Ronquières festival, 10 ans déjà de rendez-vous musicaux de toutes les couleurs et un joli gâteau au goût de chocolat belge

Ronquières Festival, un festival sur trois jours qui a apporté son lot d’artistes de tout horizon musical et qui a fait la part belle à la scène belge. Il y en avait pour tous les goûts, tout ça sous un magnifique soleil d’été.

J’ai fait le tour de presque toutes les prestations, 15 km de parcours, tout de même! Et j’ y ai capté pas mal de photos pour vous donner un bel aperçu de cet événement anniversaire.

Le premier jour (vendredi), c’était une première pour le festival qui rajoutait un jour supplémentaire. Sur la grande scène, les festivaliers ont pu croiser:

SASKIA, une compositrice belge, avec un univers musical plus que varié mais qui a beaucoup plu au public de début de festival. Ce n’est pas facile d’ouvrir le bal mais elle a très bien réussi le challenge .

En alternance, sur l’autre scène, se produisait MOJI X SBOY, un duo de rap venu de Liège, bien connu dans la région. Leurs fans étaient au rendez -vous, çà bouge et ca s’agite beaucoup sur la scène

Retour sur la plaine avec EMMA PETERS, chanteuse sans chichis, sans make-up, qui se présente simplement avec sa guitare. Elle est française et est connue pour le morceau Clandestina qu’elle chante en feat. sur le morceau de deux DJ Russe FilV et Edmofo. Une sympathique prestation pour un public nombreux et connaisseur .

Après quoi, j’ai découvert avec beaucoup d’intérêt car c’était vraiment génial: le groupe BERYWAN. Place à de l’Human BeatBox. Ce groupe français parcourt tous les genres musicaux, c’est impressionnant, il y a du hip-hop, du reggae, du classique , de l’electro. Un fameux coup de coeur, c’était soufflant d’assister à ce que ce groupe arrive à faire. Visitez leur page YouTube, c’est passionnant il y en a pour tous les goûts .

On retourne à la grande scène pour un événement, une prestation extraordinaire de RILES: du rap français soutenu par un band et des danseurs, ce sont des mots qui touchent, il y a une belle part au chant et c’est surtout super-animé sur scène. Ça bouge, ça danse: une démonstration. Et même si on ne connaissait pas le spectacle, c’était juste parfait. Un tout grand bravo, un autre joli coup de coeur .

Il y a eu aussi GAMBI, du rap à plusieurs. Mais il y avait tellement de monde dans la zone photographes (on ne sait pas trop pourquoi) qu’il n a pas été possible de capter grand-chose. En tout cas, il y avait du son et du solide, les basses tremblent encore sur la plaine.

En fin de soirée on termine avec ORELSAN, qui continue de nous étonner avec de très beaux textes, un spectacle grandiose et qui nous gratifie de quelques photos validées par son équipe.

Nous voilà au deuxième jour, le temps est toujours magnifique, il fait chaud et la plaine est remplie de passionnés de musique, des curieux d’un jour venus profiter du site. On commence avec LE NOISEUR, il écrit comme si on préparait un bon film, une histoire d ‘amour comme on aime en entendre, c’est intimiste et plein de douceur. C’est super bien et très apaisant, de belles chansons, vous l’aurez compris: un très beau moment nous a été offert .

Le festival offre la grande scène à DORIA D, jeune femme de vingt ans que l’on commence à entendre un peu partout. Elle compose ses propres textes inspirés de la vie. C’est plaisant, parfois un peu étrange, voire mélancolique, elle possède déjà un large public de followers. Elle a  sorti un album que je vous invite à découvrir. Belle présence sur scène entourée d’une claviériste et d’un excellent batteur. Sûrement une artiste à suivre .

On attendait du rock à Ronquières, en voilà qui débarque avec BANDIT BANDIT et, notamment, leur reprise de Bonnie and Clyde de Gainsbourg. Ils ne sont pas passés inaperçus. C’est du garage rock et ça déménage sans avoir peur de sortir du son. « Stylé » comme on dit . Il y a du spectacle, un fameux coup de coeur là encore, pour ce groupe venu de France. Un quatuor qui va sans aucun doute faire parler de lui .

On a vu aussi sur la grande scène le duo DELTA présent qui lui aussi passe un peu partout en Belgique et continue sa progression. En offrant toujours une superbe prestation et des magnifiques moments de guitare dont le groupe a le secret .

On découvre encore l’électron libre du festival, NOE PRESZOW, il fait un peu de tout, il touche a tout, il aime tous les styles et il emmène le public avec lui, c’est assez spécial, c’est engagé, mais c’est très très bon et surprenant.

Les artistes se suivent et force est de constater que le festival a fait la part belle aux artistes de notre pays. C’est avec plaisir que l’on retrouve CHARLES. Chanteuse à l’univers sombre, tantôt mélancolique et doux à certains moments, on s’y perd parfois mais tel est le choix de cette artiste hors du commun qui a parfaitement bien trouvé sa voix.

