Nordpresse, les enseignements derrière les canulars

C’est désormais un incontournable! En un an et demi, ce qui n’était qu’une page comme tant d’autres partageant images insolites mais aussi quelques captures d’écran remettant les articles émanant de Sudpressse à leur place (qui a dit « au caniveau »?) et en perspective; est devenu un petit phénomène dans le digne héritage du Gorafi. Nordpresse, c’est « Toute l’actualiter » mais uniquement celle que vous aimez bien. C’est en tout cas le sous-titre du premier livre-florilège du site satirique, Les plus grands canulars de Nord Presse, qui rassemble près de 130 histoires vrais faux articles.

Nordpresse - exemples

VoteFNetgagne5euros.com, des prostituées Halal à Amsterdam, une partouze de vieux qui fait sept morts, ou Disney qui demande à Charles Michel d’arrêter de se déguiser en Monsieur Patate, une chose est sûre, Nordpresse n’est pas toujours connu pour faire dans le détail et la finesse mais ses articles cartonnent un max sur les réseaux. Et, entre ceux qui y croient dur comme fer et ceux qui s’amusent de la crédulité de ces derniers, le site créé par Vincent Flibustier, véritable pirate de l’information et des journaux du monde entier, a trouvé son public et il ne cesse de grandir. Imaginez, en un an, le site a convié quelques 30 millions d’utilisateurs uniques en moins d’un an, et 78 000 fans sur Facebook et a piégé 384 journaux nationaux comme internationaux. Juste ça!

Nordpresse - prostituées Halal Amsterdam

Tel un sniper, Flibustier vise tous azimuts et au creux de l’improbable. Ses articles, s’ils ne s’éternisent jamais, marquent les esprits, dans tout le cynisme, la franche rigolade ou la caricature de ce qui se fait de pire dans la pratique journalistique. Ou plutôt celle de la presse à scandale qui chaque jour se caricature. Pas de doute, dans ce domaine, la Belgique est plutôt bien placée grâce à de tristes sires comme, notamment, les journaux du groupe Sudpresse. Reprenant les formules toutes faites, le vocable, la loi des 3S (Sexe-Sang-Scandale) et les incitations pernicieuse à pratiquer le clic compulsif (bon, ici, en l’occurrence, ce sont plutôt les pages qu’on tourne), ce best of n’est pas anodin et fait l’effet de véritable petit manuel de l’écriture d’horreurs journalistiques pour buzzer un maximum. Au fil des articles, se dégagent ainsi des exemples marquants et des tactiques épuisées pour la presse à spectacle morbide. Comme le choix consciencieux de cibles (des migrants à Dutroux en passant par Salah Abdeslam) ou l’utilisation systématique des mots « chocs », « honteux », « exclusif », « RIP » et on en passe!

Nordpresse - le pere noel est mort

Mais si l’expérience Nordpresse en dit long sur les méthodes du journalisme sans peur et sans reproche (et pourtant…) actuel, elle en dit aussi long sur les lecteurs et les consommateurs d’infos ou d’infaux qui fourmillent sur les réseaux. Les commentaires qui s’alignent par centaines sous les articles propagés par Nordpresse en témoignent pour la plupart: le sens critique a été rangé dans un no man’s land et le temps et la mode sont désormais à l’absorption d’un maximum de couillonnades possibles en leur donnant tout le crédit du monde. Les articles de Nordpresse prêtent naturellement à rire. Mais aussi à pleurer tant ils témoignent que la consommation et le rapport aux médias ont complètement changé, dans le sens inquiétant du terme. Ainsi Nordpresse, tel un petit laboratoire, catalyse ainsi tout ce qu’il ne faut pas faire quand on lit un article: le partager en n’ayant lu que son titre, le prendre pour acquis sans vérifier ses sources, le lire en ayant remiser son cerveau au vestiaire etc. Car oui à l’heure d’internet, on peut facilement faire croire tout, son contraire et n’importe quoi.

Nordpresse - Charles Michel Monsieur Patate

Au final, bien plus qu’un petit livre utile au rire en société, pour se divertir sur le dos des (faux) malheurs du monde, Les plus grands canulars de Nordpresse permet d’aller plus loin et de lire entre les lignes pour en faire émerger quelques constats guère réjouissant. En plus la préface est signée Abraham Lincoln (qui en visionnaire a toujours voulu se méfier des infos circulant sur internet). Alors, certes, ce n’est pas toujours superbement écrit (comme chez Sudpresse, en fait, le mimétisme va jusque là), c’est parfois un peu prétentieux dans le ton, mais Nordpresse n’est pas si inoffensif que ça. C’est dans un réel combat que Vincent Flibustier s’est engagé, un combat pas évident qui consiste à se mouiller et à mettre en jeu sa crédibilité pour faire pencher la balance vers une info plus juste et qui prenne moins les gens pour des cons, des extrémistes, des racistes ou des débiles. Ce qu’à tendance à faire un groupe comme Sudpresse sacrifiant toute déontologie au prix du like, du clic et de la popularité. Des exemples de cette tendance sont malheureusement monnaie courante tous les jours, pour ne pas dire chaque heure!

