Avec La Botte du Diable, une farce médiévale irrésistible en mode théâtre de rue estival, Le Magic Land Théâtre renoue avec ses racines

C’est l’histoire d’une maîtresse avare et de sa jeune servante qui n’en pouvant plus de la méchanceté et de la pingrerie de sa maîtresse décide de faire un pacte avec le diable pour se débarrasser d’elle. Mais c’est sans compter sur la fourberie de la mégère dont l’intelligence et les coups bas surpassent ceux du maitre des ténèbres. Pour la première fois de son interminable existence, le prince des enfers va comprendre qu’il est des âmes très difficiles à acquérir…

Toujours en éveil lorsqu’il s’agit d’être créatif, Le Magic Land Théâtre a décidé cet été de repartir sur la route et de proposer au public trois spectacles différents joués en plein air dans des lieux atypiques ou champêtres situés ça et là dans toute la Belgique. Une initiative qui est à saluer, et qui visiblement plait au public, trop heureux de retrouver enfin l’une de ses compagnies favorites et le plaisir du théâtre après des mois de privation forcée.

Ce jeudi soir c’est à une représentation à Woluwe-St-Lambert que j’ai assisté où, avec le concours bienveillant de la commune, la troupe a pu poser ses valises pour cinq représentations gratuites. La météo estivale est au rendez vous et c’est devant un public nombreux que les trois comédiens ont pu évoluer cinquante minutes durant pour le plus grand plaisir d’un public familial dans lequel on trouvait de nombreux enfants, certains venant même revoir la pièce pour la deuxième ou la troisième fois. Car la force de l’écriture géniale de Patrick Chaboud, auteur et metteur en scène de La Botte du Diable et âme pensante de cette compagnie atypique qu’il a créée il y a quelques décennies maintenant, c’est d’avoir le talent de proposer une histoire à plusieurs lectures qui ravit tant les enfants que les adultes grâce à un humour qui n’appartient qu’à lui et qui fait mouche à chaque fois. Chez Chaboud, il y a toujours un message sous-jacent à la farce proposée, et une réflexion intelligente et souvent critique sur notre société et ses dérives.

Avec La Botte du Diable, le Magic Land Théâtre renoue avec le théâtre de rue, proposant une scène montée sur tréteaux qui suffit à planter un décor simple mais efficace habité magnifiquement par les comédiens talentueux que sont Sophie D’Hondt , Audrey Devos et Bastien Craninx. Ils sont tous les trois irrésistibles dans leurs rôles respectifs d’avare sans-coeur, de servante soumise et ingénue, et d’un Lucifer ricanant et fourbe en quête d’une âme à voler.

On rit beaucoup devant cette farce médiévale pas si innocente que ça, et on passe un excellent moment de détente.

Le Magic Land Théâtre sera encore tout l’été en représentation un peu partout en Belgique, et si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à aller les applaudir, ils sont uniques et indispensables à notre bonne humeur.

Jean-Pierre Vanderlinden

Réservations et infos : https://www.magicland-theatre.com/wordpress/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.