Undertaker fait huis-clos des horizons du western

Après un premier tome implacable et fortiche comme un shérif à qui on ne la fait plus, revoilà le duo Dorison-Meyer en selle pour donner un deuxième tome au croque-mort le plus flingueur de l’Ouest sous forme de grand chasse à l’homme inévitable au triple galop.

Undertaker - 2 - Dorison - Meyer - Charge

Après avoir quitté Anoki City sous une pluie de balles et avec le corps d’un riche industriel minier chargé d’or, le croque-mort Jonas Crow au passé trouble, la gouvernante rose et la domestique chinoise Lin sont bien mal embarqués. La mission est pourtant simple: amener la dépouille aurifère du Vieux Cusco à Red Chance, une vieille installation minière perdue entre mille canyons. La fine équipe aux tensions exacerbées n’a que trois jours pour y arriver.

Undertaker - 2 - Dorison - Meyer - soupçons

C’est faisable, mais avec un vieux corbillard lourd et ralenti, mieux vaut ne pas traîner. D’autant que les mineurs d’Anoki City lancés aux trousses du trio improbable ne sont pas des tendres. Assoiffés d’or et de vengeance, les pauvres bougres comptent bien renvoyer à la mort ce maudit Undertaker.

Undertaker - 2 - Dorison - Meyer - chute

Sur le fil raide, voilà une aventure qui ne progresse pas beaucoup mais en est tout aussi intense. Formidable huis-clos dans l’étendue désertique que seul un bon western peut offrir, ce deuxième tome ne ménage aucun temps mort au lecteur pris dans cette course-poursuite sans moteur mais à la force des sabots des chevaux harassés, de la sueur des héros et des balles sifflantes. Rien ne va plus mais nos héros s’en sortiront… reste à savoir dans quel état. D’autant que les fieffés vautours guettent. Le scénario de Xavier Dorison est une nouvelle fois magistral.

Undertaker - 2 - Dorison - Meyer - canyon

Le dessin de Ralph Meyer encore plus. Prenant un malin plaisir à buriner le visage des personnages, Ralph Meyer a su prendre ses aises et fait preuve d’une redoutable efficacité pour emmener ce deuxième tome sur les chemins des plus grands westerns. Quant à la couleur de Caroline Delabie, elle ne nous met ni plus ni moins que le goût de la poussière en bouche. Voilà une suite à tombeau ouvert tout en mêlant instinct de survie et instinct de mort, brillante comme une pépite inaccessible et bien sanglante.

Undertaker - 2 - Dorison - Meyer - Couverture

Série: Undertaker

Tome: 2 – La danse des vautours

Scénario: Xavier Dorison

Dessin: Ralph Meyer

Couleurs: Ralph Meyer et Caroline Delabie

Genre: Western

Éditeur: Dargaud

Nbre de pages: 54

Prix: 13,99€

Date de sortie: le 27/11/2015

Extraits:

En en bonus, on a trouvé sur le mur Facebook de Ralph Meyer, les trois portraits des pistoleros infernaux ayant donné vie à Undertaker dessiné par Meyer lui-même. On vous les présente!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s