Vous avez les bons voeux de Cédric Gervy, (qui l’eut) cru 2016

Cédric Gervy n’a pas manqué la date et c’est sur son 31 et au vitriol qu’il nous fait le bilan de son année 2015. Cédric, nous ne vous ferons pas l’affront de vous le présenter puisque… nous l’avons déjà fait, il y a quelques mois, dans une longue interview. Terrassé de l’après-Charlie, ce fan de Renaud à la plume bien trempée a repris du poil de la bête pour une version actualisée de son « Bonne année quand même ». Sans concession, pour le rire et sur le pire.

Bonne année, bonne santé, meilleurs voeux, et tout, et tout. Chaque année, on ne sait plus par où commencer et, surtout, comment innover pour échapper aux banalités d’usage. Certains s’y sont pourtant essayé, en toute originalité, dans des initiatives et des voeux loin de l’ordinaire. C’est le cas de Cédric Gervy, prof à la ville chanteur wallon, chanteur énervant (comme un autre dont on attend bien vite des nouvelles), excité et énervé à la vie. Et terriblement attachant.

Capable de belles pirouettes humoristiques comme d’une intensité ahurissante, le bonhomme sait viser juste. Il y a quelques années, il créait « Bonne année quand même », une chanson pas comme les autres pour des voeux pas comme les autres. Réel inventaire de tout ce qui peut se passer de bien et, surtout, de mal et de caustique, en une année, cette chanson est devenue une arlésienne… Dans le sens où sans fin, elle a connu des dizaines de versions. C’est simple, à chaque concert, elle se transforme, change, évolue. Un couplet par-ci, deux strophes par-là, et voilà que l’actualité des derniers jours est intégrée. Une raison de plus d’aller le voir en concert, et plusieurs fois, s’il vous plait!

Puis, chaque 31 décembre, ça tombe, la version « anthologique » de l’annuelle chanson. Le cru 2016 n’y a pas dérogé, et voilà que se pointent sans crier gare, Charlie, Paris, Molenbeek, forcément, mais aussi Charles Michel et Joëlle Milquet ou encore les cats (plus si lol) de Twitter. Les mots s’écorchent, c’est du handmade, un divan, une guitare, une voix et le montage de David Flies. Puis, les blagues sont là, et pourtant l’émotion est aussi bien présente, intense.

Paroles:

On a vu comme « Je suis Charlie »
Est soudain dev’nu obsolète,
On a vu comme La Marseillaise
Pouvait foutr’ des larmes plein la tête,
On a des cons de niveau quatre,
Quel que soit celui de la menace,
Onr’viendrait presqu’à r’gretter
Qu’Zemmour n’était pas en terrasse

Bonne année quand même,
Et à l’année prochaine,
Et surtout meilleurs voeux,
Si ça pouvait marcher un peu.

Sur Facebook, on est tricolores,
Mais dans les rues, on est tout pâle
On s’demande combien d’temps encore,
Pour retrouver une vie normale.
On cherche des phrases rassurantes
Pour tous les gamins en primaire
Mais tout va bien, y’a plus de souci
Juste une hystérie mortifère.

Bonne année quand même,
Et à l’année prochaine,
Meilleurs voeux et tout ça,
Si ça pouvait marcher parfois.

Pourquoi une minute de silence,
Quand d’façon on a rien à dire,
Devant c’qui rest’ra en France,
Comme une certaine idée du pire
On a vu comment Molenbeek
A comme un sale air de la peur.
Et y’a plus un chat dans les rues,
C’est normal ils sont sur Twitter.

Bonne année quand même,
Et à l’année prochaine,
Meilleurs voeux les enfants,
Si ça pouvait marcher vraiment.

Et on est vissé aux actus,
Entre deux pages de pub bien sûr.
On a jamais autant haï,
Tout ceux qui attaquent nos valeurs sûres
Même si on n’a pas l’coeur à ça,
Il faut sortir, il faut s’aimer.
Et même s’il faut vivre avec ça,
Faut surtout vivre, ça les f’ra chier.

Bonne année quand même,
Et à l’année prochaine,
Et surtout bonne santé,
Si enfin ça pouvait marcher.

(Bonne année quand même…
… même pas peur)

 

Malheureusement, les bons voeux, les promesses de santé, ça n’a pas marché. En témoigne la disparition du regretté Michel Delpech. De quoi inspirer un hommage, un bonus triste à l’enfant terrible de la chanson à la belge. Là encore, c’est vite fait, mais ça vaut le détour: Quand je s’rai… chômeur!

Allez, sur ce, bonne année quand même et keep smiling! 🙂 Nous on sera là, au rendez-vous de la culture!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s