Entre scénario d’anticipation et critique de notre société, Patriarchy nous emmène dans une course effrénée pour la liberté

Ces nouvelles amazones vont-elles réussir leur pari de se sortir de ce patriarcat qui règne sur leur planète depuis sa création? Sylvain Runberg, Anna Saveg et Belén Ortega nous livrent un comics des plus prometteurs aux Editions Caurette

  

Résumé de l’éditeur pour le tome 1 de Patriarchy : Europe, 2077, cinquante ans après le premier conflit nucléaire mondial. Un monde en ruine a vu l’avènement d’un nouveau régime autoritaire : « Le Protectorat », une dictature masculiniste affirmant la supériorité naturelle des hommes sur les femmes. Mais depuis un ancien parc d’attractions transformé en forteresse, le clan des valkyries lutte contre l’oppression, offrant un havre de paix et de résistance à celles qui les rejoignent. C’est là que vont s’affronter Sigrid et Kahina, autour de deux visions du monde qui les mèneront à un conflit dont l’enjeu sera l’avenir de ces femmes libres. 

Malgré une catastrophe nucléaire et une extinction d’une partie de la population ainsi que la destruction des ressources alimentaires, le monde ne change pas. Les hommes font toujours la loi sans avoir rien retenu de leur Histoire. Et quand je dis « homme », je ne parle pas de la race humaine en général mais bien de la pâle copie d’Adam. Le mâle dans toute sa « splendeur » et de son pseudo protectionnisme. C’est dans ce contexte qui voit la femme n’être réduite qu’à un simple titre de propriété que Runberg et Saveg plantent leur aventure. 

Sylvain Runberg est un scénariste franco-belge. On lui doit entre (beaucoup d’) autres l’adaptation de la série « Millénium » (série policière du suédois Stieg Larsson) en BD. Anna Saveg apporte, elle, une expérience scénaristique multi-plateformes à l’album. On rentre vite dans l’action et ce premier tome intitulé Le châtiment plante parfaitement le décor. Le scénario n’est pas dénué de réflexions. Que ce soit sur la place des individus dans la société, sur les comportements face à une catastrophe. Mais pas que. D’où le non de cette série : Patriarchy. A quel moment, le « mâle dominant » abuse-t-il d’une autorité quasi divine et impose-t-il sa loi sous couvert de la protection « des êtres dit faibles »? Bref, sous ses airs de comics/action, il y a bien plus de questions sous-jacentes que de tartes dans la gueule. 

Le dessin est laissé à Belén Ortega. Ortéga et Runberg ayant partagé l’affiche sur la série Millénium, ils se sont retrouvés sur ce projet commun. D’origine, Belén est espagnole et a étudié à Grenade avant de rejoindre le Japon. Elle y restera un an. Se nourrissant de son expérience, elle nous livre une BD avec un graphisme irréprochable. Son trait fin et les détails fourmillant sur les planches propulsent le lecteur en 2077. Les vestiges des bâtiments, la végétation ainsi que les vêtements sont d’une richesse incroyable. Son dessin fluide lui permet de belles scènes d’actions convaincantes. Les personnages sont expressifs, ce qui les rend attachants et réalistes. 

Le mythe des amazones est revisité de mains de maître par un trio brillant. Un dessin impeccable, un scénario solide qui permet un développement intéressant: le trio Runberg, Ortéga, Saveg démontre tout son savoir-faire. Cette série ne sera composée que de 3 tomes. Cela permettra de ne pas tomber dans les travers de certaines licences et que nous nous retrouvions embarqués dans une aventure pour laquelle on ne se souvient même plus du pourquoi on l’a commencée. Le prochain tome est prévu, début 2023, toujours aux Editions Caurette. 

Titre: Patriarchy: le châtiment

Tome: 1

Scénariste: Sylvain Runberg, Anna Saveg,

Dessin: Belén Ortega

Couleurs: Belén Ortega

Genre: aventure/ SF

Éditeur: Caurette

Pages: 55

Prix: 14,95€

Date de sortie: le 18/05/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.