Rodrigue, l’homme-zèbre à l’univers décapant

C’est sans doute l’OVNI de cette rubrique. Déjà fort de deux précédents albums, le Lillois à la plume acerbe et bien trempée revient avec #SpectaculaireDiffus, un album hors-norme, inclassable et absolument iconoclaste. Passé la pochette qu’on pourrait littéralement qualifier de « Portrait du jeune homme en zèbre et en costard« , c’est un monde qui s’ouvre à nos oreilles. Et, dès Un petit mot de travers qui ouvre le disque, le ton est donné: Rodrigue n’est pas du genre à mâcher ses mots (comme un certain Léo Ferré qui a droit à une citation)… et c’est tant mieux. Sans peur sans reproche et sans concession, le chanteur livre sa version des faits, divers, de notre époque avec état d’âme.

Les textes sont longs, c’est assez rare d’ailleurs dans la musique actuelle où il est tellement plus facile de répéter quelques fois le même refrain plutôt que d’approfondir les textes, et sont parlants et réflexifs, à l’encre des colères du chanteur. Que ce soit à vocation faussement psychothérapique (L’attache et ses tests de Rorchach) ou International (chanson de blues choral en 5 langues différentes pour un constat de l’uniformisation mondiale, fort et bien vu), dans un registre plus touchant en piano-voix (le sublime Des Pas) ou plus rock’n’sexuel (Hentai et surtout l’anecdotique Sa Chatte, titre sans doute le moins convainquant de l’album), #SpectaculaireDiffus porte bien son nom et est très touffu.

Trop parfois tant chaque chanson pourrait presque faire l’objet d’un album ou d’un mini-opéra-rock (1911, International). Pourtant cet album fonctionne, et a le mérite, pour nous qui ne connaissions pas encore ce fantasque chanteur, de révéler un panorama de tout ce que peut faire cet artiste complet et accompli, autant dans la variété française traditionnelle que dans des poussées d’inspiration beaucoup plus singulières. Une belle découverte, atypique et haute en couleur et en personnalité loin de l’aseptisation musicale beaucoup trop présente, comme on adore en faire. En espérant maintenant quelques concerts belges, car le monstre bien de son temps, mi homme-mi zèbre doit encore être plus impressionnant sur scène!

15/20

Rodrigue, #SpectaculaireDiffus, Fragments des arts.

Facebook ou Site web

En concert le 19 décembre, à la MJC La Fabrique de Tourcoing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.