Le château des étoiles, uchronie Vernienne grandiose

On avait raté l’avènement de ce Château des étoiles, on a profité de la sortie du deuxième tome pour le découvrir et on confirme tout le bien que tout le monde (ou presque) en pense. Attachez vos ceintures, oubliez votre vertige, on part explorer et conquérir l’espace d’Alex Alice à bord de ce premier diptyque formidablement dessiné et aux accents très Verniens et placé sous la protection de Louis II de Bavière, rien que ça.

Alex Alice - Le chateau des étoiles - Tome 2 - Séraphin et Archibald

Séraphin est un enfant somme toute angélique. Bien dans ses chaussures, le gamin pourrait très bien s’amuser avec les enfants de son âge. Pourtant, non, il préfère allègrement farfouiller dans la bibliothèque de son école et dévorer les livres ayant rapport avec l’espace. Nous sommes quelque
part dans la seconde moitié du XIXème siècle et le temps n’est pas encore aux fusées et autres satellites issus de l’évolution et de la révolution technologique. Preuve en ont ces mineurs qui partent se souiller les poumons dans les tréfonds de ces villes du nord. Et pour ceux qui rêvent d’atteindre les étoiles, l’aventure est risquée, à contre-courant de la bien-pensée mais aussi des règles de survie. Séraphin ne le sait que trop bien, il a perdu sa mère (morte ou piégée dans un recoin de cette espace qu’on n’imagine pas aussi grand), Claire, conquérante de l’éther, dans une ultime tentative de prouver que cet éther présumé existe bel et bien. Sa montgolfière s’est bien envolée mais n’est jamais revenue sur terre.Chateau

Les mois passent et, désormais élevé par son papa Archibald, Célestin ne se résigne pas et voilà qu’une mystérieuse lettre arrive à leur domicile. Un individu prestigieux, qui s’avérera être Ludwig II de Bavière, leur intime l’ordre de le rejoindre au Rocher du Cygne, fastueux château dominant toute la contrée. Le roi aurait retrouvé le carnet de Claire et appelle Célestin et Archibald pour un curieux boulot. La grande aventure, de celles qui marquent une époque, commence sous la menace insidieuse d’une Prusse (celle de Bismarck) qui prépare sa guerre et est prête à tout pour s’emparer de ce qui risque d’être une arme extrêmement utile: l’éthernef.Alex Alice - Le chateau des étoiles - Tome 2 - Bismarck

Waw! Qu’est-ce que c’est beau, soigné et ambitieux! Incrustant son histoire dans des éléments bien réels, Alex Alice (Le troisième testament, Siegfried) continue de se réapproprier ceux qui l’inspirent (après Wagner et ses Walkyries, Jules Vernes et son obsession lunaire) pour réinventer la science-fiction du XIXème siècle. Le scénariste et dessinateur est loin d’être un manche mais quand, à force de documentation et de recherches pour rendre son histoire crédible, il donne l’impression d’être dans cette aventure comme un poisson dans l’eau et comme un scaphandre dans l’espace, son Château des étoiles prend une dimension des plus chef-d’oeuvresque. De cette beauté « aquarellée », de ce dessin magnifique et si pertinent avec l’histoire qu’il raconte et à bord de ces formidables inventions, jaillit une poésie aventureuse qui fait mouche à chaque coup. Il faudrait bien être arrimé au plancher des vaches, retenu par mille tonnes de plomb pour ne pas sentir ce souffle si bénéfique et ne pas le laisser nous emporter.Alex Alice - Le chateau des étoiles - Tome 2 - Croquis

Car si le premier tome de cette aventure spatiale (1869: La conquête de l’espace) se déroule à terre, c’est uniquement pour que le deuxième tome prenne la pleine mesure de la stratosphère (pour mieux se perdre dans l’éther?). La course à la conquête spatiale est donc bien entamée, en compagnie de personnages bien campés, oscillant entre loufoquerie et sérieux de rigueur. Le sens du rythme est imparable et on sent qu’Alex Alice s’est croit à son histoire, chaque trait en témoigne. Et si voilà le genre de livre qu’on aimerait lire plus souvent (n’ayant pas peur de revenir en arrière, à contre-époque, pour aller plus loin et nous époustoufler), sa rareté n’en est que plus chaleureuse. Le château des étoiles, c’est le retour de l' »Esprit Jules Vernes » et ça fait du bien (tant j’ai l’impression que depuis la célébration des cent ans de sa mort, on a un peu oublié ce monsieur et sa barbe comme une hotte de Père Noël et recelant quelques unes des plus belles histoires que la littérature aiet rêvées). Alex Alice - Le chateau des étoiles - Tome 2 - éthernefC’est de la SF tout public, réellement inventive et totalement palpitante, gagnant en puissance à chaque page. C’est aussi le début d’une longue (on l’espère en tout cas) série fascinante qui risque bien d’asseoir Alex Alice comme un auteur majeur, un expérimentateur, un inventeur.

Alex Alice - Le chateau des étoiles - Tome 1 - Couverture

Titre: Le Château des étoiles

Tome: 1 et 2/2

Scénario, dessin et couleurs: Alex Alice

Assistant Perspectives: Anthony Simon

Conception graphique: Benjamin Brard

Genre: Science-fiction, Aventure

Éditeur: Rue de Sèvres

Nbre de pages: 68 et 64

Prix: 13,50€

Extraits Tome 1:

Extraits Tome 2 (Spoilers):

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s