Un roman d’aventure construit comme un film d’animation un peu burlesque : L’inoubliable voyage de Miss Benson de Rachel Joyce

Tout est visuel dans ce roman. La couverture déjà. Une valise, un sac de voyage dessinés sur un fond blanc et la végétation luxuriante qui commence à envahir les bords… On est déjà en voyage, avant même d’avoir ouvert la première page. C’est graphique alors que seuls les mots noircissent les pages. Miss Benson est la caricature de la vieille fille : grande, costaude, peu avenante, enseignante mal dans sa peau et dans son métier, vivant seule dans l’appartement de ses tantes décédées. Enid Pretty est un mélange de Betty Boop et de Marilyn Monroe à elle seule avec son tailleur rose et ses escarpins à pompons. On aimerait la détester mais plus on fait sa connaissance et plus elle est attachante. Et ce scarabée d’or qu’elles recherchent, on le voit, on l’imagine bouger, on visualise les reflets dorés lorsque le soleil parvient jusqu’à sa carapace… Un roman qui demande le temps de l’aventure et de l’imaginaire pour voyager avec lui. Un beau moment…

« 19 octobre 1950. La vie de Miss Benson commence aujourd’hui. A quarante-six ans, elle quitte Londres, l’enseignement, la grisaille…pour la Nouvelle-Calédonie. Il est temps pour la célibataire endurcie de partir à la recherche du scarabée d’or que son père lui avait fait découvrir dans un livre.

Sur le quai de la gare, affublée de son casque colonial et de son filet à insectes, Miss Benson découvre celle qui sera son assistante durant cette expédition. Avec sa tenue rose vif et ses petites sandales à pompon, Enid Pretty, vingt-six ans, est loin d’être la compagne de voyage qu’elle avait imaginée.

Pourquoi Enid, cette petite femme à l’allure délurée, est-elle prête à traverser la planète pour un scarabée ? De toute évidence, Enid emporte, elle aussi, ses secrets. Ces deux-là n’auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant, après des mois d’épreuves et d’aventures, leurs cœurs cabossés vont s’ouvrir. Et s’aider à se relever. Une amitié extraordinaire les liera à jamais… »

Il en existe de tout type. Des petits, des grands, des colorés, des longs… Et la forme de leurs antennes est aussi diversifiée que le nombre d’espèces… Mais le scarabée doré de Nouvelle-Calédonie, c’est un peu comme le Yéti ou Bigfoot, tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais identifié, collecté et partagé avec un musée. C’est d’ailleurs dans un livre des créatures mythiques et de légendes que son père lui a fait découvrir le scarabée qui obsède les pensées de Miss Benson depuis plus de 40 ans…

Il faut dire que son père s’est suicidé peu après la révélation du scarabée et Marge s’est jurée et lui a promis qu’un jour, elle trouverait le scarabée.

La vie et son ennui l’ont peu à peu ensevelie… Et puis c’est une femme dans les années 1950, pas ou peu d’accès à l’université, aucun engagement possible au Muséum d’Histoire Naturelle, elle ne peut y être que bénévole… même si elle effectue à elle seule le travail de plusieurs assistants entomologistes.

Puis, un jour, c’est la délivrance… Suite à un incident (un peu burlesque) dans l’école où elle enseigne, Marge disjoncte et décide de partir. Elle n’a plus rien à perdre et tout à gagner à partir à la recherche de ce scarabée qui continue à hanter ses jours et ses nuits. Elle prépare ses bagages, commande le matériel nécessaire à la récolte, réserve ses billets de bateau et se met en quête d’un ou d’une assistante.

Et c’est le grand départ pour la Nouvelle-Calédonie à la recherche de l’orchidée blanche et du scarabée qui l’habite.

C’est donc avant toute chose un roman d’aventure, mais aussi de quête de soi, de liberté, de rêve à accomplir et d’amitié. Car tout oppose l’assistante Enid Pretty et Marge Benson et, pourtant, ces deux-là vont apprendre à se connaître, à s’apprécier. Une réelle amitié va se nouer.

C’est un roman construit comme un film d’animation, par la teneur des descriptions, par les personnages un peu caricaturaux d’eux-mêmes et par leur comportement. Il faut le prendre comme tel et le moment lecture n’en sera que meilleur…

Bon voyage si vous, aussi, vous décidez de partir loin, à la recherche des rêves de Marge Benson et d’Enid Pretty…

Auteure : Rachel Joyce

Titre : L’inoubliable voyage de Miss Benson

Editions : XO Editions

Sorti le 3 juin 2021

Nbre de pages : 416 pages

Prix : 19,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.