[Concours] Astérix et le Papyrus de César, le jeu de la roulette russe

C’est loin d’être un secret! Tirés à des milliers d’exemplaires, Conrad et Ferri ont une nouvelle fois été incontournables dans le paysage de la BD, cette année. Après un premier album de « reprise » en essai marqué et marquant, Astérix chez les Pictes, revoilà les deux auteurs pour un deuxième tour de main et un florilège de mots. Le duo a-t-il réussi à confirmer les belles promesses que leur premier tome nous a fait espérer? Critique et analyse de Régis Filieux suivies d’un concours pour empocher les deux premières aventures d’Astérix par Ferri et Conrad. 

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - publicité

Ce 22 Octobre dernier, le nouvel Astérix montrait le bout de son nez dans les rayons des librairies. Enfin, ce n’est pas vraiment exact. Pour ce deuxième volume, signé par la plume de Conrad et Ferri, c’est surtout au nez de César que la première de couverture faisait la part belle. Les héritiers d’Albert et René avaient prévenu plusieurs fois que ce volume ferait la part belle à « ce bon vieux Jules ». Cela semblait être une bonne idée, vu que, sur les 35 tomes précédents, seuls deux albums avaient vraiment et longuement pris l’ennemi juré de nos Gaulois préférés comme sujet principal.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - analphabètes

Ferri nous avait même promis le pire méchant que la série ait connu, en la personne de Bonus Promoplus (dont les traits font directement référence au célèbre publicitaire Jacques Ségéla, fondateur de Euro RSCG et directeur de la campagne de Mitterrand en 1981), personnage machiavélique et belle « caricature » du conseiller politique qui use et abuse du système pour son avancement et sa propre gloire. Ferri et Conrad n’avait pas besoin de plus d’informations pour rendre insomniaque les mordus de la série: l’attente fut longue, régulièrement relancée par une promotion parcellaire efficace.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - scribe numide

Il faut dire que, deux ans plus tôt, le binôme avait réussi à se hisser an grade de fils modèles d’Uderzo et Goscinny dans le cœur des passionnés grâce à leur magnifique « Astérix chez les Pictes » qui était vue comme « une mission suicide ». « Pourquoi? » me demanderont les plus jeunes qui ont sûrement pris gout à la potion magique avec ce livre-là. La réponse se trouve dans la lecture du dernier volume signé Uderzo. En 2005, Uderzo décide de faire un dernier baroud d’honneur en compagnie de ses deux acolytes préférés et en hommage à son bon ami Goscinny. Il décide de ne rien s’interdire et se foudroie avec « Le ciel leur tombe sur la tête« . Cet épisode futuriste, contenant des super-héros, des vaisseaux spatiaux, des robots et un petit bonhomme violet qui rappelait subtilement les courbes d une célèbre souris, fut imaginé en l’honneur de l’homme qui, selon Uderzo, permis à la magie d’envahir le monde de l’édition, puis des salles obscures, pour le plaisir des plus petits mais aussi des plus grand, Walt Disney. Malheureusement, le mélange ne fut pas une réussite et les critiques furent funestes pour ce 34 ième bouquin… Le bout du bout d’un gouffre qu’Astérix et Obélix auraient bien du mal à remonter… s’ils venaient à y survivre.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - bagarre Astérix et Obélix

Et pourtant. huit ans plus tard, le miracle littéraire s’opère: les centaines de jeux de mots que Ferri pu produire en référence à la culture écossaise et les fabuleux traits que Conrad grava sur le papier ne pu qu’être salué par le public. Et la critique fut séduite. À l’entame de la première lecture de ce nouvel opus, une crainte est pourtant constamment restée présente dans mon esprit; est-ce que le premier album était un coup de chance – la chance du débutant, même si Conrad et Ferri sont loin de l’être – ou avait-on hérité là des véritables successeurs d’Uderzo et Goscinny?

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - hommage Uderzo Goscinny

Toujours est-il que dans le pitch du Papyrus de César, le pitch s’augure de plutôt belle et prometteuse manière. César vient de finir la rédaction de son premier livre, la Guerre des Gaules. Le général, égal à lui-même, reste honnête et ne passe pas sous silence le problème persistant de ce petit village gaulois « qui résiste encore et toujours à l’envahisseur, le fier Empire Romain. À la lecture du livre, Bonus Promoplus, le conseiller de César, trouve qu il faut absolument effacer l’affront du livre et passer sous silence le chapitre sur les irréductibles. Après discussion, César accepte de retirer ce passage du livre, mais un filou qui laissait traîner l’oreille entend l’histoire de ce chapitre et s’empare du papyrus. Le livre de César sortant bientôt, il est primordial pour l’éditeur de récupérer ce chapitre et de le faire disparaître, pour empêcher la polémique et permettre à César de garder quiétude et emprise sur l’Empire.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - bagarre

Je n’en dirai pas plus sur l’histoire en tant que tel pour ne pas vous spoiler (LE nouveau mot de l’année pour Le Soir, journal démodé pour le coup). Je ne voudrais pas vous priver du plaisir de la découverte! Néanmoins, la fin de cette opus me permet de répondre à la question qui trottait dans mon esprit avant de commence la lecture du Papyrus de César. Le Papyrus de César n’est pas le plus amusant des Astérix, mais il reste dans la ligne des idées des maîtres. Les gags sont bien présents dans ce nouvel opus. Beaucoup d’exemple me viennent directement en tête (preuve qu il y en a beaucoup, et des bons). Les scribes numides muets, un très bon et poétique gag! Vous ne trouvez pas? Quel idée de génie! Faire d’un « nègre » (excusez-moi de cette mauvaise expression, mais elle est obligatoire pour mettre en lumière le jeu de Ferri) un nègre littéraire. Le fait qu’il soit muet est aussi très intelligemment trouvé, car ce scribe va faire grand bruit!

