Furious, la colère dans les veines, l’ennemi en soi-même

Critique initialement publiée sur Comics Prime

Elle voulait se faire appeler «La Vigie», elle n’a réussi qu’à se faire appeler «La Furie». Bienvenue dans l’univers de cette super-héroïne, ex-starlette en vogue, qui n’a décidément pas appris à gérer ses pouvoirs.

Furious-Bryan-J.L.-Glass-Victor-Santos-Planche-71-e1439469470956

Si un grand pouvoir demande d’énormes responsabilités, encore faut-il maîtriser celui-ci. Et, ce n’est pas vraiment le cas de Cadence Lark ou plutôt… « La Vigie ». Enfin « La Vigie », c’est le nom que cette première super-héroïne de l’Histoire aimerait qu’on lui donne. En réalité, celui-ci se transforme très vite en « La Furie », dans les médias, dans la bouche des policiers et celle des personnes qu’elle tente de sauver. Car oui, si cette ancienne star en repentir a bien et théatralement répété ses apparitions, la situation lui échappe souvent.Et sa maîtrise avec. Du plus petits des délais au plus malsain des crimes, La Vigie a un problème de taille: elle ne peut résister à l’appel de la violence et des chairs en  charpie. Si c’est de sa colère qu’elle tire sa force et son pouvoir, c’est aussi de là que vient la tempête irrépressible.

Furious-Bryan-J.L.-Glass-Victor-Santos-Planche-31-e1439469430347

La super-héroïne est l’incontrôlable ennemie publique numéro 1, celle qui veut s’exorciser de son passé mais n’arrive qu’à faire empirer les catastrophes auxquelles elle prend part. La plus grande ennemie de La Vigie/Furie, c’est elle-même et, dans l’ombre, une méchante compte bien se servir de ce constat pour annihiler cette héroïne-starlette de pacotille.

Furious - Bryan J.L. Glass - Victor Santos - Violence

Fort de son hyperviolence et de son humour noir et à froid, ce comics est au monde des super-héros ce que le slasher est aux films d’horreur, intense, sans repos et avec un torrent quasi-incessant d’hémoglobine. Rarement une figure héroïque féminine n’a été pousse à un tel degré de malsainité, âpre et à la quintessence du dark. Le scénario de Bryan J.L. Glass voyage dans le temps sans trop abuser des flashbacks (bien nécessaires à comprendre l’histoire de La Vigie) tandis que l’Espagnol Victor Santos met toute la rage de son trait pour faire corps et âme avec ce personnage aussi duel qu’attachant. Un bon one shot nerveux à souhait.

Furious - Bryan J.L. Glass - Victor Santos - Couverture

 

Titre: Furious

Scénario: Bryan J.L. Glass

Dessin: Victor Santos

One Shot

Nbre de pages: 144

Genre: Super-Héroïne, Action

Sortie: 09/06/2015

Éditeur: Glénat Comics

Couleur

Prix:  14,95 €

 

 

 

Extraits: 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s