Une téléportation après une mort, une boule noire et des missions à remplir, cela ne vous rappelle rien? Gantz:E est le préquel de la série culte Gantz, serons-nous autant transportés?

Depuis sa création en 2000 et ses multiples déclinaison, ce manga devenu culte, Gantz de Hiroya Oku (toujours aux manettes, ici, mais seulement au scénario), nous emmène une nouvelle fois là où on le l’attend pas… l’ère Edo.

Résumé de l’éditeur : Au coeur de l’ère Edo, deux paysans de nom de Hanbe et Masakichi se réveillent dans un mystérieux temple après s’être noyés dans une rivière. Au centre de la pièce, où les deux hommes ont été téléportés avec d’autres, trône une sphère noire de nature inconnue. Sur cette dernière apparaît un étrange message:  » Il vous faut occire Musashi Miyamoto ».

Cette fois-ci, l’aventure ne se passe pas à notre époque mais nous fait voyager dans le japon féodal, à l’Ere Edo. Nous y faisons le connaissance de Hanbe. Ce paysan issu de basse naissance déclare sa flamme à la belle O-Haru, mais celle-ci lui confie aimer un autre homme. Hanbe décide alors d’aller à la rencontre de son rival, Masakichi. Après un échange de coups, ils tombent tout les deux dans la rivière. C’est alors qu’ils se réveillent dans un temple au milieu de gens totalement inconnus. Leur mission est dès lors de tuer Musashi Miyamoto.

Une nouvelle fois la mécanique propre à la série Gantz se met en marche. La sphère noire au milieu de la pièce téléporte des personnes pour leur prêter main-forte dans leur mission. Ils peuvent ainsi s’équiper de tenues et d’armes décuplant leurs aptitudes humaines. Il est vrai qu’ils seront confrontés encore une fois à toutes sortes de créatures mi-humaines mi-animales. Le dessin est à nouveau très convaincant et précis. Les costumes, les décors ou les attitudes sont bien détaillés et mettent parfaitement l’histoire en valeur. C’est logique puisqu’aux côtés de l’initiateur de l’univers, Hiroya Oku, c’est Jin Kagetsu qui se colle au graphisme et osons dire que c’est même mieux que l’original.

Point de vue du scénario, on a l’impression pour l’instant que l’on prend les mêmes et qu’on recommence mais dans une autre époque. Pour voir comment l’auteur va développer son scénario, il va falloir attendre au moins le deuxième tome (le 16 février prochain). Car ici, il ne plante que le décor sans dévoiler la trame de son aventure.

Pour les connaisseurs de la série comme les nouveaux, vous ne serez pas déçu. Il y a toujours de jolis personnages féminins, des combats bien fluides et tendus et des armes bien badass. Bref, on ne voit pas le temps passer pendant la lecture et on a hâte de découvrir la suite.

Titre: Gantz:E

Tome: 1

Scénario: Hiroya Oku

Dessin: Jin Kagetsu

Traduction: Ilan Brunelli

Genre: seinen/SF/fantastique

Éditeur: Delcourt Tonkam

Nombre de page: 198

Prix: 7,99€

Date de sortie: le 03/09/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.