ».
    pour finir sur un peu d’humour avec un véritable questionnement , un acteur doit il jouer absolument un rôle qui correspond à son physique ? (un valide n’aurais jamais le droit de ce mettre dans la peau d »une personne de petite taille et un jeune actrice jouer le rôle d’une tatie danielle ? un blanc peut il jouer le role d’un noir ? peut on voir un flic de la crim dans un fauteuil roulant sans se dire que c’est une situation irréaliste et du racisme envers les valides ^^

    J'aime

  7. Bonjour,

    « Un homme à la hauteur » mérite-t-il vraiment un coup de gueule (pour ne pas dire « un coup dans la gueule ») ? Aussi pertinents et respectables que soient vos arguments, il est une réalité qu’on ne peut nier : le cinéma est une machine qui brasse de grosses quantités d’argent et un film dont le rôle principal aurait été confié à un inconnu n’aurait eu que très peu de chances de connaître le succès. Comme vous, je me suis dit spontanément qu’il eût été plus judicieux de donner le rôle d’Alexandre à un nain véritable (je signale au passage qu’à mes yeux, le mot « nain » n’a rien de désobligeant), mais c’était oublier le principe de réalité économique de l’industrie cinématographique.
    Il est certes dommage que le rapetissement numérique de Jean Dujardin ne soit pas très convaincant et que ses proportions physiques manquent un peu de réalisme. De même, certaines scènes n’échappent pas à la caricature (l’altercation en voiture entre Alexandre et Bruno), voire frisent le mauvais goût (l’incident des serviettes sur l’armoire).
    Malgré cela, ce film a aussi ses moments d’intelligence, en évoquant la souffrance quotidienne et bien cachée derrière une jovialité et un optimisme de façade, ou en montrant les préjugés ou le malaise de ceux qui se disent ou se croient ouverts et tolérants.
    En fait, toute la question est de savoir si le réalisateur a voulu faire un film à thèse ou simplement une comédie romantique un peu « originale ». Sans doute un peu des deux…
    Un film sur la différence est toujours un film à risques : la caricature, les stéréotypes, les bons sentiments dégoulinants ou la condescendance larmoyante ne sont jamais très loin. De ce point de vue, « un homme à la hauteur », sans pour autant éviter certains écueils, ne s’en tire quand même pas trop mal…

    J'aime

    1. Oui, ce film mérite un coup de gueule et avant tout un article qui en parle différemment ! Je respecte votre avis, mais je ne vous suivrai pas dans vos arguments. Je pense qu’à l’heure actuelle, où l’on prône une société du respect, des non-stéréotypes, de l’acceptation de la différence et j’en passe (à l’heure où l’on accepte que des couples gays se marient et ait des enfants, à l’heure où les gens n’ont pas peur d’assumer leur style vestimentaire dans la rue, qu’il soit hipster, punk ou que sais-je, à l’heure où des acteurs et actrices transgenres décrochent des rôles principaux à la télé (je pense à Laverne Cox et Jaimie Clayton évidemment), le cinéma se doit, comme représentant de cette société riche en différence, de la respecter et d’en être fier, en faisant jouer un acteur nain par exemple, et au diable la réalité économique. Ne croyez-vous pas que le film aurait encore fait plus de bruit si un acteur nain donnait la réplique à Virginie Efira ? On aurait sans doute crié au miracle, au chef d’oeuvre et pourquoi pas, une nomination aux Césars aurait même pu pointer le bout de son nez en février prochain. Il est, pour moi, totalement impensable de targuer un film de « film sur la différence » quand, tout simplement, on ne la respecte pas dès le départ. Quand bien même ce soit un film social, un thriller, ou une comédie romantique! Faire jouer Jean Dujardin dans « Un homme à la hauteur », le rétrécir, le faire jouer à genoux devant des fonds verts, c’est lancer un affront à une communauté de gens qui eux aussi ont une sensibilité, des rêves, et qui souffrent déjà assez ! Pour faire un film sur la différence, il faut d’abord l’accepter et ce film nous prouve qu’il ne l’a pas acceptée. Même si certaines de ses situations prouvent le quotidien difficile, dénoncent certains préjugés, il perd dès lors, pour moi, toute sa crédibilité en plaçant Jean Dujardin en haut de l’affiche, avec tout le respect que je lui dois. Pour terminer, je citerais cet internaute qui, à la sortie de la bande-annonce émettait son avis, un triste avis : « ce film renvoie un bien triste message aux personnes de petite taille ; on préfère utiliser le numérique pour raccourcir un acteur connu même dans les rares cas où l’on aurait besoin de vous ! »

