Mortel imprévu: des glaçons sur votre été irradié, quelques sueurs froides aussi, dans un survival au féminin

© Monféry chez Rue de Sèvres

Jusque-là connu dans le monde de la BD (mais riche d’une grande expérience dans le cinéma, sur plusieurs films d’animation bien connus) pour ses aventures automobiles, comme les aiment les éditions Paquet, Dominique Monféry change son fusil d’épaule pour s’aventurer sur des pistes où les automobiles ne se risquent pas. Les chariots non plus d’ailleurs. Edith, elle, en quête d’une nouvelle vie, sa meilleure, est prêt à aller au bout du monde et de l’humanité.

Résumé de l’éditeur : Mariée à un riche mais violent médecin de Londres, Edith décide de partir en secret vers la lointaine Amérique pour une nouvelle vie, et y fera la rencontre de Hans, un charpentier dont elle tombe rapidement amoureuse. Poussée par ses sentiments, elle décide de suivre ce dernier dans sa ruée vers l’or, dans le grand nord canadien. Sur place, ils établiront un camp avec trois hommes rencontrés durant leur voyage. Malgré ses personnalités éclectiques, le groupe d’apparence soudé entreprend d’affronter le rude hiver, son froid…

© Monféry chez Rue de Sèvres

Vous avez trop chaud, place à une avalanche, au froid, à la faim. Oh, pas tout de suite. C’est dans l’humidité londonienne, à bord d’une calèche, bien loin des grandes étendues états-uniennes, que commence l’histoire. Par une fuite. En se disant que sa vie ne pourra pas être pire que ce qu’elle était à présent, Edith ne se doute pas de ce qui l’attend. Car le final de conte de fée arrive bien trop tôt, que le western n’est pas de cette trempe et que ce n’est que le début des enfers.

Par-dessus tout, la perfide Albion n’a pas l’exclusivité de la gangrène, de la diablerie humaine. Encore plus quand il est question d’argent et d’en trouver dans les rivières canadiennes. Il n’y a qu’à se baisser, disait-on. En vrai, c’est plus compliqué. Pour être efficace, il faut trouver des alliés, miser sur le fait que le groupe paraît être sur la même longueur d’onde mais que les individualités restent avant tout de parfaits inconnus les unes par rapport aux autres, imprévisibles quand les conditions vous mettent à rude épreuve.

© Monféry chez Rue de Sèvres

Coup sur coup, se réchauffant à peine de la chaleur dont elle a profité de trop brefs instants auprès d’une âme soeur, Edith replonge dans le chaos, doit à nouveau affronter le monde. Cette fois, enneigé, dans une forêt sauvage et sur les dents, les crocs prête à tout déchiqueter. Edith n’est pas au bout de ses peines, physiques et psychologiques.

© Monféry chez Rue de Sèvres

Fonctionnant avec des couleurs, réduites mais profondes au premier abord, flirtant avec le noir et blanc ou le sépia, Dominique Monféry nous fascine, nous intègre à une froide douceur picturale pour mieux nous mettre en état de choc lorsque les pigments explosent. Dans le feu, le sang, la violence, dans la solitude révoltée, les dilemmes qui demandent du temps pour trouver une solution ou s’avouer vaincu (peut-on s’improviser tribunal pour condamner un homme, même criminel, à mort, la question est loin d’être inédite mais toujours aussi importante), les réflexes de survie qui exigent la réactivité la plus incontrôlable. L’auteur transcende sa malheureuse héroïne et la révèle, tandis que d’autres de ses compagnons s’accusent des pires maux une fois dans le mal et la difficulté, mais lui aussi va au bout de lui-même dans ce western implacable, infernal, attendu et inattendu (car les choses devinées ne sont pas achalandées comme on pouvait le prévoir). Avec des planches dantesques, de la vie à travers des décors de mort, dans l’immense étendue naturelle comme le huis clos d’un chalet d’orpailleurs, d’ennemi en ennemi. Un album impressionnant et d’une maîtrise absolue, dans une ambiance pesante, lancinante, invitant à se poser plusieurs minutes à chaque fois tout en activant le page turner. Et si la violence émaille les séquences, c’est par une tout autre sortie, dont l’héroïne sort grandie, que se termine ce récit intense et éprouvant. Ô combien approuvé, éprouvant.

© Monféry chez Rue de Sèvres

Titre : Mortel imprévu

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Dominique Monféry

Genre : Aventure, Drame, Horreur, Survival

Éditeur : Rue de Sèvres

Nbre de pages : 96

Prix : 19€

Date de sortie : le 11/05/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.