Song One, une ode à la vie, à l’amour… à la musique

Présenté au festival de Sundance en 2014, le premier film de Kate Barker-Froyland a mis du temps avant de sortir sur les écrans américains. Basé sur un casting solide et étonnant, Song One possède tous les ingrédients d’un bon drame romantique qui, certes, ne révolutionnera pas le cinéma, mais aborde le genre de manière originale et subtile, tout en douceur. Un film qui parle de famille, d’amour mais aussi une déclaration d’amour à la musique undergound.

i-8s5jfgw

Réalisant une thèse au Maroc, Franny (Anne Hathaway) est forcée de rentrer à New York pour rester au chevet de son frère, dans le coma suite à un accident. Elle essaye de faire face à cet événement avec sa mère (incarnée par la brillante Mary Steenburghen) mais très vite les discordes du passé refont surface et la culpabilité revient au galop chez la jeune femme. En trouvant le journal intime de son jeune frère, elle décide de marcher dans ses pas en écumant les bars de Brooklyn où il aimait aller écouter des concerts. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de James (le génie britannique Johnny Flynn), un artiste que son frère admirait énormément. Une rencontre qui va l’aider à faire le point et à surmonter cette lourde épreuve.

Tout le charme de ce film réside évidemment dans le duo principal, finement incarné par Anne Hathaway et Johnny Flynn. Mais pas que… En effet, le scénario est particulièrement intéressant, notamment dans la manière dont il aborde la romance entre nos deux protagonistes. De plus, il fait entrer en scène, un nouveau personnage: la musique. Elle fait partie intégrante du film mais surtout du processus de guérison entamé par Franny.

rsz_pr_stills_1361-anne-hathaway-follows-the-music-into-producing-her-latest-film-song-one-jpeg-230810

Et cette musique, brillamment distillée au travers du film, ne serait rien sans la prestation de Johnny Flynn qui prouve avec Song One son talent de musicien, de chanteur et bien sûr d’acteur. L’alchimie entre les deux personnages est vibrante d’intensité et donne au film une dimension sentimentale non-négligeable qui évite finement tous les clichés du genre, vus et revus sans cesse.

Song

Un film réussi qui ravira sans doute tant les fans de Johnny Flynn dont je fais partie, que les amateurs de musique alternative ou même que les férus de drame romantique. Un bon compromis pour cette pépite sans prétention dont l’ambiance si singulière vous marquera sans aucun doute…

Par Alizée Seny

maxresdefault

Song One

de Kate Barker-Froyland

Avec: Anne Hathaway, Johnny Flynn, Mary Steenburghen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s