      J'aime

      1. Je suis entièrement d’accord avec vous lorsque vous dites que le film aurait eu beaucoup plus d’impact et d’authenticité si l’on avait fait appel à un nain véritable. J’admets volontiers aussi que le recours à la métamorphose numérique d’un acteur connu n’est sans doute pas le procédé le plus respectueux qui soit : on simule la différence, peut-être pour ne pas avoir à la montrer. Mais je ne me fais par contre aucune illusion quant au fait que beaucoup de spectateurs potentiels ne se seraient pas dérangés si le personnage central n’avait pas été un acteur connu. Je doute fort d’ailleurs que le film aurait pu se faire, du moins selon les exigences du circuit commercial. Je ne cautionne certainement pas cette triste logique économique, je la constate, simplement.
        Ces questions d’argent me remettent en mémoire un aspect du film qui m’a assez déplu et que j’ai oublié de mentionner précédemment : le héros de « Un homme à la hauteur » (tout comme celui de « Intouchable », d’ailleurs – est-ce vraiment un hasard ?) est fort riche. On pourrait bien sûr y voir un message positif : sa petite taille ne l’a pas empêché de mener une brillante carrière et d’accéder à l’aisance matérielle. Mais on peut aussi y lire quelque chose de beaucoup plus déplaisant : c’est l’argent et/ou la réussite qui, aux yeux des autres, rendent la différence acceptable. En poussant plus loin cette interprétation perverse, on pourrait penser que, si Alexandre a réussi à séduire Diane, ce n’est pas uniquement grâce à ses qualités personnelles, mais aussi grâce à sa fortune et à sa situation, qui lui permettent d’apparaître comme une sorte de magicien capable d’exaucer tous les rêves (la scène où Alexandre organise la rencontre entre son fils et son futur mécène est, à cet égard, particulièrement éloquente). Et si Alexandre avait été de condition plus modeste, voire carrément pauvre ?
        En définitive, « Un homme à la hauteur », quelles que soient ses qualités et ses faiblesses, a déjà, en la présente occurrence, le mérite de susciter la discussion. Et réfléchir et échanger, ce n’est jamais, à mon sens, du temps perdu.

        J'aime

    2. Le mot « nain » pas désobligeant ? Euh … Si pardon , je fais 1m 30 et je n’aime absolument pas qu’on puisse me dire « naine » , c’est une question de respect. Pour revenir sur le film je l’ai vu et il est pas mal , je fais 1m30 et en plus je suis comédienne je peux comprendre que le réalisateur ait choisi Dujardin , c’est tout simplement un point de vue .. peut être à t’il voulu faire passer que la petite taille est avant tout une maladie et qu’elle peut toucher n’importe qu’elle famille , c’est un handicap comme un autre . Qu’on laisse un grand acteur interpréter une personne porteur d’un handicap ne me choc pas du moment qu’à l’inverse une personne handi comédienne puisse interpréter un flic, un pompier, un mari, un prof, etc… Il y a différentes manières de défendre ce film comme il y a beaucoup de façons de le discréditer . Je pencherais pour réalisation un poil maladroite à une époque où on défend la différence et l’égalité.

      J'aime

    3. Oui surtout qu’en plus en France à part Mimi Mathy il n’y a pas de célébrités de petites tailles, un acteur comme Peter Dinklage a plus de possibilités aux USA.

      D’ailleurs pour rappel dans la trilogie du SDA et dans Bilbo le Hobbit ainsi que dans une version récente de Blance-Neige des nains n’ont pas été choisi mais des acteurs raccourcis numériquement.