Nordpresse - Marion Maréchal Le Pen

De plus en plus loin

Puis, dernièrement, alors que je finissais ma lecture de ces canulars, il y a eu un fait notoire. En effet, alors que dans ses remerciements, Vincent Flibustier incluait ce « média parodié qui essaye de surfer sur notre succès en allant encore plus loin dans la bêtise« , il ne pensait pas si bien dire. Pas plus tard que cette semaine, par deux fois Nordpresse semble avoir enclenché la vitesse supérieur, misant sur l’attaque encore un peu plus frontale de leurs tristes inspirateurs. Tout d’abord en publiant le nom et l’adresse d’une journaliste ayant écrit un article donnant quasiment l’adresse du père d’un des terroristes de Paris, ce qui néglige totalement le fait de ne pas mettre tout le monde dans le même panier, prône l’amalgame tout en mettant, de manière inconsidérée la personne en question en danger. Suite à cet article, Vincent Flibustier reçut un coup de fil délectable d’un responsable de Sudpresse lui reprochant ses méthodes honteuses. Bref l’arroseur arrosé, en inversé et le monde à l’envers.

L’idée fait son chemin et quelques heures plus tard, Les quotidiens Sudpresse redonne un gros coup de pied dans la fourmilière du racisme et de la peur de l’autre en titrant, à propos de la réintroduction du contrôle à la frontière franco-belge, « Invasion de migrants: la côte belge menacée ». Trash, inutile et donnant une vision totalement tronquée de la réalité! Ce n’est bien sûr pas la première fois (il y a des dizaines d’exemples mais souvenez-vous du viol collectif de Cologne perpétré soi-disant par des migrants qui étaient en réalité bel et bien allemands), mais l’exemple est flagrant et trop gros que pour le laisser passer.

Vincent Flibustier passe à l’action juridique et porte plainte au pénal. « Ces 2 actes sont sous le coup de l’incitation à la haine et cela suffit de simplement râler sur Facebook et oublier le lendemain. Les plaintes au conseil de déontologie n’ont pour sanction qu’une publication sans la moindre peine. Ce n’est plus qu’une question de déontologie mais bien un crime condamnable au pénal. » Et un nouveau chapitre de commencer, palpitant et utile pour dire « Plus jamais ça » même si, vu comment les choses se passent, cela peut sembler utopique!

Les plus grands canulars de Nord Presse - Vincent Flibustier - couverture

Titre: Les plus grands canulars de Nord Presse

Auteur: Vincent Flibustier

Genre: Humour, Journalisme

Éditions: La boite à Pandore

Nbre de pages: 202

Prix: 16,90€

Site: http://nordpresse.be/

Page Facebook: Nordpresse

Date de sortie: le 11/02/2016

4 commentaires

  1. Faites l’apologie du remora du système. Facile de jouer au chevalier blanc mais d’utiliser les mêmes techniques de buzz putassières que Sudpresse pour se remplir les poches sans rien foutre (et en se faisant passer pour le « gentil pas journaliste qui dénonce les dérives »), on croit rêver, pire, on se croit dans une émission d’Hanouna. Vincent Herregat n’est qu’un fumiste, et toute sa fumisterie lui retombera un jour sur le nez, et là, pardon mais ma schadenfreude sera on ne peut plus manifeste.

    J'aime

  2. Quand tous les accents de la crédibilité concourent à rendre tel ou tel (et en vérité chacun) des articles de Nordpresse…crédibles, justement, si un signal fort n’est pas envoyé comme quoi c’est un canular, eh bien ON NE SAURAIT BLÂMER LE LECTEUR LAMBDA DE TOMBER DANS LE PANNEAU.

    Je dis cela parce qu’un ami Facebook mien, suite à un article récent (lien : http://nordpresse.be/macron-demissionne-pays-de-cons-ne-me-merite/), a cru dur comme fer qu’un certain Emmanuel MACRON avait baissé les bras…, abandonné ses combats en mettant un terme non seulement à sa fonction de ministre mais à toute ambition propre. Ledit ami s’était réjoui ‒ mais à tort. À l’arrivée il n’en est pas moins resté sceptique sur l’idée que c’était une vraie fausse info. Et presque furibard contre moi.

    Donc l’humour sied à l’entreprise, et la chose est de bon aloi. Ce qui l’est moins c’est, entre autres, de s’enorgueillir que cela rapporte des thunes. Car bon an mal an la démarche, sont la couleur est loin d’être patente dans aucune des articles, s’apparente, qu’on le veuille ou non, à de la TROMPERIE SUR MARCHANDISE autant qu’à du FOUTAGE DE GUEULE.

    J’entends : la démarche qui consiste à pondre une vraie fausse info ‒ ou alors une fausse vraie info ? Une info qui s’ancre sur une actualité qui a marqué ou marque les esprits, mais que l’on tarabiscote, que l’on adultère, dont on manipule la substantifique moelle afin de jouer sur la sensibilité du lectorat. Lectorat que l’on aura tendance à prendre pour un demeuré, à l’arrivée !

    Bravo toutefois, sans réserve aucune, pour la qualité des développements…

    J'aime

    1. ZUT, DEUX COQUILLES, SORRY !
      (3ème paragraphe) « Car bon an mal an la démarche, DONT la couleur est loin d’être patente dans CHACUN des articles (…) ».
      Pour une meilleure appréhension de ma phrase…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s