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - scribe numide

Il y a un peu de Charlie Chaplin ou de Ben Hill dans ce gag! Ceci n’est qu’un des gags proposés par les auteurs. Comme avec ce gag, les jeux de mots sont toujours bien présent, sur un plan linguistique, mais aussi du point de vue graphique. Les références culturelles modernes et les anachronismes sont bien là, eux aussi. Twitter est de la partie.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - twitter

Néanmoins, si il y a, comme toujours, une part belle faite aux anachronismes; Ferri et Conrad n’ont pas oublier de distiller des informations ethnologiques. L’exemple le plus frappant est la différence de transmission de savoir. Les Romains se transmettent le savoir par l’écrit, et les Gaulois le font oralement. Ce qui vaudra d’ailleurs à Panoramix ce beau détournement: « Les écrits s’envolent, les paroles restent« . Tout cela met en lumière le bon travail des deux élèves qui respectent bien le cahier des charges, avec brio qui plus est. Le fond est parfaitement respecté, et, pour ce qui est de la forme, les talents de Conrad ont déjà été félicités après la sortie du premier volume. Ici, le graphisme est tout aussi réussi! Uderzo, lui-même, reconnait le talent et la mimesis, presque, parfaite de son héritier. Pendant la confection de ce nouvel opus, Uderzo émit quant même une petite critique que Conrad accepta et appliqua directement. Bonus Promoplus avait un nez encore plus gros et plus pendant. Uderzo expliqua à Conrad que les romains avaient déjà assez de mauvais traits à porter, et qu’il fallait laisser cette imperfection à nos héros moustachus.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - Promoplus

Pourtant, il convient de modérer mon enthousiasme, en lisant « Le papyrus de César », j’ai eu une sensation de déjà-vu. Une aventure qui semble bien partir, puis qui, au fil du temps, stagne et fait déchanter un rien le lecteur. Les gags, les référence et les jeux de mots sont là, les dessins sont magnifiques, mais l’histoire n’est pas un grand cru. « Le tour de Gaule » et « Astérix chez Rahazade« , par exemple, sont de parfait exemple des épisodes de la série qui partent de bonnes idées, mais qui finissent en road trip en demi-teinte. Cela dit, ces épisodes nous laissent un goût amer mais aussi assez de bons souvenirs pour patienter jusqu’au prochain bouquin avec impatience, en espérant, exploser de rire à sa lecture.

Astérix - Le papyrus de César - Ferri et Conrad - menhir

Toutefois, cette nouvelle bande dessinée nous permet  de sacrer Ferri et Conrad en tant que nouveaux fiers et véritables détenteurs du futur des aventures d’Astérix. Ils possèdent le style d’Uderzo et Goscinny. Ils comprennent et savent appliquer la même ligne de conduite; une aventure à l’étranger, puis une en Gaule. Ils reprennent l’idée très peu exploitée de partir de César comme sujet principal même si, au final, il n’a pas le rôle majeur qu’on attendait. Le papyrus de César est un volume à lire sans se prendre la tête, il est amusant et permet de s’évader. Même si on peut émettre quelques grands regrets. Le méchant n’est pas si méchant que ça, c’est un vulgaire bureaucrate, allergique à la campagne ( on pourrait presque relire la banalité du mal d’Anna Arendt pour faire l’analyse de Bonus Promoplus). Puis, l’idée de la guerre des Gaules aurait pu mieux servir pour cet opus qui la contourne sans en parler vraiment (une autre fois?). Ce qui est d’autant plus dommage, vu que ce livre de Jules César est un monument de la littérature gallo-romaine. Ce livre est l’un des éléments à la base de la culture européenne moderne. Ce sujet ne fut jamais traité par Uderzo et Goscinny, or il ne peut être éludé quand on traite de la Gaule et des conquêtes de César. Ne boudons pourtant pas notre plaisir, Le Payrus de César est un bon tome, un événement littéraire de qualité qui nous fait languir pour le prochain et 37ème tome!

1er_De_Couv_Papyrus 2.indd

Série: Astérix

Tome: 36 – Le papyrus de César

Scénario: Jean-Yves Ferri

Dessin: Didier Conrad

Couleur: Thierry Mébarki

Genre: Humour, Aventure

Éditeur: Les éditions Albert René

Nbre de pages: 48

Prix: 9,95€

Date de sortie: le 22/10/2015

Extraits:


Concours: Gagnez les deux premiers tomes d’Astérix vu par Ferri et Conrad

Comme c’est Noël et qu’on est toujours heureux de gâter nos lecteurs, nous offrons les tomes 35 et 36 de la série Astérix, soit les deux tomes conçus par Jean-Yves Ferri et Didier Conrad: Astérix chez les Pictes et Le papyrus de César.

Pour les remporter, rien de plus simple:

  1. Aimez notre page Branchés Culture
  2. Aimez et partagez cet article sur vos réseaux
  3. Dites-nous en message privé: Quel célèbre livre de Jules César Le Papyrus de César détourne-t-il?
  4. Fin du concours le 05/01/2016 (ouvert à la Belgique)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s