Sur les traces d’un géant

James Dean, la star mythique de  » La fureur de vivre  » aurait eu 85 ans en 2016.
Difficile à imaginer, tant ses photos, ses posters, nous renvoient l’image d’un garçon éternellement jeune et dynamique.
C’est à cette icône du cinéma aux 3 films seulement (mais quels films) que Philippe Besson a voulu rendre hommage grâce à un procédé proche du documentaire.
C’est donc par le biais des témoignages de ses proches, de ses professeurs d’art dramatique, voir même de l’homme qui l’a « tué » que Besson nous fait découvrir un James Dean à la fois fragile mais aussi ambitieux, désireux à tout prix d’être dans la lumière, quitte à coucher pour réussir (La bisexualité de Dean n’est plus un mystère). Besson qui n’a évidemment pas rencontré toutes les personnes citées dans l’ouvrage mêle donc une part de fiction à des faits avérés dans une biographie qui n’en est pas vraiment une.

002817810
Philippe Besson

Et il y parvient magnifiquement dans un livre plein de sensibilité et de poésie dont les pages les plus touchantes restent les premières, celles consacrées à la maman de l’acteur, qui bien que morte, (James Dean avait seulement 9 ans ) nous parle de ce fils aimant qu’elle aurait tant voulu accompagner plus longuement mais auquel elle a quand même eu le temps d’offrir des cours de claquettes et de théâtre.

Tout simplement Brillant.

 

 

 

1818798-gfjpg-vivre-vite

Titre  : Vivre vite

Auteur : Philippe Besson

Genre : Biographie

Editeur : 10/18

Nbr de pages : 211

Date de sortie : 21 janvier 2016

Prix : 7,10 €

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.