      J'aime

  8. absolument pas d’accord avec votre article: si votre argument était légitime, il faudrait polémiquer sur l’utilisation de François Cluzet dans « intouchables »

    J'aime

    1. J’ai déjà répondu à ce genre de commentaire plus haut, François Cluzet réalise dans « Intouchable » une véritable performance d’acteur, ce qui n’est absolument pas le cas de Dujardin dans « Un Homme à la Hauteur » ! De plus, il est techniquement très compliqué, dangereux, voire impossible de faire tourner un acteur tétraplégique, tandis que des acteurs de petite taille ne demandent qu’à ce qu’on leur donne leur chance, d’autant plus lorsqu’ils sont légitimes à un rôle !

      J'aime

  9. je ne vois pas trop le souci,il se trouve que pour jouer un nain dans un film on a pas besoin d’être réellement nain mais bon acteur et surtout de coller au personnage,voilà tout! tout comme un nain n’est pas cantonné au rôle de « nain » dans un film,je trouve cela logique au contraire…Tu peux être nain et jouer un pianiste,tu peux être grand et jouer un homme nain.Au ciné,tout s’adapte.C’est vraiment le coup de gueule pour rien là.

    J'aime

    1. Parce que vous en connaissez beaucoup des acteurs nains qui ont eu la chance de jouer un pianiste ou encore plus généralement qui ont eu l’honneur de se voir décrocher un rôle classique comme n’importe quel autre acteur de grande taille ? Je suis d’accord avec vous, au cinéma tout s’adapte mais hélas, nous sommes dans une ère où des acteurs sont rétrécis pour remplacer (car il s’agit bien ici de remplacer) des acteurs de petite taille. C’est bien dommage car l’adaptation inverse est inexistante !

      J'aime

  10. Article totalement hors sujet étant donné que le personnage d’Alexandre n’est pas une personne atteinte de nanisme.
    Il aurait été tout aussi ridicule de choisir un nain pour jouer le rôle d’un personnage qui ne l’est pas…
    Quand on veut faire joujou au critique cinéma, la moindre des choses est d’étudier au minimum son sujet, ca évite de se vautrer et de se ridiculiser…

    J'aime

    1. Certes, Alexandre n’est peut-être pas atteint de nanisme mais il mesure tout de même 1m36 et jouer sur le fait qu’il n’est pas annoncé comme nain est ridicule, comme vous le dites si bien ! Car ça n’enlève rien au fait qu’il est totalement lamentable et irrespectueux de prendre un acteur d’1m80 et de le rétrécir pour jouer ce rôle alors que des acteurs de petite taille se battent tous les jours pour vivre leur rêve en incarnant un rôle qui ne soit pas ridiculisant et déshumanisant. Je pense que Dujardin n’a, de son côté, aucun problème pour trouver un rôle. J’ai étudié mon sujet pour écrire un article complet et pour moi, Monsieur, c’est plutôt ce film qui se vautre. Peut-être pas dans le ridicule mais certainement dans l’irrespect de l’humain avec un grand H, qu’il soit grand, petit, gros, mince, noir, blanc.

      J'aime

  11. Moi j’aime beaucoup ces acteurs et ça trouve une morale intéressante a cette histoire ou chacun peut s’y retrouver…  » il ne faut pas prêter de l’attention au regard des autres! » Merci

    J'aime

  12. C’est un point de vue pertinent mais comme le dit déjà plusieurs personnes je pense que vous faites fausse route.. le réalisateur a surtout voulu faire le buzz en proposant un film avec une prouesse technique. Les spectateurs sont curieux de voir jean dujardin rétrécis et iront voir le film pour ça. Je ne trouve pas qu’il y est besoin d’ une telle polémique. C’est ce côté décalé qui va faire le succès du film. L’impact n’aurait pas été le même avec un inconnu.. le réalisateur le dit lui même.. Il faut voir le film tel qu’il est soit une comédie romantique qui se veut être un poil différente car avec des effets spéciaux. On n’est pas dans un film grave et sérieux dénonçant la maladie, la lutte pour sa place dans une société de paraître etc.. pas de quoi pousser un coup de geule en somme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s