Se sont succédé LOUANE, dont la personne de contact a répondu plus d’une semaine après l’événement à notre demande de validation de photos, et HOSHI qui privilégiait les photographes… dans le public. Elle aussi (ou du moins son entourage), comme beaucoup d’artistes français, exigeait la validation des photos ainsi que des prises de vue bien précises. Je vous rapporte deux photos prises depuis la foule par une fan qui me les a offertes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Passons, on a eu le plaisir de revoir EDDY DE PRETO qui nous faisait l’honneur de revenir à Ronquières sur une scène entièrement verte. Un effet peu commun. Il nous a gratifiés lui aussi de trois photos validées après coup par son management, une exigence de plus en plus rencontrée en festival.

JULIEN DORÉ avait lui aussi ses exigences dans le domaine photographique et, vu la foule qu’il y avait, il m’a été impossible de voler quelques clichés. La soirée se terminait avec le DJ SYNAPSON que je n’ai pas vu .

Le troisième jour, le plus rock de ce festival, nous a apporté de belles émotions, de belles découvertes mais aussi des pointures, avec toujours autant d’artistes belges présents.

Sur la grande scène, APRILE, un groupe liégeois, s’est présenté avec sa pop électro. C’est dance et frais à souhait pour une journée qui s’annonce toujours aussi belle. Nicolas Donnay nous fait vivre ses écrits et nous invite à la danse. Un bien chouette moment.

Sur la scène d’à côté, MOONSTONE se prépare pour nous proposer un rock énergique qui nous vient des terres de la Louvière. Je les avais vus au ZIKZAK et ils avaient été riches d’originalité. Un bon groupe qui s’offre Ronquières, c’est évidemment super pour eux. Leurs fans étaient nombreux .

PORTLAND, lui, nous vient du Nord du Pays et c’est une première que ce groupe réalise: chanter en Wallonie. Portland termine finaliste d’un concours belge organisé par HUMO, le pendant du magazine Moustique. C’est funky, electro, c’est tres bien fait. Avec, en bonus, la belle présence sur scène de la charmante chanteuse Sarah.

FUGU MANGO célébrait le retour de l’afro beat bruxellois. C’est chaleureux, coloré, plein de joie et de bonne humeur. On adore voir ce groupe sur scène tant c’est vivant. Pour apporter toutes ces sonorités qui font la richesse de leur musique, ils sont nombreux sur scène. Ce plein de belles ondes positives a envouté le public .

YKONS, c’est vraiment le chouchou, la joie de vivre communicative, un partage d’émotions si touchant que le public et les musiciens sont à plusieurs reprises au bord des larmes. J’avais eu l’ occasion d’échanger quelques mots, il y a peu, et ils annonçaient avoir trouvé leur inspiration du côté du groupe IMAGINE DRAGONS. La fête a été superbe et c’est terminée par une jolie vague de ballons.

THE LIMINANAS, ce sont 7 guerriers torturés par de la bonne musique, un mélange de Rock-Garage Psychédélique qui n’a pas peur de s’associer à Laurent Garnier, le pionnier de l’electro français. Ça donne quelque chose de profondément étrange et je vous invite à écouter Steeplechase pour vous imprimer de cette ambiance psyché.

J’ai eu l’ occasion de jouer de la batterie et je peux vous dire que Marie tient le tempo de manière incroyable. Après, tous les musiciens partent un peu en transe mais c’est vraiment cool. À streamer à fond

Au suivant! MUSTII ! Dois-je encore le présenter, lui qui est apprécié partout pour ses prestations scéniques toujours très attendues. Depuis ses débuts, son public fidèle le suit. Il faut dire que c’est un petit gars fort sympa avec ses fans. Toujours très démonstratif à souhait et toujours avec des costumes de scène inattendus, on se régale. La plaine est noire de monde et le showman en profite pour descendre dans la foule.

Un excellent moment musical avec celui qui nous promet encore pas mal de surprises .

TRAVIS ça ne vous dit rien? Mais si, souvenez-vous de Sing! Regardez le clip ci-dessous de ce groupe écossais pour vous rafraichir la mémoire. C’est de la pop anglaise et SING est certainement l’un de leur plus grand succès. Belle énergie, on s’amuse beaucoup tant le groupe est enthousiaste. Ils sont présents depuis plus de trente ans et gèrent leurs sorties musicales tranquillement .

DEUS? Un groupe légendaire dont l’entourage n’a pas répondu à notre sollicitation pour la validation photo. Comme GOOSE et SNOW PATROL. Qu’à cela ne tienne, nous faisons le choix, jugeant qu’il y a désormais prescription près de dix jours après l’événement, de les publier.

Bref, voilà un festival anniversaire qui arborait fièrement ses dix ans, aussi sur les écrans géants et les t-shirts des spectateurs .

Ronquières 10 ANS - Presse Team

L’affiche, variée et de qualité, faisait la part belle aux musiciens belges. C’est sympa. Et le passage à un troisième jour? Défi réussi, de quoi augurer qu’il sera sans doute renouvelé?

Merci à Ronquières de nous avoir accueillis. En tant que photographes, nous avons été super bien reçus et gâtés, bravo à toutes les équipes et un petit clin d’oeil à nos amis de la sécurité qui veillent sur nous tous avec la bonne humeur et le respect .

Et voici ici un patchwork de photos de l’audience, vous pouvez vous tagger sur les réseaux (en ajoutant bien le copyright) et demander la photo via Axel Tihon photographe. N’oubliez pas d’aimer la page Branches Culture et celle de notre photographe 🙂 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.