Et si Marine Le Pen devenait présidente de la République? États des lieux et noirs dess(e)ins

Attention, ouvrage à mettre dans toutes les mains! Avec La Présidente, l’historien et universitaire spécialisé dans la diversité culturelle, François Durpaire, et le dessinateur « de l’immigration », Farid Boudjellal, signent un ouvrage militant, choc et évocateur. Dans ce docu-fiction (et aussi politique-fiction), les deux auteurs ont pris le programme du FN au pied de la lettre et le retranscrivent noir sur blanc. À en donner des frissons.

La présidente - Boudjellal - Durpaire - vote

Mais avant toute chose, permettons-nous un bond d’un an et demi dans le temps, nous sommes le 7 mai 2017 et c’est un coup de tonnerre. Non seulement, François Hollande n’est pas réélu, c’était prévisible. Mais son successeur est pour le moins surprenant, imprévisible, pour ne pas dire effrayant. Auréolé d’une gloire élective, il fume la cigarette électronique, a une gouaille et un langage fleuri à faire trembler Audiard et une réputation qui n’est plus à faire. Ah oui, et sinon, pour la première fois depuis que la France est France, le président en est… une. Marine Le Pen a conquis son Graal et est dans la place.

La présidente - Boudjellal - Durpaire - annonce résultats

Réconciliée avec son papa (comme quoi la victoire…), la leader du Front National compte bien tenir ses engagements et enfoncer le clou. Tout va y passer: l’Euro à bannir, tout comme les « non-Français », la surveillance numérique, le tout sans langue de bois et chapeauté par cette volonté de « rendre la France aux Français ». Et pendant, ce temps-là, pour contempler le désastre, il y a la vieille Antoinette et ses souvenirs de résistance qui semble maintenant bien vaine. Il y a aussi ses petits-enfants, Tariq et Stéphane. Puis, la copine de Tariq, Fati, juriste et Parisienne de Belleville qui pourtant n’a pas la nationalité française et voit ses rêves et son statut remis en question par cette nouvelle figure au pouvoir. Et si Fati venait à être expulsée de ce pays qui pourtant est le sien, beaucoup plus qu’un autre?

La présidente - Boudjellal - Durpaire - Marine Le Pen

La Présidente, c’est le livre du jour d’après, celui de l’après-Armistice, d’après les commémorations. Ce roman graphique sort le 12 novembre et sans doute n’est-ce pas un hasard. Puis, il tombe aussi pile poil pour être raccord avec la crise migratoire que l’Europe connaît en ce moment. Autant de raisons de voir monter les extrêmes et de voir le spectre de l’extrême-droite (même s’ils s’en offusquent) se matérialiser un peu plus dans une hypothétique montée et prise de pouvoir du FN.La présidente - Boudjellal - Durpaire - Selfie

Car La présidente, c’est un peu le Bye-Bye Belgium français, un ouvrage forcément à charge qui lance des pistes et anticipe et fait scénario d’une issue probable du futur scrutin présidentiel en France. Passé le sticker un peu racoleur « Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas« , on s’engage dans ce docu-fiction – et même simulation – intéressant à plus d’un titre. Accessible (même pour le petit Belge que je suis) par sa vulgarisation, François Durpaire a bossé son sujet et ça se voit, pour proposer une mise en pratique du programme électoral du FN (oui oui, vous savez, le programme, celui que vous ne prenez peut-être pas le temps de lire quand vous êtes appelé aux urnes) mais aussi des ajustements de ce monde en changement (et en régression)?

La présidente - Boudjellal - Durpaire - Réactions politiciens

Côté design et graphisme, Farid Boudjellal force le jusqu’au-boutisme. La ressemblance est parfaite et les personnages sont plus vrais que nature, comme si ce roman graphique n’était en fait que la somme de photos d’extrême qualité. C’est noir et blanc et absolument classe. Jouant sur les tableaux du passé et du présent (« révélant » ainsi quelques morceaux de bravoures historiques de la France), La Présidente pousse parfois la caricature un peu loin (des rappeurs comme Médine, Kery James ou Soprano arrêtés à cause de leurs textes ou Florent Pagny qui se retrouve allié à la cause du FN lors de la Garden-Party de l’Élysée, c’est assez gratuit) mais force est de constater qu’une fois la mécanique bien rodée, on y croit à ce futur anticipé, en approche et totalement crédible. Si La Présidente n’est qu’un scénario parmi d ‘autres et n’entend pas faire la vérité (ce pourquoi, il faudra la nuancer d’autres ouvrages), cette Bande Dessinée d’un nouvel ordre frappe là ou ça fait mal, avec bagout et beaucoup d’expertise.

La présidente - Boudjellal - Durpaire - Marine Le Pen - Femen

Forcément, vu le militantisme de François Durpaire, elle est loin d’être neutre, et ça tombe bien ce n’est pas ce qu’on lui demande. Et dans les éléments qu’elle amène, il y a de quoi bondir et, qui sait, espérons-le, faire réfléchir et marche-arrière? Un livre empreint du souvenir des combattants d’hier, utile et indispensable quant au monde qu’on façonnera demain, qu’on soit Français ou pas.

La présidente - Boudjellal - Durpaire - Unes journaux

COUVERTURE LA PRESIDENTE 452X294.indd

Titre: La présidente

Scénario: François Durpaire

Dessin: Farid Boudjellal

Genre: Roman Graphique, Docu-Fiction, Politique, Anticipation

Éditions: Les Arènes et Demopolis

Nbre de pages: 160

Prix: 20€

Date de sortie: le 12/11/2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s